Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Témoignages de l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Je ne sais plus quoi faire

Par Laura303

Tout d'abord, merci de prendre le temps de lire et de répondre à mon message.


Quand j'avais 10 ans, mes parents ont décidé de se séparer, et mon père ne s'en est jamais vraiment remis. Dès lors, il a commencé à boire beaucoup. J'ai maintenant 20 ans et malgré tous nos efforts, et plusieurs tentatives de sevrage (visites chez le médecin et prescriptions médicales), rien n'y fait, ça continue d'empirer. Il est irrespectueux, irresponsable et a des discours parfois incohérent. Il a toujours été violent dans ses paroles (insultes, harcèlement moral, menaces) mais il est récemment devenu violent physiquement.

Il est conscient de son alcoolisme mais rien n'y fait. Je ne sais vraiment plus quoi faire, j'aimerais qu'il s'en sorte. J'ai pensé à l'hospitalisation sur demande d'un tiers mais je ne sais pas si c'est possible au vu de la situation. Sa consommation d'alcool s'élève aujourd'hui à plus d'un litre de whisky par jour, en plus de consommation régulière de cannabis.

Mon père a déjà eu des "problèmes" avec la justice à cause de son alcoolisme: retrait de permis et une main courante a été déposée contre lui après qu'il ait violemment menacé ma mère et son conjoint dans la rue. Ces incidents remontent déjà à quelques années donc je ne sais pas si ça peut aider.

Merci de votre aide.


Commentaire du modérateur

Bonjour,

Vous avez écrit dans l'espace Témoignage qui ne permet pas aux autres de vous répondre. Je vous invite à créer votre fil de discussion dans le forum pour l'entourage.

L'hospitalisation à la demande d'un tiers n'est pas de nature à résoudre le problème de fond. Il faudrait qu'il veuille se faire soigner pour son alcoolisme mais aussi psychologiquement pour mieux "digérer" cette séparation si c'est possible. Il convient aussi de séparer son problème d'alcool et la violence. Même si l'alcool déclenche certainement les insultes et la violence chez lui il ne doit pas en être l'excuse. Si votre père est violent ou directement menaçant, sur le point de devenir violent, appelez la police ou la gendarmerie (112 ou 17).

Ce qui ne semble pas avoir été essayé c'est de s'adresser à un centre de soins pluridisciplinaire spécialisé dans les addictions. En effet le médecin généraliste ne peut avoir qu'une réponse "médicamenteuse" tandis qu'un Centre de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) pourra l'accompagner sur le long terme sur différents aspects de son problème : la boisson bien sûr mais aussi l'insertion sociale et le soutien psychologique. Les consultations dans ces centres sont gratuites. Vous trouverez le CSAPA le plus proche de chez lui dans notre rubrique Adresses utiles.

N'hésitez pas à appeler notre ligne d'écoute pour en parler : 0 980 980 930 de 8h à 2h tous les jours. Nos conseillers vous écouteront, vous conseilleront mais aussi pourront vous donner des adresses.

Cordialement,

le modérateur.

Déposez votre témoignage

Retour à la liste