Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon mari est alcoolique et je vis un enfer

Par Lilloou

Bonsoir,

J'ai 51 ans et je suis mariée depuis 30 ans. Au fils des années mon mari est devenu alcoolique sa consommation de Ricard est toujours plus importante, il boit midi et soir au moins 5 verres, plus du vin sachant qu'avant de rentrer il s'est arrêter au bistrot du coin et quand ses copains sont là autant dire que la consommation est plus importante.

Aujourd'hui je vis dans l'angoisse qu'il me jette dehors du jour au lendemain. Il considère qu'il est chez lui et que je n'ai aucun droit, il reproche à notre fille de faire des études et de nous coûter 800 euros de charges supplémentaires et ce n'est qu'un aperçu, par contre lui quand il faut lui acheter une bouteille de Ricard tous les deux jours ça ne coûte pas d'argent. Je voudrais savoir comment arrêter cette addiction, peut-on l'obliger à se soigner ?

Merci de bien vouloir me renseigner.

Commentaire du modérateur

Bonjour,

Merci pour votre témoignage. Cet espace ne permet pas aux Internautes de vous répondre malheureusement mais j'ai vu que vous aviez aussi publié dans les forums pour l'entourage.

Pour répondre brièvement la solution ne sera pas de l'obliger à se soigner. Pour plusieurs raisons. La première est que le soin, pour qu'il puisse avoir une chance de réussir, nécessite l'accord de la personne et sa participation active. Sans adhésion, sans projet et envie de s'en sortir la personne concernée recommence à boire dès qu'elle sort. L'obligation de soin existe bien en France mais elle est destinée aux personnes ayant des troubles psychiques et immédiatement dangereuses pour elles-mêmes ou pour les autres.

Cet espace de réponse est trop court pour faire avec vous le tour de la question. Sachez cependant que vous pouvez faire des choses, bien sûr, allant de rechercher les attitudes qui peuvent favoriser le changement chez lui à changer votre situation en prenant des décisions pour vous-même. Ce que l'on peut vous conseiller c'est d'aller en parler avec des professionnels. Vous pouvez par exemple prendre rendez-vous avec un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (Csapa) proche de chez vous. Vous y serez reçue gratuitement et vous pourrez y parler de votre situation et de ce que vous voulez faire. Vous serez alors conseillée. Vous verrez mieux ce qu'il est possible ou pas de faire et vous serez en meilleure posture pour prendre des décisions. Pour trouver le Csapa le plus proche vous pouvez utiliser notre rubrique Adresses utiles.

Sachez également que lorsqu'il vous dit qu'il a "tous les droits" c'est faux. Le droit est même, sous certains aspects, contre lui lorsqu'il s'agit par exemple de garde d'enfants. En cas de séparation le juge regarde toujours les revenus des uns et des autres et s'assure que le conjoint dans le besoin puisse recevoir une pension alimentaire. Ne croyez pas tout ce qu'il vous dit et, surtout, prenez conseil autour de vous.

Vous pouvez bien entendu appeler noter ligne d'écoute pour en parler. Alcool info service est ouvert tous les jours de 8h à 2h et est joignable au 0 980 980 930 (coût d'une communication locale).

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste