Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs PDF Imprimer EnvoiMail

Premier pas

Par Profil supprimé

Bonsoir. Voilà des années que je suis alcoolique, j'ai 38 ans et compte bien vivre encore des années. Impossible pour moi d'en parler à mon entourage. Et à mon médecin j'ai tenté une fois mais elle l'a pris à la légère (peut-être ai-je minimisé la chose). Les associations je n'ose pas. Je travaille dans le médical, je me bats chaque jour pour la vie des autres (et passionnée par mon travail je ne veux surtout pas prendre le risque de croiser quelqu'un qui pourrait mettre à mal ma profession). Malgré une grande volonté dans bien des domaines, l'alcool me domine largement. Et me "bouffe" au propre comme au figuré. J'ai une peur bleue d'une vie sans alcool le soir quand je rentre. Ma tête tourne sans cesse (passionnée de bien d'autres domaines que mon travail, je n'ai jamais su "poser ma tête"blunk alors j'ai la sensation que ces retrouvailles du soir avec l'alcool me donne un fil conducteur, un élément stable qui ne varie pas. Mais qui me tue. Parfois (souvent) je me déteste de n'avoir pas la volonté nécessaire pour dire stop. Mais je suis malade. Et cette maladie m'impose un poids de culpabilité parfois difficilement surmontable. Grande première ce matin j'ai décidé d'affronter ce démon et d'appeler un psychiatre addictologue. Un désistement demain ou rdv dans 3 semaines. J'ai hésité j'avoue. Mais j'y vais demain. Et là j'ai peur. Un tel désir d'en finir mais peur de moi-même, de ne pas y arriver, de n'avoir plus goût à rien sans être portée par ce satané poison. Peur aussi paradoxalement d'entendre dire que je vais y arriver, que je suis un roc (dernière phrase de ma psychologue que je consultai suite à un événement traumatique, qui m'a énormément aidée). Et oui j'entends depuis mon adolescence que je suis forte, roc, exemplaire, sans failles........ Une vie semée d'embûches comme tout un chacun, mais oui toujours la première à qui on s'adresse. Et j'aime ça. Mais aujourd'hui je demande de l'aide... Merci de m'avoir lue.....

Fil précédent Fil suivant

Répondre au fil Retour