Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

devenue indifférente

Par AIXELLE

lorsque j'ai connu mon conjoint, il aimait, à l'occasion, faire la fête. Puis je me suis rendue compte qu'il consommait, en cachette de l'apéritif. j'ai donc fermé à clé le placard à apéro. Surprise, je découvre dans un autre endroit, qu'il avait acheté des bouteilles pastis et suze. Tout a été tenté, notre médecin a renoncé et m'a dit qu'il ne pouvait plus rien et moi non plus.
Le problème c'est que cette maladie s'accompagne d'autres phénomènes, il était déjà mythomane mais là, ça s'est considérablement accentué, il m'a donc pourrie la vie en m'inventant, à chaque sortie, un éventuel copain (amant) je me suis donc totalement éloignée depuis plus de 15 ans, chambre à part ; je ne supporte plus les relents d'alcool et sa négligence, il se douche une fois par semaine.
violent verbalement et grossier, me traitant pratiquement de pute puisque j'ai rompu toutes relations intimes, il pense que je vais voir ailleurs ; je ne cache pas, aujourd'hui que j'envisage de partir mais, des problèmes (incendie de la maison) m'obligent à rester tant que le dossier n'est pas "bouclé". J'ai 70 ans, en bonne santé pour l'instant et j'entends bien essayer de vivre et qui sait, rencontrer quelqu'un de sympa et surtout qui ne boit pas.

Fil précédent Fil suivant

2 réponses


regardconscient - 19/12/2013 à 14h12

Bonjour AIXELLE,

Tu dis "notre médecin a renoncer et a dit qu'il ne pouvait plus rien !!!!! " bravo pour sa déontologie qui est l'ensemble des règles et devoirs qui régissent l'exercice d'une profession. Principalement en médecine.

oui, dès que tu le peux, prend la poudre d'escampette, tu n'a plus 20 ans pour tout accepter, par amour. Je te souhaite de trouver l'homme "idéal". et comme tu le dis, "qui ne boit pas" . L'amour c'est un partage, mais il y'a des limites. Partager avec quelqu'un qui est dans le déni et apparement qui n'est pas de si-tôt prêt à faire quelques choses pour lui !!!

Bon courage, je te souhaite amour et santé, et bonnes fêtes.
Hervé

AIXELLE - 19/12/2013 à 18h10

bonjour Hervé et merci pour cette réponse.
je dis que le médecin a tout tenté, cure de désintox, il est resté 4/5 jours et a décrété que le médecin du centre lui avait dit que son cas ne nécessitait pas son placement, j'ai appelé le service et on m'a répondu "madame, il ne veut pas rester, on ne peut pas le contraindre à rester". Une deuxième tentative s'est soldée par un esclandre à l'hôpital et retour à la maison. Sachant qu'il ne reconnait pas sa dépendance, que peut faire un médecin ? DE toutes manières il ne se soigne pour rien une hernie inguinale il ne veut pas se faire opérer, d'autres problèmes en fait, je pense qu'il a la trouille car on va lui "mettre le nez dans son caca"
Eh oui, l'amour, c'est un partage et c'est bien comme ça que j'envisageais la vie de couple. La seule réussite de notre couple, nos deux enfants, adorables et qui m'encouragent à partir, ils ont, eux aussi, souffert de cette situation.
Mon dossier avance et mon départ avec.
Encore merci, Monique

Répondre au fil Retour