Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour les consommateurs Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Besoin d'aide

Par Toto45

Bonjour à tous,

Alors ça y est... J'y suis.... Je me lance.

Cela fait qqes mois que je me rends compte de mon alcoolisme par moi-même. Je décide de me prendre de plus en plus par la main mais je rechute j'ai beaucoup de mal à m'en sortir. Tout à l'heure, à 16h30, j'ai un RDV avec les AA de mon village. Je ne sais pas trop à quoi m'attendre mais j'ai besoin de soutient, d'en parler,... Je ne sais pas comment faire... Mon médecin est au courant mais j'ai l'impression que ma femme se voile la face et ne voit pas la détresse dans laquelle je suis, pour elle c'est facile. Il y a peu je n'avais pas bu une goutte d'alcool pendant 2 semaines mais à un anniversaire surprise j'ai craqué et je ne me rappelle plus la fin de la soirée.

Je suis alcoolique depuis environ 8 ans et j'ai décidé de m'en sortir : Est ce que je dois faire une cure? Quels médicaments sont à prendre?? Est ce que je dois en parler à mes parents qui seront très attristés? Bref, quoi faire? Je lutte mais, comme tout le monde sur ce site, c'est dur... Merci d'avance et bon courage à tous!

Mordillement,
Toto

Fil précédent Fil suivant

10 réponses


patricem - 24/10/2018 à 10h50

Bonjour,

la cure aide certains. Contactez les personnes du site pour qu'ils vous aident à trouver une structure. Sinon, allez voir un addictologue : les traitements ont beaucoup changé en 10 ans et, autant votre médecin peut vous aider à démarrer, autant l'addictologue devrait savoir mieux vous prescrire un traitement adapté avec des médicaments plus récent (Selincro, Baclofène, etc).

Continuez à allez voir les AA. Et peut être un psy en plus.

Parlez-en uniquement à ceux avec qui vous le "sentez", au moment que vous jugerez opportun : vous avez déjà assez de pression comme cela.

Courage,


Patrice

Toto45 - 24/10/2018 à 13h44

Bonjour Patrice,

Effectivement j'en ai parlé avec mon meilleur ami et mon beau frère qui est abstinent depuis 9 mois. J'avais déjà pris les devants concernant l'addictologue, j'ai RDV cet après midi à 15h15 je reviendrai sur le forum pour vous partager mon expérience.

Merci à vous en tout cas pour la réponse, je sais qu'on est épaulé dans ces moments difficiles et ça fait chaud au cœur.

Cordialement,

Toto

Lethibe - 24/10/2018 à 16h48

Bonjour Toto,

Il est bien déjà de le reconnaitre et encore mieux de vouloir s'en défaire !

Je pense comme Patrice, parlez en à ceux qui vont vous soutenir et vous aider. Vos parents seront surement sur votre dos tout le temps par inquiètude et celà ne vous aideras pas.

Il faut etre fort meme trés fort dans ce combat. Votre beau père doit vous le dire souvent mais il doit aussi vous dire qu'il se sent mieux sans alcool.

Comment s'est passé votre rdv ?

Cordialement,

Lethibe

Toto45 - 24/10/2018 à 17h15

ReBonjour,

Mon rendez-vous est terminé et ma voici en possession de Selincro...
Le médecin a l'air très optimiste quand à ma capacité à réduire ma consommation.

En effet, depuis déjà un certain moment, j'arrive à me passer d'alcool la semaine et même parfois le WE (d'où les 2 semaines d'abstinence du premier message). Le médecin a tout de suite pensé que le Selincro est fait pour moi car cela me permettrait de réduire ma consommation lors de ces événements ponctuels et pourquoi terminé sur une abstinence. De part son expérience, il a vu plein de personne réduire leur consommation pour finir abstinent grâce à ce médicaments ( et des fois très rapidement). Bon ce qui me fait un peu peur ce sont les effets secondaires mais j'ai envie d'essayer, l'envie de me donner les moyens de me "calmer" sur ces pulsions dès que je ne suis plus à la maison et qu'on me propose un verre (que je ne refuse pas bien entendu).

Voilà je vais écrire un peu tous les jours pour décrire les effets que je ressens suite à la prise de ce médicament.
Je suis un peu plus optimiste (ça fait du bien en tout cas) sur mon avenir, heureusement que j'ai crié à l'aide et que j'ai fait pas mal de démarche.
En parallèle, je continue les AA (je vais essayer les horaires sont le Mardi en plein milieu d'après-midi, pas facile), je continue d'aller voir l'infirmière en addictologie et je commence un suivi psycho... J'essaye de mettre toutes les billes de mon côté.

Je vous souhaite à tous bon courage dans cette lutte.

Cordialement,

Toto

patricem - 24/10/2018 à 20h32

Bonjour,

Selincro et baclofène ne sont pas incompatibles. Mais cela, c'est votre addicto qui verra. En tout cas, tenez bon

Patrice

Toto45 - 25/10/2018 à 09h40

Bonjour Patrice,

J'entame mon 5ème jour sans alcool. Comme je suis en arrêt (fracture du coude) et seul à la maison c'est difficile... JE n'ai rien pour m'occuper à part penser à CA !
Je ne pense pas spécialement à boire mais surtout à "comment l'avouer à ma famille, mes amis...???" JE suis ronger par la honte, l'angoisse et la nervosité.
Je vais essayer de passer au dessus de ça et tenir bon mais ce n'est pas facile.
Je ne sais pas si le Selincro est une aide mais je vais m'en servir de placebo. Il faut que je tienne...

Toto

patricem - 25/10/2018 à 16h08

Bonjour,

pourquoi "avouez"? Lorsque vous serez prêt, dites ce que vous voulez dire, à qui vous le voulez. Comme déjà dit, ne vous rajoutez pas de la pression. Vous en avez assez comme cela.

C'est bientôt la période des bonnes résolutions. Vous pourrez toujours dire que pour 2019, c'est avoir une alimentation plus saine (ce qui est quand même l'exacte vérité happy).

Courage,

Patrice

Toto45 - 26/10/2018 à 11h09

Bonjour à tous,

Alors 5ème jour d'abstinence et 2ème jour avec Selincro. Aucun effet secondaire excepté le fait de se sentir vide.
Je crois qu'hier ce fut la pire journée, quel sentiment horrible... Quel mal interne...

J'ai ouvert mon cœur à ma femme qui a bien saisi le problème et me soutient pleinement dans ma démarche, enfin de l'aide! J'en ai parlé à mon beau frère (abstinent lui aussi), à ma belle sœur (anciennement accro à l'héro) et à mon meilleur ami. Tous me soutiennent.

Comme je le disais, toute la semaine je suis resté seul à la maison suite à ma blessure au coude et la semaine fût longue avec cet alcool à portée de main. Mais j'ai tenu, fidèle au poste. J'ai prévenu ma femme qu'à l'avenir tout doit disparaître... Ce week-end je pars voir de la famille avec ma femme ça va me sortir, me faire prendre l'air. J’appréhende déjà... Est-ce que la tentation sera forte? Je pense que oui... Forcément... Vais-je tenir? Avec ma femme à côté je pense que oui... Ce que j'aimerai le plus à l'instant T, c'est de pouvoir passer des bonnes nuits bien remplies parce que là je commence à être à bout de force. Je ne mange plus, je ne dors plus, je ne bois plus (d'alcool happy ), je ne sors plus... Ca ne va pas, ce week-end va me requinquer!

Concernant mes parents, je ne sais pas si je ne dois pas leur dire, j'ai ça sur le cœur et ça me fait mal. Leur dire me ferait tellement de bien. Je vais encore réfléchir à ce que vous m'avez dit.

Bon je vais essayer de me bouger aujourd'hui, faire un peu de ménage, ranger la maison et faire des courses. J'en ai marre de fouiller sur internet pour trouver des solutions à mon problème alors qu'il n'y en a qu'une.

Merci encore pour votre soutient/aide, j'en suis très reconnaissant.

Bonne journée et encore bon courage à tous.

Toto

patricem - 26/10/2018 à 12h57

Bonjour,

félicitations pour ce 5ème jour happy

Effectivement, faîtes tout disparaître. Oisiveté et alcool à portée ne vont pas bien ensemble...

Courage,

Patrice

Répondre au fil Retour