Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Voilà... C'est fini...

Par cissou

Chères toutes et tous,

2014 débute bien curieusement pour moi...
C'est à la fois triste, seule, et vide que je viens vous demander vos avis, et en même temps, avec un certain soulagement, un apaisement presque culpabilisant...
Voilà bientôt une semaine que j'ai été sommée, par mon "ex" de quitter le domicile où je vivais avec lui. Après une (nouvelle) soirée alcoolisée, un événement banal... Et en moins d une heure je quitte le domicile, en larmes. Les reproches sont en fait des excuses, je n aurais l'exactitude des motifs le lendemain.
Les reproches pleuvent quelques jours après cette séparation. Grosse remise en question de ma part.
J'ai décidé de me prendre en main, et en même temps une évidence au plus profond... Je ne reviendrais pas....
Ca fait horriblement mal!! C'est moi qui me suis fait mettre dehors. Il avait surement raison sur bien des points, mais alcool aidant je ne pense pas que dans l immédiat en tout cas, il se remette également en question.
Je n'ai plus de colère, pas de ressentiment, pas de haine, pas de chagrin non plus... mais cette foutue mélancolie...
Le souvenirs des bons moments, de sa demande en mariage presque deux semaines au paravent...
les questions aussi: Comment en est on arrivé là? Jusqu'où suis je réellement responsable? Pourquoi une demande en mariage avant une rupture si violente et dont les sources dates de plusieurs mois? ...
Je l'aimais tant...
Si il revient (hypothétiquement, étant donné qu'il m'a il que c était définitif!), si il s' excuse, comment réagir? Comment tenir le coup et ne pas céder? Comment lui tenir tête tout en restant à l' écoute et potentiellement une oreille amie en cas de coups durs?
Si il ne revient pas comment essayer de continuer à l'aider avec ses problèmes d' alcool?
Je suis semble t il persona non grata avec son pere qui me reprocherait (dans mon dos et devant lui) d' avoir voulu materner et retirer l' alcool de la vie de son fils...et donc d une certaine façon le limiter dans ses plaisirs si j'ai bien compris?
Comment dire "non je ne reviendrais pas, tu m'as prise pour un yoyo et jeté une fois de trop" à quelqu'un que l'on aime, que l on voit se détruire avec l alcool et que l'on sait perdu dans certaines réalités de la vie? Comment l' aider en me protégeant?
Je ne lui veux aucun mal, je lui souhaite sincèrement du bonheur et surtout une thérapie et la guérison. Un éléctro-choc, qui lui permette d' être enfin pleinement et réellement heureux et épanoui dans sa vie. Une femme qui saura l' aimer et le soutenir puisqu'il semblerait que je m'y soit mal prise.

Voilà c'est fini... J'ai mal...

Fil précédent Fil suivant

1 réponse


sebastien - 12/02/2014 à 09h46

Bonjour Cissou,

Evidemment, se séparer de quelqu'un qu'on aime est toujours une étape tellement difficile. L'alcool est une maladie et agis sur la personne et son comportement qui peut rendre la vie de l'entourage insupportable au point de vouloir mettre un terme comme tu viens de le faire, à une relation malgré tout pourvue d'amour. Ce parasite qu'est l'addiction vient perturber les sentiments et parfois les transformer en haine ou en dégoût. La seule chose qui puisse rétablir une relation saine est l'abstinence et la volonté de le rester. C'est difficile mais pas insurmontable si on se fait aider. C'est mon cas, je ne bois plus d'alcool aujourd'hui mais ma vie n'a pas toujours été simple et j'ai moi aussi vécu une séparation. La relation avec ma femme était devenue tellement détériorée par l'alcool que la vie commune n'était plus possible et la séparation a été bénéfique. Cette relation a été si détériorée qu'elle n'était plus sauvable même par l'abstinence alors la vie a continué. Tu ne dois pas avoir de culpabilité, on est pas sur cette terre pour endurer des souffrances et tu ne peux pas âgir à sa place.

La mélancolie que tu ressens aujourd'hui est sans doute normale et va s'éloigner peu à peu pour t'ouvrir des horizons plus glorieux.

Bon courage a toi

Sébastien

Répondre au fil Retour