Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

mère alcoolique - suite

Par spooksville

je n'ai pas fini mon témoignage désolé pour le petit soucis technique.. j'ai eu depuis l'âge de douze ans ma vie gâchée humiliations privations de nourritures de vêtements de chaussures et de soins médicaux et je me taisais. Personne de comprenait ce que je vivais, j'étais mal dans ma peau je croyais plus en rien, et malgré tout il me restait encore des rêves..j'ai subi ses crises d'agressivité, ses reproches d'être née, de coucher avec tout le monde de n'avoir rien dans la tête, de prendre trop de place dans la maison,crise quand je me lavais quand j'osais manger quand j'osais me mettre avec eux à table me faisant comprendre que je n'avais rien à faire là, je vivais avec des étrangers. Mon père fermait les yeux sur ma mère et me laissait là. retrouver la porte d'entrée fermée car elle était tellement pleine qu'elle n'entendait pas frapper, alors j'attendais que mon père rentre de son boulot de nuit pour rentrer (je n'avais pas le droit de clé) ils passait devant moi sans un regard... j'ai connu les tartines de pain moutarde quand il n'y avait pas à manger soi disant, interdiction de déjeuner avant mon père il fallait lui laisser le café le pain le beurre en priorité....Ce n' été que ça une jeunesse de merde j'en souffre encore malgré ma vie de femme c'est en moi et ça ne partira jamais. et tant d'autres choses encore. on nous dit que c'est une maladie mais pour moi à ce jour j'ai du mal à l'accepter, ma mère est une femme égoiste, pas aimante ne l'a jamais été, insatisfaite perpétuelle, manipulatrice, se ^plaignant tout le temps et qui a le culot de me dire je t'ai bien élevé tu n'étais pas malheureuse c'est une maladie d'égoiste de destruction de soi et des autres de dénie de tout du refus de toute aide proposée elle n'a adhéré à aucune proposition de soins il n'y à qu'elle et encore elle ose se mettre sur le dos son calvaire du mari malade alors que nous nous étions là jusqu'au bout..... alors maladie non je ne peux pas entendre ce mot là trop facile de mettre tout sur la maladie

Commentaire du modérateur

Re-bonjour,

Je n'avais pas encore lu ce second message lorsque j'ai écrit ma réponse au précédent. Il conforte l'idée que vous avez un trop plein à évacuer et malheureusement vous avez été maltraitée dans votre enfance et cela laisse des marques. Pour ne pas vous laisser "manger" par ce lourd passé je vous conseille également, si cela n'est pas déjà fait, de vous trouver un espace de parole ou de relâchement à vous et pour vous. Bien évidemment mes pensées vont vers un/une psychologue mais ce n'est pas forcément le seul accompagnement que vous pouvez avoir. Cherchez en fonction de vos goûts et convictions. 

L'alcoolisme est une chose, le comportement de votre mère une autre. L'alcoolisme n'excuse pas tout. Votre mère et votre père ont eu des comportements durs envers vous. L'alcoolisme est souvent le symptôme d'un mal-être plus profond ou, parfois, d'une personnalité "pathologique" en souffrance. Vous avez, dans une certains mesure, fait les frais de tout cela. Essayez de ne pas en culpabiliser car ce n'est certes pas de votre faute. Il y a des choses qui se sont probablement passées avant votre naissance. 

Encore une fois je vous conseille de ne pas faire l'économie d'une aide, ne serait-ce que transitoire, pour vous. C'est déjà bien que vous ayez pu exprimer tout cela.

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste