Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

difficile au quotidien....

Par soruso

46 réponses


sab1176 - 29/11/2017 à 16h56

Bonjour

Merci pour votre message

Il est vraiment paq e. Forme très fatigué quasi épuisé je lui dit Ca voir medecin mais refus il est pas con car casera prise de sang....
Je viens de faire appel à un magnétiseur que je connais qu il travaille sur lui je crois pas au miracle mais qi Ca peut le soulager deja du stress
Niveau entourage les personnes se doutent mais disent rien C est qq1 qui passe bien que les gens respectent donc....
Voila ah si il m'a dit hier que les e ma que de câlins le pesaient vraiment et quiz la etait le pb mais bien le manque créé des addictions et de la dépression

Mel5330 - 29/11/2017 à 22h50

Bonsoir ,
Quand je lis vos messages je ne peut m'empêcher de penser à vos enfants.
Mon père est alcoolique depuis plus 30ans je ne sais pas ce que ma mère a tenté de faire toujours est t'il qu'il fallait tout cacher surtout ne pas en parler . Je ne vis plus chez eux depuis que j'ai 17ans , je suis en couple et j'ai 3 enfants. Le fait d'ignorer le problème n'a rien fait changer , mais encore aujourd'hui je fais des cauchemars où j'entends mon père mal parler avec se ton agressif . Je le déteste et pourtant on fait toujours semblant.
Pensez à vos enfants sont ils heureux? Êtes vous heureuse ? on a qu'une vie elle vos la peine d'être vécu sans avoir peur des réactions de l'autre . Pour moi ce n'est pas une vie. Les enfants sont de vrais éponges ressentent le mal être familial et vont se construire avec ça, je pense qu'il vaut mieux se séparer quand c'est comme ça . Voici mon point de vue que j'avais à 7 ans et qui se renforce aujourd'hui étant maman de 3 enfants.
Bonne continuation à vous et surtout courage .

sab1176 - 30/11/2017 à 10h35

Bonsoir

a mes enfants j'y pense tous les jours je précise bien qu'il n'est pas "bourré " tous les jours non plus il assure son rôle de père il est présent pour elle ................... bien sur je pourrais partir mais la force n'est pas là oui je suis faible certes mais c'est comme çà .................. il n'est pas qq1 de mauvais au fond seulement il va mal rien ne l'excuse c'est sur un jour peut être j'aurais cette force ............... mes filles ont une vie "normale" malgré çà ( sorties vacances etc ) je bosse dans le social je sais où est l'intérêt de mes enfants et où elles seront en danger ...........
et si je pars je les laisse seul avec lui et là je pense que le pb serait là vraiment , une séparation dans son état il perd tout il ne se relèvera jms donc j'imagine bien les week end chez lui aujourd'hui je suis sa barrière , il a quand même une vie sociale et familiale ..................



soruso - 30/11/2017 à 13h20

Bonjour, pour ma part c est pareil, mon conjoint n est pas ivre saoul trop souvent, il gère les enfants, nous avons une vie sociale, les enfants font bcp de choses, mais certes ils subissent les tensions de la maison, assistent aux engueulades....et ça ce n est pas acceptable....La discution sert à désamorcer tout ça....

sab1176 - 30/11/2017 à 14h08

et de toute manière il ne l'on jms vu " titubé " ou autre (moi non plus ) si en rentrant de fête y' a des années de çà ....... aujourd'hui on est dans l'alcool m'aide comme un anti dépresseur mais qui agit à mauvais escient ( agressivité etc )

je ne chercha pas d'excuse aucune demain il vient à péter un vrai plomb ( violence ou autre ) je partirai avec plainte etc

là il est passé au taf tout à l'heure il est bien ( très fatigué mais bien )

il faut juste qu'il aille mieux et qu'il se regarde dans une glace après si il ne le fait je partirai certes je suis pa sidiote non plus mais j'ai pas la force de supporter une séparation aujourd'hui

j'attends beaucoup du magnétiseur ............... il commence le travail ce week end

Mel5330 - 30/11/2017 à 15h57

Le message n'était en aucun cas pour vous juger mais vous donner mon point de vu en ayant eu la place d'enfant.
Je me doute bien que vous faites tous ce qu'il faut pour eux! Mais savez vous comment ils le vive réellement au fond d'eux .
Je vous souhaite beaucoup de courage à vous et votre famille et de trouver la solution qui conviendra au mieux à tout le monde pour pouvoir avancer sereinement.
Bonne continuation.

Melle 74 - 30/11/2017 à 20h50

Bonjour
Je reconnais dans de similitude dans vos situations à toutes et les mêmes questions.
Je vis depuis 6 ans avec mon conjoint et je me suis vraiment posé l’es question sur que depuîs 2 ans. Il a perdu son permis , il va voir un psy , sa consommation a baissé mais le violence des mots et le comportement vrille sont toujours présent dès que 3-4 verres sont dépassés. Je marche sur des œufs pdt ces moments là mais la distance s’installe. J’ai déjà essayé de partir mais les sentiments sont là. Aujourd’hui j’ai l’impression d’être toujours critiquée , être sous reproches contant. J’ai perdu confiance en moi et je me dis avec le temps cela va changer mais ce n’est pas le cas alors que faire ? Je suis un peu perdue dans tout cela . J’ai une fille qui vit avec nous mais je me dis que pour elle ce n’est pas bien qu’elle grandisse dans cette ambiance et que je mérite mieux. Je ne veux pas gache4 ma vie mais j’ai l’impression d’être dans le déni. Mon entourage est là et tous me disent qu’il faudra partir ou se résigner car il ne changera pas

Ali1234 - 04/12/2017 à 00h17

Bonsoir

Je vis avec ma compagne depuis 8 ans. Au début elle buvait 1 ou 2 verres par jour sans plus. Cela a duré environ 5 ans.
Puis il y a 3 ans environ c'était une bouteille de vin par jour puis 2 accompagné d'une dizaine de bières. Elle a commencé à prendre beaucoup de congé maladie a avoir des problèmes a son travail avec ses supérieurs sûrement du aux nombreuses erreurs qu'elle fesait vu dans l'état dans lequel elle se rendait au boulot.

Elle m'a dit qu'elle buvait a cause de sa superieur qui lui reprochait beaucoup d'erreurs et que elle ne supportait plus son travail a cause d'elle.

Il y a un an elle a fini par perdre son travail. La elle ne cherche plus de travail et en est à 4 bouteilles de vin environ par jours et une dizaine de bieres. Des fois elle tombe, se blesse.

On est pas marié, on a pas d'enfant en commun. La maison est à elle. Au final je ne sais pas trop ce que je fais la. Je travail pourquoi au final? Je ne pense pas qu'elle pourrait retrouver un travail dans l'état dans lequel elle est.
Ce se voit sur son visage qu'elle est alcoolique (visage gonflé, rouge et plein de plaques).
Les problèmes financiers vont arriver et je n'ai pas trop envie de m'endetter pour rien.

Elle a une famille. Des parents des frères des soeurs qui ne réagissent pas.

J'ai juste peur de ce qui pourrais lui arriver si j'étais plus la.

Je n'ai plus trop gout a la vie la. Je suis lassé de tout. Je suis mieux a mon travail au final.

Quelqu'un a t-il un avis a me donner?
Que puis-je faire pour elle. Au stade où elle en est elle ne peut plus s'en sortir seul.


Merci de m'éclairer sur ma situation qui est quelque peu bizarre

PtiteLola - 06/12/2017 à 16h51

Bonjour à tous,

Je me reconnais dans vos textes

Voilà 5 ans que je suis avec quelqu'un qui a toujours bu, une bouteille de whisky par jour avec au moins 5 canettes au début je n'y prêtais guère attention pensant que tout pouvait s'arrêter, beaucoup de disputes, de coups, de séparation, et de réconciliations. Je ne disais rien et pensais que ça allais s'arranger. Au point qu'on décida de faire un enfant l'an dernier... Il m'as dit à f moment la qu'il se calmerais mais c'était encore une promesse en l'air.. Actuellement je me suis engueulée avec toute ma famille, je travaille et lui laisse la petite mais quand je rentre le soir il est bourré et ma fille de 4mois et demi est la avec lui.. il ne comprend pas que j'ai peur qu'il la fasse tomber ou je ne sais quoi et je ne supporte plus qu'elle voit nos différents et qu'elle entende les pot claquées.
Pour lui je ne fais que le juger et le rabaisser, il ne veut rien admettre..

N'arrivant pas financièrement car tout passe dans l'alcool j'ai enfin pris la décision de partir pour le bien de ma fille. Malgré que je voulais qu'il soit là pour elle. Mais rien que le fait d'acheter une boîte de lait ça le dérange.

À croire qu'il s'en fout de perdre sa fille, déjà qu'il ne vois quasiment plus ses deux autres enfants.

Donc voilà à ce jour je fais les démarches pour avoir un appartement pour ma fille et moi et j'ai aussi pris le courage d'avoir recours à un juge des affaires familiales afin qu'il n'exerce aucune autorité sur ma fille.

Répondre au fil Retour