Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs PDF Imprimer EnvoiMail

Le fil de discussion réservé aux femmes

Par Alcool Info Service

225 réponses


Profil supprimé - 28/05/2019 à 00h46

Bonsoir Liseanne et Courage21

Comme dit Salmiot1, les AA ne sont pas la seule solution. C'est toutefois un très bon atout pour beaucoup de personnes. Je ne sais pas si ça fonctionne partout comme ça mais le groupe ou je vais ont ce qu'ils appellent des rencontres ouvertes. Tout le monde peut y assister, alcoolique ou non.

Ca permet de se faire accompagner par quelqu'un de proche (ami, famille). Je vois ça régulièrement. Une jeune femme une fois est venue avec son père, mère et frères et soeurs. Ça peut être plus facile pour les premières fois.

Sinon, ici c'est super aussi. À plusieurs points de vue je préfère partager ici.

Bon courage

Eric
Jour 37

Maviepartenderive - 02/06/2019 à 17h08

Bonjour
Je suis alcoolique aussi et j’essaye de mien sortir mais c’est pas évident
La moindre contrariété, une dure journée au boulot, une réflexion ou autre sont autant d’éléments déclencheurs à ma dependance
Je comprends donc vos témoignages et ça me fait du bien de vous lire car je m’en sens moins seuls

salmiot1 - 03/06/2019 à 16h03

Bonjour et bienvenue Maviepart...

Tu es alcoolique dis-tu , c'est une excellente chose de ne plus nier cet état de fait , de ne plus être dans le déni . Mais peux-tu dire ce que tu as déjà fait pour cesser de boire ? Es-tu suivie par un psy, un addictologue, une association d'anciens buveurs ????

Pour moi aussi pendant 20 ans , toutes les excuses étaient bonnes pour picoler . Il m'arrivait même de créer des conflits avec mon épouse pour me donner l'excuse d'aller boire . Et bien sûr , en bon alcoolique que j'étais, je ne me contentais pas d'un verre ou deux ; c'était la cuite à chaque coup ...et tout ce qui s'en suit ; je n'ai rien à t'apprendre en ce domaine vu que tu souffres de la même maladie que moi .
Si tu lis quelques messages plus haut, tu apprendras que je m'en suis sorti avec les AA . Pas à la première tentative mais bien à la seconde après une rechute de 9 mois . A présent je me sens complètement libéré; j'ai capitulé devant l'alcool, je ne veux plus me battre contre lui . Quels que soient les problèmes que je rencontre , je ne bois plus . Je ne noie plus mes problèmes dans l'alcool, les problèmes savent nager .

Merci pour ton partage, accroche-toi et ne prends plus le premier verre , un jour à la fois . Tout sera possible pour toi comme ce le fut pour moi et pour plus de deux millions d'alcooliques de par le monde .

Au plaisir de te relire , tu n'es plus seul(e) ??

salmiot1

Maviepartenderive - 03/06/2019 à 18h04

Bonjour salmiot 1
Je n’au Pas encore fait les démarches psy et addictologue, les rdv doivent être pris des demain.

Je n’ai jamais vu de pros ou n’en ai même jamais parler de mon alcoolisme
Ma présence ici est donc une expérience toute nouvelle pour moi.
La démarche vient de moi seule, j’ai eu un déclic lorsque mon fils de 16 ans m’a dit « STOP »
Ça m’a Value un nez cassé d’ailleurs il m’a poussé au sol en nous séparant son père et moi ( je précise que c’est moi qui suis violente lorsque je bois)
Cela fait près de 3 ans que je bois énormément. Le soir en semaine et midi et soir en week-end
Avant ça je buvais mais jamais à outrance ou alors rarement
Là ça fait 3 jours que je résiste, c’est dur mais je m’en donne la peine, j’ai plus envie de décevoir mes enfants, je veux qu’il retrouve leur maman avec un joli visage et toujours le sourire
L’alcool m’a énormément abîmé le visage, le mental aussi
Faut dire que j’ai était élevé comme ça, ma mère était une alcoolique ,violente aussi.
Et j’ai reproduit...
On a vécu pas mal de drame dans notre vie jusqu’à aujourd’hui je suis restée forte, j’ai toujours porter tout le monde à bout de bras sans jamais faire attention à moi et tout doucement mon amie là plus fidèle à etait la bouteille.
Je me suis cachée pendant longtemps, pensant que personne ne remarquerai, j’ai nié, toujours dans le déni
Et pourtant bien sûr que oui cela se voit, rien que sur mon visage bouffi et les marques rouges...
Alors je ne me cache plus j’assume qui je suis
Je m’appelle virginie, j’ai 37 ans, mariée 3 enfants et grand mère d’une adorable petite fille et je suis alcoolique



jaimeraichanger - 09/06/2019 à 22h33

Bonjour,

Je vous demande pardon si je vous écris longuement mais j'en ressent les besoin.


J'ai regardé plusieurs fois les horaires de réunions des AA sans jamais oser franchir le pas alors j'essaye de commencer ici.


J'ai 29 ans, avec le recul je crois que j'étais déjà alcoolique au début de mon adolescence même si ce n'était pas tout les jours, je fumais aussi, beaucoup surtt le soir. Je sais qu'on n'a tous notre lot de blessures mais même si j'essaye de ne pas me "victimiser" je n'ai jamais réussie à arrêter de subir mon mal être..
Après une suite d'évènement que je n'ai pas réussi a (di)gérer je me suis tournée vers les drogues durs et très vite vers l'héroine, c'est la seule substance qui me permettait de ne plus rien ressentir.. des années ont passées personne n'a rien vu, j'ai fais mes études, bosser comme tout le monde. Un jour je ne sais même pas vraiment comment, j'ai arrêter.. mais je n'ai pas supporter le retour en pleine face de mes émotions.. j'ai beaucoup bu, beaucoup fumé et fait des excès avec différentes drogues.... J'ai toujours travaillé, continué d'avancer mais au niveau des relations humaines c'était le chaos. J'ai finalement coupé court à ma vie sociale, j'ai essayé de partir, nouvelle formation, nouveau boulot, physique pour m'épuiser que je n'ai plus la force de rien et surtout pas de déconner. J'ai tout arrêté sauf l'alcool, j'ai réussi à reconstruire un semblant de vie mais même en évitant les autres et les situations ou je pouvais partir à la dérive il ya toujours un moment ou j'explose de trop me contenir et ou je gache tout... Je suis seule avec mon dégout de moi même lancé dans une espèce de fuite qui m'use...


Je crois que j'ai toujours espérer pouvoir continuer à boire et maîtriser ma consommation mais c'est un leurre..

j'aimerai changer…. et peut-être un jour réussir à m'aimer au moins un peu..

courage à vous toutes et merci pour vos témoignage..

salmiot1 - 10/06/2019 à 13h24

Bonjour Jaimeraichanger,

En effet , un alcoolique ne peut pas arriver à gérer sa consommation . Une fois le premier verre ingurgité , les autres suivent . Enfin, c'était mon cas et pourtant j'étais sincère lorsque je promettais de ne plus jamais boire . Je tenais le coup durant deux , trois oui quelques jours et pour un motif quelconque je le reprenais ce premier verre et c'était reparti pour un tour . A 29 ans, tu dois déjà connaître la chanson . Si tu n'oses pas encore franchir la porte d'un local AA , tu peux éventuellement t'inscrire sur un forum AA ; j'en parle plus haut . Il n'est jamais trop tôt pour devenir abstinent ; j'ai connu un gars qui avait 21 ans lorsqu'il a posé le verre . L'important est de capituler devant l'alcool, de ne plus monter sur le ring .
Il est important de s'aimer et je te souhaite d'y arriver tout prochainement . Dans l'abstinence , ce sera bien plus facile de retrouver l'estime et l'amour de toi-même pour autant que tu en aies déjà profité .
Ne fuis plus , accepte ta maladie et rejoins une association d'anciens buveurs telle que les AA

Au plaisir de te lire

salmiot1

jaimeraichanger - 12/06/2019 à 11h51

Merci pour ta réponse salmiot1, je vais m'inscrire sur le forum et voir ce que ça donne..

Anneuf55 - 08/07/2019 à 10h40

Bonjour, grâce à toi Salmiot1 je me suis inscrit sur un forum AA (Bienvenue). Peut-être nous y croiserons-nous un jour. En tout cas mille mercis. Je ne comprends pas ce qui se passe sur celui-ci: le dernier message que je lis date de juin. Ce doit être un problème de mise au point sur mon ordi. Je voulais vous dire que j'ai trouvé une méthode pas mal du tout (je crois qu'on n'a pas le droit de donner des titres sur le forum) qui consiste à démolir de l'intérieur les mythes liés à l'alcool: il ne désaltère pas, mais déshydrate, ne rend pas convivial, mais désagréable, ne remonte pas le moral, mais le fiche en l'air, et qu'il n'a même pas bon goût, si l'on analyse honnêtement sa saveur. Du coup l'envie disparaît totalement. J'ai fait le test hier, dans un restau chinois. Il y avait à côté de mois des gens qui buvaient du vin et de la bière. J'ai regardé leur verre longuement, en détruisant en moi tout désir pour le poison, et cela a marché. Voilà, je vous donne le truc... Ce qui n'empêche pas que la fraternité AA est irremplaçable à mon avis. Je vous embrasse Anneuf55

salmiot1 - 08/07/2019 à 15h46

Oui Anneuf , nous avons un slogan "Vivre et laisser vivre " . Bois qui veut, pas moi, nous, c'est plus pour nous, avons bu notre quota , non ?
Tu vas aussi passer de l'Ombre à la Lumière , bonne continuation à toi .
C'est vrai que la fraternité AA est de grande valeur mais ne sous-estimons pas la valeur des autres associations d'aide aux alcooliques ; AA n'est pas la panacée universelle . AA convient à certains, pas à d'autres pour de multiples raisons . AA fut ma solution mais d'autres ont connu la leur ailleurs .
Bonne continuation à toi .

salmiot1

Répondre au fil Retour