Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Je ne sais plus quoi faire

Par loun

Bonjour à tous,

Je m'adresse à vous pour avoir des témoignages ou des conseils......car je suis désespéreé...

Je suis en couple depuis 3 ans avec 1 enfant et 1 enfant en route.....

Je ne sais pas trop comment commencer à vrai dire, car lorsque je lis les témoignages..on se ressemble de proche comme de loin.

Mon ami ne boit pas la semaine mais lorsque e week-end arrive il se lâche. Vendredi soir, samedi midi et soir et dimanche midi....l'alcool va à profusion sans que je ne puisse dire ou faire une remarque.
Il ne s'agit pas de prendre 1 ou 2 verres mais de vider la moitié de la bouteille d'alcool fort. Je le caractérise d'alcoolique car c'est tous les weekends sans exception.

Je veux lui dire qu'il abuse et qu'il boit de trop grosses quantités, mais direct il s'énerve qu'il ne peut pas être un peu tranquille...et surtout que je le soule avec mes remarques.
Là, en ce moment, on s'est engueulé et il est parti...je ne sais pas où...mais il est parti bien énervé encore une fois.

J'aimerais tellement qu'on puisse parler tranquillement, que je lui dise mes inquiétudes, mais au lieu de cela il refuse. C'est une sorte de sujet tabou, sujet qu'il faut éviter.

Il n'est pas méchant, pas agressif, mais son comportement change, il devient "lourd" à supporter, et il part généralement se coucher par la suite.

Je fais partie des personnes qui détestent lorsque le week-end arrive car je ne sais jamais ce qu'il va se passer....et encore une fois, ça ne loupe pas pour aujourd'hui.

Je suis perdue....complètement perdue....je n'accepte plus lorsqu'il se sert un verre....je fais la tête, je me braque, et c'est l'engueulade. Je ne supporte plus cette situation.

Pour lui, il n'a aucun problème, c'est juste pour profiter, évacuer le stress de la semaine.

S'il vous plait, aidez-moi...que dois-je faire? Comment dois-je me comporter ?

Commentaire du modérateur

Bonjour,

L'espace "Témoignages" ne permet pas aux internautes de vous répondre et de vous soutenir. N'hésitez pas à raconter votre histoire également dans les forums pour l'entourage.

Concernant ce que vous nous racontez ici, il est évident qu'il ne veut pas que vous lui parliez de son problème. Par contre vous, vous avez un problème avec ce qu'il fait. Ce que vous pouvez essayer de faire c'est de lui parler de votre problème et non du siens. Dites ce qu'aborder le weekend vous fait, dites que vous n'êtes pas prête à supporter de vivre à côté de quelqu'un qui est de mauvaise humeur ou qui s'absente dans son esprit à cause de l'alcool et que vous ressentez que lorsque c'est comme cela vous n'avez plus, tous les deux, de relation. Ce dont vous avez probablement besoin c'est de le sentir avec vous. Convoquez-le, dans vos discussions, sur le terrain de ce que vous ressentez et de ce dont vous avez besoin. C'est un léger décalage dans la discussion qui évite l'écueil de parler de ce qui cause ce problème et qui évite les jugements de valeur le concernant. Cela peut paraître peu de choses mais ce décalage peut dénouer la discussion : il n'est plus l'accusé, vous lui parlez juste de vous et vous placez les choses sur le terrain commun de votre relation à tous les deux. Si vous venez d'avoir un enfant et s'il y en a un second en route nulle doute que lui-même a envie de continuer avec vous, de construire une famille. C'est un atout dans votre manche. Cependant cela peut aussi l'angoisser, tout comme son travail peut le stresser. Ce n'est qu'en réussissant à en parler par ces manières détournées que d'autres solutions que l'alcool pourront émerger. En attendant ne lui demandez pas d'arrêter ou de diminuer : il se braque lorsqu'il est question de cela, il se sent jugé et cela se passe mal. 

L'autre conseil que nous pouvons vous donner c'est de vous faire épauler et aider. Ne restez pas seule avec ce problème et parlez en avec des personnes de confiance de votre entourage. N'hésitez pas également à prendre contact avec un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). Ces CSAPA, qui aident les personnes en difficulté avec l'alcool, aident aussi les proches à y avoir plus clair. Vous pourrez y "apprendre" des manières de faire différentes, de nature à favoriser le changement chez lui. Les consultations en CSAPA sont gratuites et confidentielles. Vous trouverez le CSAPA le plus proche de chez vous à l'aide de notre rubrique "Adresses utiles".

N'hésitez pas, enfin, à nous appeler pour en parler. C'est simple, anonyme et cela fait du bien. Notre ligne est ouverte 7j/7 de 8h à 2h au 0 980 980 930 (coût d'une communication locale).

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste