Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Qu'est-ce qui vous a aidé à réduire votre consommation ou à être abstinent ?

Par Moderateur

47 réponses


zzza - 03/09/2017 à 13h15

Ce qui m'a aidée à modérer ma consommation? 3 mois d'abstinence totale rendus possibles par le soutien d'autres membres d'un forum d'aide à l'alcool.
Et a prise de conscience du pourquoi je buvais. Dans mon cas c'était pour faire face à mes angoisses du soir et de la solitude. Maintenant j'ai bien compris que cela pouvait me mener loin dans le mépris de moi même, dans l'isolement, dans le manque de confiance en moi, dans la fatigue accumulée.Et que s'adonner à l'alcool pour oublier ses angoisses, , ça allait cresdendo, une spirale qui devenait inernale, très energivore. Bref c'était plus une solution du tout, sur le long terme. .Alors j'ai décidé de ne plus me laisser mener par l'alcool et de reprendre le contrôle. Et je combat mes angoisses et ma solitude autrement: je m'accorde beaucoup plus de temps à moi pour planifier mes sorties et mon temps libre, pour m'occuper de moi. Je mise sur plus d'ouverture aux autres, je vais prendre l'air si ca va pas (desherbage, ballades, respiration).
Le cannabis m'a aussi aidée dans ma période d'abstinence, enfin je crois, même si je ne peux préconiser de remplacer une drogue par l'autre. Mais j'ai arrêté par la suite et j'en suis bien contente car je ne parvenais pas à me modérer.
J'ai arrêté de boire trop depuis juillet 2015.

allende3 - 05/09/2017 à 09h38

Bonjour,
J'ai 56 ans et j'ai commencé à avoir une consommation excessive il y 20 ans environ. Le maximum a été atteint ces dernières années avec 2/3 bouteilles de Porto ou équivalent par semaine plus 2/3 bouteilles de vin. En congés cette consommation pouvait doubler. A la suite d'une hospitalisation en Mai j'ai décidé de modérer ma consommation, d'en parler à un médecin et de prendre rdv avec un addictologue.

En Mai mes GGT étaient à 420, 211 en Juillet. Désormais je m'accorde 4/5 U d'alcool le Samedi et autant le Dimanche.
Plus rien du Dimanche soir au Samedi soir depuis le 28/05. Je n'ai pas de symptôme de manque au niveau physique. L'envie de boire me prend de manière fugace lors de période d’anxiété ou de gros stress mais j'ai résisté jusqu'à présent.

Mon objectif pour l'instant n'est pas l'abstinence mais de garder ma consommation de 4/5 U le Samedi et plus rien les autres jours.
Au restaurant ou lors de repas conviviaux je ne prends plus d'alcool.

les conséquences de cette consommation beaucoup plus faible sont vite apparus : moins de problèmes d'estomac, plus de problème de transit, plus de fatigue le matin, humeur mieux régulée, relations familiales grandement améliorées.
Mais la peur permanente de rechuter.
L'addictologue ne m'a pas apporté les réponses que j'attendais je vais donc continuer seul.

3 Mois déjà, 3 mois seulement.

Rhumophil - 05/09/2017 à 19h35

Bonjour à Toutes et tous,


L'alcool, j'aime ça, a tel point que j'aime boire depuis l'age de 20 ans. Aussi lointain que je m'en souvienne, j’ai toujours aimé l'alcool ou le vin . Déjà à 13 ans, j'allais boire au cul de la barrique de mon père, alors aujourd’hui à 62 ans, j'en ai ingurgité des litres et des litres, et de tout, avec une grosse préférence pour le Rhum.
A un litre de Rhum par jour , ça commence à faire beaucoup.

Je me targuais de pouvoir m’arrêter quand je le souhaitais , ce qui marchait pour 3 mois environ en abstinence totale.
Mais comme me disait un médecin, oui, mais vous y revenez à chaque fois avec cet air de reproche. Merci à lui.

Depuis le samedi 2 septembre, je réessaie, avec la bonne intention d'y parvenir. Mon médecin ne veut rien me prescrire, je n'ai pas envie de réunion x ou y , aussi ais je développé ma propre thèse pour parvenir au résultat.

D7s que le besoin s'en fait sentir, je crie dans ma tête, ou tout haut: ta THESE, et je me la répète:

Le T pour teint. A force de voir ma gueule d'alcoolo toute rouge, mon nez tout bleu, je me regarde chaque jour qui passe et déjà il y a de l'amélioration.

Le H pour Honneur, car j'ai le mien, ou pour Honte, vis à vis de mes enfants.

Le E pour économie, car 3 l de Rhum par mois, le budget s'en ressent!

Le S pour Santé, j'imagine que ça ne peut aller que dans le bon sens ( appétit, je ne mangeais plus que du Rhum et devenait anémique.


Le E pour Énergie, effectivement ca change les choses, l'abstinence d'Alcool.

Une fois passé la thèse en revue, l'envie a disparu.


Alors pourvu que ça dure!

Amitiés à toutes et tous.

mayomi - 10/09/2017 à 15h11

Bonjour,

Moi, j'ai mon médecin traitant à qui je peux parler et ensuite je me fais plaisir autrement que de boire (une sortie, de bonnes douches parfumées, de bons petits plats, du sport, j'essaye de rattraper mon laisser-aller qui m'a valu la prise de 30 kilos en 18 ans.

Et oui, la vie n'est pas fini !

Hugo34 - 26/12/2017 à 14h35

Merci pour vos témoignages précieux

j-m - 30/03/2018 à 01h57

Bah moi c est simple 29ans pancréatite due a l alcool 3 semaines en soins intensifs.
Plus d alcool pendant 4mois et puis 1petit apéritif pour noel le jour de l an le dimanche...
Bref rechute. Parcours difficile avec période d abstinance et de réalcoolisation pendant plusieurs années.
Mais la 35ans prise de sang catastrophique qui laisse penser a une cyrhose ou un cancer, je ne sait pas encore
donc vas bien falloir arreter et réussir a tenir.
Cest un combat dur il faut s accrocher.
Pour ma part j assiste a des réunions, cela fait du bien de parler avec des gens, on se comprend, on échange, on se donne des conseils, moi ca m aide si ca peut en aidez d autres.
Bon courage et tenez le coup.

salmiot1 - 30/03/2018 à 11h49

Bonjour j.m

Bienvenue ici !


Le combat sera dur mais je veux te refiler un tuyau pour te simplifier la tâche : capitule ! Capitule devant l'alcool, jette le gant , un peu comme fait le boxeur qui en a marre d'en ramasser plein la tronche . Chaque fois que tu as entamé un combat contre l'alcool, tu t'es retrouvé KO . Ne te bats plus , capitule ! C'est en capitulant il y a un certain temps devant l'alcool que j'ai été libéré de ce poison .Mais je ne suis plus jamais remonté sur le ring et je n'ai plus jamais abandonné le Mouvement des A.A. et je cumule les 24 heures d'abstinence assez facilement .
Je ne sais quelle association tu fréquentes mais ne les abandonne pas . Ensemble , sommes bien plus forts .
Prise de sang catastrophique dis-tu mais en restant abstinent , tu peux t'en sortir . J'ai connu des amis atteints d'une cyrrhose qui ont été complètement guéri . Mais ils n'ont plus jamais repris le premier verre, celui qui entraîne tous les autres à sa suite . Je te souhaite de faire partie des gagnants .
Tu peux toi aussi t'inscrire sur le forum A.A.de l'Ombre à la Lumière en plus de ce forum et des réunions ;

Bonne continuation à toi

salmiot1

stella75 - 01/04/2018 à 00h11

bonsoir , je suis abstinente seulement depuis 2 mois et 10 jours ce qui m 'a aidé pour le moment c 'est ma volonté et la prise de conscience que malgré le fais que je fasse face à mon quotidien ,ce poison insidieux à la porté de tous qui s 'invite comme un ami ou un membre de sa famille ,deviens peu à peu son pire ennemi . ce qui m 'a aidé c est de vous lire , sans prendre part au discussion de m 'informer , etant professionnelle de santé pour le sevrage je l ai fais seule tout en continuant de travailler ça été difficile car mon corps réagissais mais je ne peux me permettre d 'arreter de travailler aujourd'hui je sais que la route est encore longue cependant je suis déterminée a ne plus touché une goutte d 'alcool , car je me rends bien compte je me suis détruite à petit feu je n ai que 42 ans ou déjà 42 ans et il est temps , je sais qu'il me faut de l 'aide tout au moins déjà un bon bilan sanguin etc pour etre rassurée malheureusement pour moi je ne peux aller car les sevrages se font dans l 'établissement ou je travaille et je peux vous confirmer qu'il n 'y a pas de secret professionnel et colaboration avec ceux de la ville des allantours , je vais aller chez ce nouveau genéraliste que j 'ai du choisir losque le mien est allé à la retraite mais il à fait l 'internat dans l 'etablissement ou je travaille ; il est sensé etre tenu au secret professionnel lui aussi ce que je doute mais il faut y aller c'est encore un petit pas de+ mais le plus grand pas que j ai fait pour le moment cest d 'en parlé avec mon fils de 16 ans et lui dire que j'etais devenu alcoolique . je n ai pas grand monde autour de moi d 'une part par ce que avant mon problème d 'addiction j 'avais déjà fait du vide autour de moi car on venait beaucoup me voir seulement par interet ,une écoute , de l aide , ensuite le vide s 'est fait par mes comportements agressifs lorsque j 'avais bu car c 'est souvent là qu'on règle nos comptes , meme si souvent des vérités sont dites l 'art et la manière n'y sont pas . aujourd'hui j ai perdu la seule amie qui me restait car elle ne se rendais meme pas compte que pour une fois la première personne qui avait besoin d 'aide c 'était moi , et que je n etais plus la priorité c 'etait moi et non elle et ses soucis . le téléphone ne sonne pas trop , mais c'est pas grave . après ces 2 mois et 10 jours d 'abstinence aujourd 'hui je me permets de venir sur ce forum pour etre soutenu ou comprise par des personnes qui connaisse ce que je vis. c est le combat le plus difficile de ma vie , j ai gagné une petite bataille au dire d 'alcool info service que j ai eu au téléphone je devrais etre fière de moi . je le suis cependant la route est longue avant une certaine quiètude . voilà ce serait trop long à tout vous raconter mais une première fois je pense que c 'est déjà pas mal . ce que je peux juste dire cest que des aides il en faut mais la première aide c 'est soi meme !! cest la seule qui est la plus importante et forte mais fragile à la fois
je ne sais pas si je suis claire j 'avoue etre un peu émue bonne fin de soirée à tous

allende3 - 06/06/2018 à 13h09

Bonjour.

Je donne des nouvelles depuis Septembre 2017. Je suis à 3/4 U une fois par semaine. J'ai respecté mon protocole jusqu'à présent.( en septembre je devais supprimer ma conso pour ne garder que celle du samedi, protocole respecté).

Cela fait donc 1 an. Aucune rechute. Il ne m'est plus pénible de ne plus boire la semaine. je n'attends plus le samedi soir avec impatience, je sais que j'aurais ma récompense, cela me fait plaisir, mais je pense que je pourrais m'en passer.
J'ai repris le vélo (c'est dur...!). Je pense avoir réussis à stabiliser ma consommation à 3/4 U par semaine.
Mon prochain objectif : 2 U par semaine.

Mon médecin que je connais depuis 25 ans n'est pas tout à fait d'accord avec mon approche. Pour lui, c'est l'abstinence ou rien. Il me dit que je fais partie des quelques pour cent pour qui ma méthode a fonctionné.
Ce qui est certain, c'est la certitude que je ne reviendrais pas en arrière.
J'ai eu 1 gros coup dur en Mars de cette année, je n'ai pas bu, j'ai pris un xanax et laissé le temps faire son travail.

Répondre au fil Retour