Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

complétement brisée

Par brisée

Bonjour, je suis une femme de 50 ans, mariée, une fille de 18 ans. Mon mari a un problème avec l'alcool et j'ai mis très longtemps avant d'admettre qu'il a une addiction pour l'alcool. Il est entouré de copains comme lui et depuis des années j'ai subi tellement de choses et d'humiliations que je n'en peu plus. Son père est décédé en 2005 et cela nous a fait à tous du mal car il était le patriarche de la famille. Notre situation familiale s'est dégradée depuis et avec les problèmes de crise économique, nous avons des difficultés financières durent à gérées car il est artisan et ce n'est pas facile. Mon mari consomme trop d'alcool depuis quelques mois, il rentre souvent ivre et notre vie de couple est drôlement affectée par ce fléau. Il est allé trop loin il y a 3 semaines, même s'il n'est pas ivre tous les jours, il est souvent énervé et il faut faire bien attention car je trouve qu'il devient imprévisible et violent dans ses paroles (violences verbales). il fait n'importe quoi, il sort sans moi en discothèque mais maintenant sans moi car je ne veux plus y aller même si j'adore danser, car les soirées se terminent mal et je fais le taxi car moi, je ne bois pas du tout. il y a 3 semaines il avait un peu bu et il a voulu prendre notre voiture pour aller en boîte et je ne voulais pas car je n'ai que ce véhicule pour me déplacer, nous avons une altercation il m'a poussé et je suis tombée dans le couloir et je me suis fait mal sur le visage, je lui en veux car il est parti en me laissant sur le sol, je l'ai appelé sur portable et il m'a répondu que j'avais trébuché. cela ne l'a pas empêché de partir et de rentrer à 4 h 30. J'ai donc appelé ma fille qui est étudiante (elle a pris un petit logement car elle ne supporte plus la vie à la maison). Le lendemain, j'avais le visage enflée et j'avais mal, mais je n'ai pas eu le courage d'aller aux urgences. De ce fait qui me parait très grâve, j'ai appelé infos service alcool, et il m'a été dit clairement que je suis en danger et il m'a été donné le n° du d'u centre (csapa) proche de chez moi. Cela fait 1 mois que je vois une infirmière (en cachette) qui me conseille et m'apporte un soutien car je ne peux plus faire face toute seule. Je suis sous anti-dépresseur depuis 2 ans et maintenant je prends des somnifères car je ne dort plus bien. Nous n'avons plus d'amis, ma belle famille nous a laissé tomber car pour eux, je suis responsable et c'est mon problème, je me suis fâchée avec ma belle mère à noël dernier, car ma belle soeur ne voulait pas de nous au réveillon et nous sommes restés seuls. Ma fille, qui souffre aussi, ne veux plus voir son père et il n'y aura pas Noël chez nous mais j'ai fait des cadeaux à ma famille et à ma fille pour faire mon Noël à moi, c'est bien triste d'en arriver là et je pense souvent au suicide, car je n'ai plus d'avenir, je tiens le coup pour ma fille mais si je ne la vois plus, cela va être difficile. j'aimerai tant que mon mari reconnaisse sa dépendance et qu'il réagisse avant qu'il y ait un drame chez nous, car depuis que ma fille ne vient plus, il est en train de s'apercevoir des dégâts qu'il cause et je lui ai dit qu'il nous a fait trop de mal. j'aime encore mon mari mais je déteste l'homme qui boit car je ne le reconnais plus, ce n'est pas mon mari. Ceux qui savent mon désarroi me disent de partir et tant pis pour lui mais je ne peux pas me décider car je n'ai pas de travail, ni d'argent, et je sais qu'il va sombrer si je le quitte. Puis-je lui faire confiance à nouveau, s'il a un déclic ? Des promesses, il m'en a fait, mais il ne les teins pas. Quelqu'un peut-il me conseiller et m'aider car je suis au bout du tunnel et complètement brisée car ma santé psychologique est bien atteinte, moi qui était joyeuse, marrante, je suis morte à l'intérieur de moi et aigrie, je me coupe de tout : j'ai une passion pour les chats et les miens m'apportent beaucoup de réconfort dans les moments de crise, car avec l'alcool il y a toujours des autres jours ! Merci de me lire .

Fil précédent Fil suivant

94 réponses


clochette - 22/12/2014 à 17h21

Bonjour brisée,

Quelle vit difficile et que de souffrance, c'est très bien que tu vois une infirmière pour t'aider et te soutenir c'est absolument indispenssable dans ta situation, et oui tu es en danger, alors fait extremement attention à toi.

Ton mari a t-il des moment de sobriété qui permetterais de parler de tout ça dans le calme ? que tu puisse lui dire à quel point toi et ta fille souffrer, et qu'il reconnaisse que la violence physique c'est mal.

Si ça continue comme ça tu devra aller au urgence et faire constater pour te proteger. Avant que ce ne soit trop tard. Reflechie bien. (sans vouloir te faire peur)

Y'a t'il de la famille, ou des amis chez qui tu peux aller ? il est a mon sens nécessaire que tu fasse un break et que tu prenne ENFIN soin de toi car tu as droit au bonheur. Reprend ta vie en main il en vas de ta santé et je dirais même de ta vie, car tu dis pensé au suicide. cela me fait peur.

Tu as une possibilité de retrouver un petit boulot ? (ménage ou autre) activité physique, peinture .....

Tu es loin d'être la seule dans cette situation et c'est ça que je trouve dramatique, beaucoup trop de femme meure sous les coup de leur conjoint ivre, trop de femme culpabilise, on honte ne vive plus pour elle mais pour un "zombi".

Tu aime ton mari, tu peux le soutenir, c'est très bien pour lui et il à de la chance de t'avoir. J'espere qu'il le reconnaitra.

Garde bien dans un coin de ta tête que si il ne veux pas être soigné tu ne pourra rien faire pour lui malgré tout ton amour. lui seul peut décider de faire qqc. Alors ne le laisse pas continuer de te tuer. Tu dis "je suis morte à l'intérieur" alors ne le laisse pas le faire.


courage à toi et à ta fille

mille bisous

brisée - 22/12/2014 à 19h25

Bonjour Clochette, merci de m'avoir lu. Votre réponse me fait extrêmement peur, car je réalise vraiment que mon histoire est grâve. Noël approche et je suis de plus en plus déprimée, je suis fatiguée et le soir de réveillon, je serai devant la télé. Je ne suis pas voyante mais je vois bien que ma vie se dégrade, je me sens si seule face à ce problème d'alcool. Mon mari souffre sans m'en parler du fait que notre fille ne veut plus le voir, depuis quelques jours il a ralenti sa consommation et cela me donne espoir. De mon côté j'arrête de l'énerver quand il a bu, je reste calme et je subi. Il est parti cet après-midi et je dormais, j'ai toujours peur du soir, il est 19 h et toujours pas rentré, dans quel état ? J'ai fais un grand pas pour moi, je me suis pris un forfait port. sosh pas cher, pour communiquer avec ma fille, demain je peux aller la voir, normalement, mais elle m'en veut de rester car pour elle, je dois partir!
J'ai hâte de distribuer mes petits cadeaux à mes proches le jour de Noël cela me rempli de joie. c'est bien de se sentir comprise et soutenu car dans mon village, les gens savent mais ne disent rien et je suis assez sauvage, ce n'est pas mon genre d'aller chez ma voisine pour bla bla.... en fait c'est chacun chez soi et je vous raconte pas avec ma belle famille, je suis une étrangère pour eux maintenant, alors que par le passé, ils aimaient tous venir manger chez nous. Je vous souhaite un joyeux Noël et vous remercie, je crois à la magie de Noël ! Avec mon mari, nous avons toujours eu une complicité, pris des décisions ensemble, etc... j'ai l'impression qu'il se fout de tout ! Je parle avec lui dans le calme et je lui explique ce que je ressent, je lui ai dit "est-ce que ça vaut le coup de tout perdre pour l'alcool ? ta fille, ta famille et bientôt moi, même s'il sait qu'il va trop loin, il ne m'en parle pas.

clochette - 23/12/2014 à 11h43

salut brisée

Bonne prise de conscience, je suis désolé d'avoir été dur et de t'avoir fait peur, mais je ressentait vraiment qu'il fallait qu'on t'ouvre les yeux.

Je te répète tu n'est pas seule, viens sur le forum, prend un rdv dans un centre, va voir un psy, tu dois faire qqc. Sort de cette M...., pour toi et pour ta fille.

Pourquoi ton mari ne veux pas se confier ?

a t-il peur que tu le juge, il a honte ?

ta fille accepterais t-elle de parler à son père lorsqu'il est sobre ? peut être qu'il lui parlerais et peut être qu'il auras un déclic. en tout cas je l'espère.


Je peux entendre ce que ta fille te dis c'est "normal" qu'elle t'en veuille car elle te voit souffrir, et elle souffre aussi, de l'autre coté c'est très dur de dire a la personne qu'on aime "j'en ai marre , je m'en vais, reste dans ta galère".

Ta fille est jeune et certaine chose lui échape, c'est normale. Elle devrait se faire suivre aussi ça lui ferais du bien, vous pouvez voir le même psy toutes les deux et en même temps certains thérapeute accepte de faire cela.

Pour les gens de ton village je pense que c'est difficile pour certain de venir te voir car entre ceux qui juge sans savoir et critique, et d'autre ne doivent peut être pas savoir comment t'aborder car ce genre de situation est tellement délicate, tu marche sur des oeufs, tu ne c'est jamais comment la personne va réagir.


Quant a ta belle famille ils ont tout simplement rien compris et en t'isolant et en rejetetant la faute sur toi c'est pas mailn, peut être on t-il peur ? peut être se voilent-ils la fasse ? du coup ils rejettent la faute sur toi parce que pour eux c'est plus simple.

Je ne c'est trop quoi te dire de plus, le plus simple étant de ce parler.

C'est bien que tu es encore de la joie en ces periode festives garde ça c'est un bon moteur.


je te fais plein bisous et je t'envoie de courage.

PS : le 25 je ne serais pas sur le forum car je suis en famille mais je serais dispo demain et a partir du 26.
au fait tu peux me tutoyer.


Sayann - 29/12/2014 à 11h47

Bonjour

Non, tu n'es pas seule, nous sommes nombreuses (et nombreux) à vivre avec des alcooliques, et même si tu te sens isolée, vien par ici, tu verras, là c'es une période de fetes, mais en général, il y a du monde qui réagit...

Moi aussi,, mon mari est alccolique je me sentais seule, je ne savias plus quoi faire, je n'avas personne à qui parler, et de venir ici me fait beaucoup de bien, je peux parler, du coup j'ai arrêté d'intérioriser et culpabiliser, je ne prends pas les anxiolitiques qui m'ont été prescrits et je me sens plus forte pour réagir

En effet, tu es en danger, tu parles de suicide en plus... Protège toi, quoiqu'il t'en coute. Dis toi que le mari avec qui tu as cette complicité dont tu parles est pour le moment effacé par l'alcool, et que toi tu ne peux rien y faire. Il ne redeviendra pas lui même s'il ne fait rien.

Ta belle famille... ouahou, c'est tellement plus simple de te rejeter la faute... Ca évite de mettre les mains dans le cambouis... Belle leçon de courage sad

Quant à ta fille, je la comprends. Mon père aussi était alcoolique, et un jour j'ai demandé à ma mère pourquoi elle ne le quittait pas. Elle a eu ce déclic que j'attendais depuis longtemps, mais avant j'avais 15 ans et je lui en voulais de ne rien faire.

Pense à ta fille, pense à toi, mais ne reste pas seule...

Erreur - 30/12/2014 à 11h44

Oui Sayann a raison, tu ne dois pas rester seule, bon courage à toi

brisée - 30/12/2014 à 20h22

Bonjour à tous ceux qui m'ont répondu. Ce Noël s'est pas trop mal passé : ma fille est venu avec une copine et sa maman (qui était seule chez elle). Mon mari s'est bien tenu, car cela me fait toujours peur quand il commence a avoir trop bu ! La table était jolie, cadeaux, bon repas, etc... J'ai offert tous mes cadeaux à ma famille le lendemain de Noël, j'y tenais tellement. j'ai eu une dispute avec ma fille, elle fait n'importe quoi en ce moment, la fête avec amis et l'alcool en fait partie, je n'aime pas ça. Je lui ai mis les points sur les I car elle réfléchis pas à ce qu'elle fait. Bref, je sais qu'elle est venu pour moi, mais elle est égoïste, car elle a fait des cadeaux à des copains mais moi rien, elle n'a plus d'argent. de mon côté, je ne suis pas bien riche mais quand on veut on peut et elle a eu sa télévision comme promis et pleins d'autres cadeaux à côté. Enfin, je ne lui en veut pas car mon cadeau c'est sa présence. Malheureusement cette petite joie n'a pas durée car mon mari est rentrée ivre dimanche soir et hier lundi aussi et il m'a tellement énervé que c'est plus fort que moi, je lui ai crié dessus. dans ces moments là, ils s'en fout, et moi je suis complètement vidée et épuisée, et lui, le lendemain, il fait comme si de rien n'était, tout va bien, il n'a rien fait de mal il ne comprend pas que je sois si fatiguée. Pour le réveillon de nouvel an, ma fille a invitée sa cousine et son copain chez nous, et ils vont danser après, mon mari va vouloir aller avec eux, et moi, je n'irai pas car je sais comment se terminent ces soirées, j'ai déjà donné ! Enfin, je suis contente de pouvoir trouver un soutien ici car cela fait du bien de se sentir compris. je sais que je ne suis pas la seule à vivre avec un alcoolique mais c'est tellement dur, c'est pas une vie normale. Chaque jour, je me lève et je me dis "encore une journée de plus" car j'aimerai tant m'endormir et ne jamais me réveiller. Une connaissance de ma fille, une personne de 65 ans est décédé ce lendemain de Noël, dans son lit, après avoir fait un bon réveillon en famiille. Je suis allée avec ma fille et mon mari "jeter de l'eau bénite" et je me suis dit "ce sera peut-être toi la prochaine" car je n'aime plus ma vie tout simplement, elle me devient insupportable.

clochette - 31/12/2014 à 17h15

ho la la la la la Brisé que nous fait tu ???? c'est quoi ce bordel ?????

Je t'interdit formellement de faire une tentative de suicide, arrete tout de suite tes conneries, car même dans là haut je te botterais le c... va immediatement prendre rdv avec un psy, et va dans un centre type CSAPA, c'est gratuis et sur rdv.

tu me fais peur je t'assure, je crain pour ta vie, si tu n'en peux plus prend des vaccances réfugie toi chez des amis ou de la fammille, par seule si il faut a l'autre bout de la france va te faire masser ou autre a partir du moment que tu prend soin de toi ok.

irais tu voir un avocat pour divorcer ? car si tu es au bout du roulot il faut que tu t'éloigne de tout ça peut être que le divorce serait une solution. Ne laisse pas l'alcool te tuer stp fait pas ça.

refait ta vie seule et loin de l'alcool fait le pour toi. tiens moi au courant

gros bisou

Sayann - 02/01/2015 à 11h30

D'accord avec Clochette

Tu n'es pas seule, je vis la même chose que toi, mes enfants n'ont pas le même âge que ta fille, c'est tout.

Moi aussi des fois je suis à bout, il me provoque souvent, parfois je rentre dans son jeu, je finis seule et en larmes, et le lendemain monsieur fait comme si de rien n'était... Et je n'ai que 36 ans, je me dis que ce n'est que le début. Pour ne pas rentrer dans cette spirale de solitude, j'ai décidé d'agir, de parler et de ne plus l'alcool détruite ma vie.

Tu dois parler, tu dois sortir de ton isolement, tu le peux, regarde tu as fait le premier pas en venant ici !!!

Va voir le médecin, à moi il m' prescrit des anxiolitiques et conseillé de voir un psy, peut-être que pour toi ce serait un début de solution, tu me sembles être en dépression à t'entendre...

Evidemment ta fille est égoiste, elle est en pleine rebellion, montre lui que tu es forte, que tu réagis, et elle se rapprochera de toi comme je me suis rapprochée de ma mère, elle ne te laissera pas tomber

Tu as peur qu'il sombre, mais pense à toi d'abord bon sang. C'est toi qui sombre là ! Et il n'y aura personne pour t'aider si toi tu ne t'aides pas déjà...

Aller, courage....

clochette - 02/01/2015 à 13h25

Je n'osais pas dire le mot dépression, mais comme Sayann prend le devant je ne peux que te dire que c'est ce que je ressent aussi.

Ta fille te montre qu'elle est en désacord avec tout ça, elle souffre et te le fait comprendre à sa manière, elle te touche c'est certainement ce qu'elle veux pour que tu réagisse et sorte de tout ça.

Alors bouge toi ma grande rien n'ai perdue, une nouvelle vie t'attend dans le bonheur, même si certain choix sont difficile à faire.

gros bisou et tiens nous au courant ne reste pas seule.

Répondre au fil Retour