Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Enfin c'est le grand jour

Par choligths

Salut à tous

Voilà, 12 juin 2017, le jour ou je décide que c'est fini. Hier soirée très arrosé, le regard de mes enfants, une dispute avec ma femme ... bref j'en ai marre ...

Ce soir je vais à la réunion AA, demain médecin et jeudi addictologue ....

Je suis content, merci d'avance de vos messages de soutiens ...

Je vous ferais part de mes impressions à la suite de cette réunion

Julien

Fil précédent Fil suivant

79 réponses


momo1984 - 13/06/2017 à 09h24

Tu ne serras pas déçu Julien,
Lorsque j'ai poussé la porte des AA, j'avais peur, et des préjugés....
Je n'ai pas regretté du tout, j' y ai rencontré des gens super,une nouvelle famille, sans jugements, bienveillante, sans eux j'aurais déja replongé...
Je vais aussi sur le forum AA " de l'ombre à la lumière", on peut y tchatter en temps réel,
de plus il y a plein de bons conseils à y lire....
Et surtout, premier conseil :

Ne prends pas le 1er verre, c'est lui qui relance le cauchemar....

A bientôt sur le forum.

choligths - 13/06/2017 à 11h34

Salut Momo

Voilà, première réunion AA hier soir. En effet, j'y ai trouver des gens super, abstinent, qui me prouve que cela est possible. C'était une réunion ouverte, ou les conjointes des malades alcooliques étaient présentes. J'ai été très touché par leur témoignage, leur vie à été ou est un enfer avec un malade alcoolique ....

J'ai pu m'exprimer à la fin, a gorge noué, des pleurs, dur dur mais ça soulage aussi ...

J'ai bien compris que le 1er verre est fatal à nous tous, je dis nous car je suis malade comme toi comme nous ....

Je vais aller sur le forum et retourner lundi prochain à la réunion.

Je ne suis qu'au début de l'histoire ... mais en parlé me fais du bien

Je vais écrire souvent ici pour partager mon avancé, prendre du début la maladie alcoolique et ce qui va avec.

Merci pour ton message, qui me touche bcp

amicalement

Flo66 - 13/06/2017 à 13h34

Bonjour a vous deux,
Felicitation a toi Julien, tu es au debut oui, mais tu as reussi a ecrire les premiers mots de cette histoire et ca c est vraiment bien!
Je suis aussi content que comme Momo tu ais trouvé quelque chose de tres porteur dans les groupes de paroles, c est important de trouver le truc qui fonctionne pour soi.

Je souris car Momo doit deja deviner ce que je vais ecrire happy J y peux rien, plus je le vois ecrit plus je me dis que je suis obligé de proposer une alternative de penser a ce truc de malade alcoolique.

Alors Julien tu ne vas pas entendre souvent ce que je vais te dire dans les rencontres que tu feras autour de l arret de l alcool. Face a ton souci on t a propose une vision des choses, je t en propose juste une autre. Elle te semblera con peut etre, ce ne sera pas le moment pour toi de le lire, mais mets la de cote, d ici quelques annees cela pourra peut etre te faire passer des paliers quand au détachement de l alcool.
Tu vas pouvoir te considerer malade alcoolique abstinent a vie, cette identite rassure un peu, surtout au debut, on met enfin des mots sur ce truc qui nous ravage la vie, on reconnait enfin que d une facon tu n y peux rien, que tu n es pas taré ou pervers. Ok. Mais quand meme on te classe parmi les malades, les pas normaux, ben oui la norme c est boire, les gens normaux boivent sans soucis.
Pour ma part je considere juste l alcool comme un autre psychotrope. Et comme la majorite des autres psychotropes il entraine une dependance lors de prises regulieres. Et ca chez tout le monde, 100% des gens. Et oui fais les tests, propose a des gens qui boivent tous les jours de se confronter a des jours sans, a un manque possible et tu verras tres, tres peu de volontaires. Ce n est pas pour rien.
Donc etre dependant a un psychotrope dont les actions sur le cerveau entrainent forcement a terme une dependance c est pas une maladie.
Il y a plein de gens qui sont dependants sans avoir jamais a s en rendre compte, combien de fois a du tu etre confronté a un arret de conso a partir du moment ou elle était reguliere ? Moi jamais je crois, pas vraiment de risques de ne pas en trouver happy

Apres il y a des consommations addictives, qui concernent environ ¼ des consommateurs . Cela se caracterise en gros, par des consos sans bouton off. Mais l alcool dans ces cas n est qu un révélateur. C est un puissant anxyolitique, et dans ce type de conso ou on retrouve souvent un stress ressenti plus fort, c est un parfait « medoc ».
Et si tu as un comportement addictif avec l alcool il y a des chances que tu le retrouves dans d autres choses si tu ne cherches pas a apaiser un peu les effets de cette sensibilite particuliere.
Tu vois la aussi, si on peut considerer les comportements addictifs comme maladie il n y aucune raison de le relier a l alcool, meme sans lui des choses vont ressortir, les choses qui ont fait trouver dans l alcool quelque chose d apaisant.

Et tout ca ne m empeche pas de te dire comme Momo que les empreintes dans le cerveau sont profondes et un verre te ramenera tres, tres vite a pleins de verres. Et ca meme apres 20 ans d arret. C est comme ca, cette drogue n est plus pour nous et finalement c est pas plus mal car on en a fait absolument le tour blunk
Je ne me considere pas malade alcoolique abstinent a vie. Ca c est la definition que me mette dessus ceux qui consomment happy J ai été alcoolique, j ai arrete, et je m en suis liberé. Je suis sujet aux addictions, j ai trouve quelques clefs pour moi, et l alcool n est plus ma came. Comme si j avais arrete l opium, la coke ou autre. Aucune difference dans ma tete, pas de schyzophrenie faisant separer alcool et drogues.

Peut etre un jour cette idee fera son chemin pour toi et t enlevera le poids de te considerer comme malade de ne plus pouvoir consommer une drogue. Je te promet que ca enleve un lien avec ce produit.
En attendant félicitation encore, et courage pour ce debut de chemin, c est un peu raide mais ca passe, et puis tu as du monde pour pousser un peu au besoin blunk

Bonne journee



choligths - 13/06/2017 à 16h00

Flo 66

Merci de ton long message, et de tes encouragements.

J'ai déjà lus les tes posts, et tes arguments .... ils tiennent également la route. L'alcool, comme toute substances amène une dépendance.

Un ancien toxico reste un ancien toxico

Un ancien buveur reste un ancien buveur. En effet cela me fais du bien (me rassure surement) de me dire malade alcoolique ou alolo ou poivrot peut importe ... de toute façon nous, je serais perçu comme tel.

Je m'en fou royalement. Si j'arrête c'est pour moi ... les autres je m'en fiche de se qu'il penses ....

ce soir je retourne à une réunion des AA .... ça m'a fait bcp de bien hier

en effet, j'ai pris l'alcool comme un anxiolytique, après 10 ans de psy, un soir j'ai pris 3 verres .... ho juste comme ça pendant les vacances. et putain que c'était bon, je me suis retrouvé super relaxé, détendu, il faisait beau, mes angoisses avait disparus ...

Le lendemain, bien sur rebelote ... 2 ou trois verres et depuis ce putain de jour, je n'ai cessé de consommé ... à la rentrée de septembre : "allez un petit verre le soir histoire de se détendre", et puis tout c'est enchaîner très vite.

Tous ceux qui sont comme moi on la même histoire, allez parfois jusqu'au bout du bout, la défonce complète, être mort saoul ....

J'en ai marre, j'ai décidé de me soigné.

Merci à toi d'avoir écris

Flo66 - 13/06/2017 à 17h40

Et bien merci a toi d avoir repondu Julien blunk
Tu as une bonne base en relativisant au maximum le regard des autres, effectivement on s en fout happy

Les mots semblent ne pas trop avoir d importance mais l alcool etait devenu notre identite, alors si on doit en avoir une nouvelle autant qu elle ne soit pas en lien avec ce produit. Je ne vous dis pas ca pour avoir absolument raison, c est juste que je vous donne une piste qui a moyen terme a fait un changement en moi vis a vis de l alcool. Et si un jour cela peut vous servir et bien tant mieux happy

Bonne soiree a toi et courage quand ca tire un peu sur l envie, ce combat va s estomper.

salmiot1 - 13/06/2017 à 19h09

Bravo cholights,

Tu fais ton abstinence pour toi et des autres tu t'en fous . Bravo !
Tu retournes à une réunion A.A. , super bravo !
Vis bien ton abstinence simplement , sans trop te compliquer l'existence , ne cherche pas le pourquoi du comment tu es alcoolique. Tu t'es reconnu alcoolique , c'est le principal et maintenant tu mets toutes les chances de ton côté pour te libérer .

Bonne continuation un jour à la fois

choligths - 14/06/2017 à 10h33

Merci à vous tous ....

Hier deuxième réunion AA, des témoignages bluffants, super content d'y être allez ...

Ma femme qui à tant râlé après moi et l’alcool, me demande si c'est bien utile deux réunion de suite ... je crois halluciner sans déconner .... elle m'a même dit "c'est moitié sectaire ton truc là" .... je marche sur la tête, bref c'est pas grave ...

Début du troisième jours, c'est plus difficile ce matin mais j'ai bien compris .... ne pas prendre le premier .... un jour à la fois ....

Merci de vos messages et soutient .... je viendrais tout les jours écrire un mot, pour moi et ça peut aussi peut être en aider d'autre à prendre conscience de la maladie.

Julien

salmiot1 - 14/06/2017 à 11h35

Bonjour à vous !

Bravo Julien, tu as franchi la porte de la liberté et tu envisages déjà d'y retourner . Deux fois bravo car bien souvent les alcooliques y vont une fois et ne reviennent que beaucoup plus tard pour diverses raisons, et parfois ne reviennent jamais .
En plus de cela , tu as assisté à une réunion ouverte et a donc pu constater que lorsqu'il y a un malade alcoolique dans une famille , c'est toute la famille qui est malade . Mais il y a une solution pour tous : A.A. pour les alcooliques, Alanon pour les parents , conjoints et enfants et parfois Alateen pour les enfants d'alcooliques . Malheureusement ces groupes sont rares.
Ne reviens jamais sur ta décision de te soigner car l'alcoolisme est une maladie évolutive et la courbe va toujours vers le bas , vers la catastrophe.
Tu as pu constater que la bonne humeur régnait certainement dans cette salle et que parfois des éclats de rire fusaient. Pour être drôle, plus besoin d'alcool . Et à présent ton rire ne sera plus jaune !

Bonne continuation et à bientôt sur un forum A.A.

Flo66 - 14/06/2017 à 15h12

Bonjour,
Le 3eme jour a ete pour moi le plus eprouvant physiquement je crois, apres chaque jour te fait aller vers des sensations corporelles oubliees, et c est plutot bon happy
Et oui parfois les proches ne comprennent pas trop ce qu il se passe en nous, la force de ce qui nous traverse et qu il nous faut faire tout ce qui est possible pour aller mieux. Si pour toi c est 3,4 reunions par semaine ben c est comme ca, elle comprendra un peu mieux en te voyant evoluer.
Et c est avec plaisir que l on te lira ici, vous n etes pas si nombreux a ecrire regulierement et a donner des news blunk


" ne cherche pas le pourquoi du comment tu es alcoolique. Tu t'es reconnu alcoolique , c'est le principal et maintenant tu mets toutes les chances de ton côté pour te libérer .

Je ne comprend pas cette phrase Salmiot... Si tu veux mettre toutes les chances de ton cote ce n est pas interessant de comprendre comment l alcool agit sur nous, comment nous on reagit sans alcool?
Aa remplace tout ca? Mais y a quoi si on enleve AA?

Tu sais a chaque fois que je dis mon point de vue, j essaie de l argumenter. La oui je vois bien un etat d esprit des etats unis en 1935, mais je ne vois jamais d arguments, du pourquoi de ces prises de positions.
Je comprend bien que cela t a sauvé, que cela a ete ta clef, je vois aussi tous ceux qui y trouvent une reponse, et je dis tres souvent qu il y a de bonnes techniques pour le debut de l arret, des choses tres utiles que tu pourrais detailler plus souvent ici. Cependant sur un tel avis tranché essaies de de l expliquer un peu s il te plait, ca me fera aussi reflechir tu sais blunk

Bien sur que chercher des annees que ma mere m a dit ca ou ca a 5 ans n est pas forcement utile pour se lancer dans l arret et le tenir. Mais ce n est pas de ca dont je parle. Je parle de ce que font les emotions en nous, de leur intensite. Je parle de la maniere dont l alcool peut venir calmer une forme "ancree" d anxiete, qui ressort souvent apres l arret car on se prend l arret d un anxyolitique et nos ressentis sans filtre dans la figure. Je parle de regarder dans le present ce qu il se passe en nous.
Chercher des causes sans cesse en restant enfermé dans notre passé n est pas tres bon je te l accorde Salmiot . Il y a mille raisons, avec plus ou moins d influence selon les personnes, mais je pense que ne pas comprendre les mecanismes qui nous ont amenes la, qui ont provoqué ce comportement c est s enlever un bon bout de reflexion. Surtout qu a l issue de cette reflexion tu peux trouver des choses pour avancer concretement, sans vraiment dependre de tel ou tel groupe, de telle ou telle identité reliee a l alcool.

Je sais que je ne te ferai pas changé d avis happy Ce n est pas mon but et je te dis tout ceci avec beaucoup de respect et d affection car tu as cette volonte d aider, de dire que vivre sans cette came est possible et bon.
Si tu peux un jour avec ton groupe demande si cela leur parle anxiete, intensité des emotions et une sensibilite accrue a l injustice, a la nature, aux arts, aux humains ect.. Juste ca, savoir si en eux ces quelques mots evoquent quelque chose. Si tu le fais tu me diras combien, sur tous ceux qui n ont pas de bouton off pour l alcool, sont sensibles a ces mots. Je suis curieux de ca, est ce qu ils diraient que frequenter les AA apaise un de ces trucs en eux..

Merci Salmiot et oublies d argumenter va, essaies seulement de dire que selon les AA il ne sert a rien d aller chercher les sources, ca m ira blunk
Passez une bonne journne, bonne continuation a vous tous.

Répondre au fil Retour