Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Vivre avec un alcoolique

Par Tata85

48 réponses


longinus - 02/03/2018 à 11h04

@Jo89

Bonjour je ne sais pas suis tu as suivi la discussion depuis le début pour faire bref le suis en abstinence totale donc on a va dire que je peux comprendre ce que ressent un alcoolique mais comme je le dis a chaque personnes tout le monde et différents donc je peux expliquer les effets et les ressentis que MOI j'avais
déjà pour faire simple un alcoolique et malade et il n'est pas juste buveur considère ça comme un cancer et moi je suis en rémission. Et quand je dit malade ça ne veut pas dire qu'il est fou ... ou quoi que ce soit moi pour ma part je suis une quelqu'un qui garde tout pour moi et je trouvais dans l'alcool l'échappatoire y a c'est la bouffe, d'autre le sport.... et bien moi c’était l'alcool ... au début c'était tout les week ends ... apres une semaine de travail. BREF

pour ta question dans le fond un "vrai" malade alcoolique j'ai mis des guillemets parce que on a souvent tendance a banalisé le mot alcoolique le mec qui boit tout les week ends n'est pas forcément malade... si il peux ce passé 6 week end sans en ressentir le besoin je considre que l'on est alcoolique a partir du moment ou ca devient un besoin et non une envie ....

Donc est ce qu'il faut lui en parler...,? Pour ma part moi je commençais comprendre que j'avais un problème mais il ne fallait surtout pas me le dire en gros c'est comme si tu répète a une personne qui est complexé par son nez qu'il a un gros nez toute la journée ... après tu peux aborder le sujet par d'autre coté en parlant de quelqu'un d'autre pour voir comment il réagit ... moi c'etait mon point fort de dire moi si MOI je suis alcoolique alors regarde lui ou lui .... voila .

Marion421 - 05/03/2018 à 15h53

@Tata85

Te lire me laisse espérer qu'un jour, j'aurais la force de prendre une décision.

Lorsque je vis des choses comme ce we : il a oublié de venir me chercher au garage vendredi, samedi matin je me lève à 9h, il est déjà avec son verre de pastaga... Bref, exédée, je lui ai montré mon mécontentement, que notre relation n'allait pas s'arranger... Et encore une fois, le même discours à s'apitoyer sur son sort... Franchement, je ne l'écoute même plus et j'ai même plus aucune empathie... Je ne supporte plus cet apitoiement..

J'ai beau être quelqu'un de très positive, je n'arrive pas à lui faire comprendre ça.
Que la vie bah oui c'est pas tjs facile mais c'est pas pour autant qu'il faut être si négatif.

Alors il m'a dit si un jour tu me dis c'est moi ou l'alcool, je choisirais l'alcool, je ne peux pas et ne veux pas arrêter.

C'est dur.
J'ai pas l'impression qu'il ai conscience de ce que c'est la vie avec ça, surtout pour le conjoint.
Je suis vraiment plus que patiente, je ne l'ai absoluement pas engueulé, ni reproché de m'avoir oublié, quand il crie, je me tais...

Et hier, belle journée sans alcool, jusqu'au soir.
Et dans ce cas là, alors que la veille je me disais c'est bon demain je lui parle et lui dit qu'on arrête, et là je ne sais plus.

LnLn - 07/03/2018 à 04h40

Bonjour à tous, c est la première fois que je parle sur le forum... Pour les conjoints aussi, il faut se l avouer qu on vit avec un alcoolique... C est difficile.
J aimerai tellement l aider à prendre conscience de son problème, à arrêter de boire.
Nous avons 2 jeunes enfants ensemble. Je pense que si nous n en avions pas, je serai partie. Je reste pour notre famille. J espère qu'il va se soigner mais comment puis je faire pour l aider ?? Je lui ai donné le numéro du service de l hôpital, je lui ai demandé d en parler à notre médecin traitant... Que faire ? Il minimise sa consommation d alcool... Je n en peux plus
..

Marion421 - 07/03/2018 à 15h12

@LnLn

Tu as 2 enfants, il faut surtout penser à eux, penser à leur bonheur et qu'ils ne soient pas contraint de subir ça.
C'est mon avis perso, car tu dis je reste car on est une famille, oui mais est-ce que tes enfants ne voient pas tout ça ? Est-ce que ça ne les perturbent pas ?

Je comprends que tu n'en puisse plus..

Jean nox - 20/06/2018 à 01h14

Bonjour je m appel jean appreci d'où ce don j ai lu ce soir je me rend compte que j ai un réel problème et qu'il et connu.
Je bois depuis l âges de 16 ans pour une raison que je connais pas et peut être y en a pas.
J ai pris conscience de mon alcoolisme quand les problème on surgit. Déprime perte de confiance en sois isolement etc. J ai essayer de contenir cette maladie ou problème mais surtout ça her et mentit de ce que je suis parce que cette image plais pas. Mais pour tant ce soir je vien de prendre compte que tout mes problème que j ai rencontrai dans ma vie son a cause de cette envie de boire.
Tout et dit plus au je dévien un mauvais père alors que je c que j étais super un mauvais mari alors quel m'avais choisi pour mes qualités j ai mentit et cacher à tout le monde mon problème sauf que aujourd'hui ils pèse trop dans ma vie mes enfant on grandit mes traite alcoolique je l es engueulé alors que c est vrai. Mais pourtant je n y arrive pas. Chaque jour je perde ma femme un peux plus l alcool me fait dire et faire n importe quoi. Pourtant j aime ma famille plus que tout mais j aime boire j ai peur arrêter de boire car j aime boire. La comme ce soir je suis ivre et cache à ma femme quel avez raison d être alcoolique donc je lui en veux d être franche demain sobre vais la comprendre et faire enfin lui promettre de tout faire pour arrêter mais je m e' sans incapable le sentiment que je vie et horrible je suis trop àcrot à l alcool au risque de perdre tout ce que j aime. Ma femme je l aime et je c est que je V la décevoir à lui dire j arrêt car j en suis incapable quitte à boire en cacheté c est grave. Déplus de mon alcoolisme ma para'olla et curieusiter sans cesse acruu mes connerie au quel je me livre avantage à boire voilà si quelqu'un me comprend merci de répondre et aider si oossible

Marion421 - 20/06/2018 à 13h48

Bonjour Jean,

D'après ce que tu dis, tu ne pourras pas t'en sortir tout seul.

Il y a des unités d'addictologie dans les hôpitaux.

Tu dis que tu aimes boire et que tu ne pourrais pas t'en passer. Est-ce que tu t'es posé la question, à savoir : Qu'est -ce que l'alcool t'apporte ? Retire les points positifs et négatifs...

Pour ma part, sur le point de partir, mon ami a réagit et se fait suivre. Lui-même dit qu'il est beaucoup mieux mtnt. Il est positif, il fait plein de chose, il a retrouvé le goût à la vie.

Ta femme partira, et si elle ne part pas, dis-toi à quel prix, elle reste ? Elle est malheureuse, c'est une certitude et toi même tu le sais.

Pour t'en sortir, il faut avant tout que tu le fasses pour toi. Que tu comprennes réellement pourquoi tu le fais, pourquoi l'alcool n'est pas si agréable que ça .

Bon courage à toi

Palombe - 20/06/2018 à 20h43

Bonjour à toute été à tous.
Ceci est ma première. Je n’avais jamais osé écrire sur le site. Peut être est ce que cela est une confirmation supplémentaire de ce que je sais : mon ami est alcoolique.
Il travaille dans les bars et forcément cela n’aide pas. Il est actuellement en arrêt et j’ai réussi à lui faire faire admettre qu’il doit changer de branche.
Je dois tout de même préciser que malgré de nombreuses ruptures en 15 ans (on s’est rencontré très jeune) je l’aime infiniment. Enfin quand il ne sent pas l’alcool ou n’a pas un verre à la main. Je ne supporte plus l’odeur de l’alcool tant je sature de la sentir sur lui. Je dois préciser qu’il n’a jamais était violent, même s’il peut être manipulateur mais depuis le temps bien je le voit venir. On se prends la tête très régulièrement, en fait c’est quand j’en ai ras le bol de le voir picoler, se détruire. Il ne comprends pas ou ne veux pas comprendre que non je ne le désires pas ... ben oui il sent l’alcool. Il veut des enfants mais je ne peux accepter tant qu’il aura de problème avec la banque boisson.
Il a toujours une excuse, mais vous devez connaître...
j’ai beau essayer d’être patiente, douce et de le guider dans la bonne direction, mes paroles ne font pas le poids face a la suite supperette que se trouve sous notre appartement alors à jouer bout d’une moment je craque et au début j’essaie de lui faire croire qu’en c’est pour une autre raison, toujours pour ne pas le presser pour le laisser avoir son déclic. Mais au bout d’un moment je peux plus.
Il peut boire une bouteille de whiskies par jour, plus de la bière. Alors oui il a un peut réduit et est passé à une fiole et des bierres mais cela ne suffit pas il y a encore beaucoup de boulot...
Que puis je faire ? il y a des fois ou je voudrais le gifler pour le faire réagir mais à quoi bon, d’un je n’aime pas la violence, de deux je ne pense pas que cela change quoi que ce soit et de trois on va juste encore se disputer à cause de l’alcool.

Je dois dire que je suis paumé, j’ai envie de l’aider mais comment ? Surtout qu’il ne faut se dire se braquer et me rejeter.
Je suis en larme pour vous écrire mais cela m’auras malgré put fait un peut de bien.
Merci à loginus pour ton témoignage, on peut donc s’en sortir même si la j’en ai pas l’impression. Je veux pas le laisser dans cette merde mais je ne sais pas combien de temps j’en vais tenir...

longinus - 22/06/2018 à 03h51

@Palombe @Jean nox

Je n'avais pas repris la parole depuis quelques mois ...

Je suis un ancien alccoolique ou non un alcoolique abstinent ...

les problèmes de l'alcool sont derrières moi alors je vais expliquer il y a un an en arrière ... ben ma vie c'etait lever 11h et au lieu d'un petit dej normal ... ben j'attaquais ma journée au vin blanc et a la biere ... on m'aurait dit que je ne ferai plus les apéro avec les piliers du village mmddrrr mais jamais de la vie ... je ne travaillais plus et envisageais le pire j'appelais ça LA MORT LENTE .... et j'ai failli y passer le 27 septembre 2017 depuis cette date je ne touche plus et ne toucherai plus une goutte ... quand on me demande pourquoi je repond comme obelix je suis tombé dedans quand j'etais petit ... et je me suis conditionner comme etant allergique a l'alcool quelqu'un qui est allergique aux fraises meme si il veut en manger une seule il peut pas ben moi maintenant c'est pareil ...


et depuis je peux le dire je n'ai jamais été aussi bien dans mon corps j'ai retrouvé un tres bon travail ... je plais aux femmes tout s'enchaine ...

dite vous bien que ce combat c'est un comme un combat face a soi meme et il faut une force immense pour le vaincre ... car c'est un poison tel une sirene il vous permets de croire que vous etes fort ... ca donne du vourage mais nieserie le reveil et bien plus dur que la veille et on recommmence ... on le sait au fond de nous mais c'est plus fort que nous ... menace ;;; chantage;;; ni feront rien ... il n'y a pas de solution miracle ... EST TOUT LE MONDE EST DIFFERENT moi c'est debout fasse ce medecin urgentiste qui m'a dit mot pour mot je ne sais pas comment vous pouvez etre vivant vaut le taux de vaut lipaze j'ai eu exactement la meme chose que AVICII si ca vous parle pencreatite aigue... il m'a dit je vais devoir vous mettre en coma artificielle ma reponse fut je peux aller fumer une cigarette ... et souffrant le marthyre mais sans me plaindre je me suis lever pouvant a peine marcher je suis sorti fumer et la j'ai dit face a face avec moi meme "c'est bon on a assez jouer"

c'est mon DECLIC j'avais deja tout perdu mais j'ai decidé de recommencer a vivre et a reconstruire ma vie ... alors je ne pourrais jamais dire a un alcoolique c'est pas bien ... Fait attention ... NON j'ai de la compassion pour lui mais aussi pour son entourage. Alors courage ... et tout peut arriver

Alicia75009 - 18/07/2018 à 12h23

@longinus
Merci pour le temps que tu prends à répondre a chacun d'entre nous , merci à tous aussi d'être là.Car je me sens moins seule en vous lisant.Je ne comprends pas mon conjoint car je n'ai jamais bu de toute ma vie , (sauf un demi verre a Noel ou lors de repas entre amis).
J'ai besoin de l'avis d'une personne ayant vécu cela, pour m'aider a comprendre.Mon conjoint m'insulte lors de ses crises quand il est saoul.il est dans le déni quand à la maladie.il m'en a parlé brièvement quand il a failli faire un accident en me cherchant au travail en scooter (je ne savais pas qu'il avait déjà bu).mais le lendemain rebelote, il boit a nouveau et n'est pas malade selon lui (il boit 6 a 7 bières forts par jour, jusqu'a 15,20 bières lors de fêtes ou de journée copain).
Depuis quelques mois il me dit n'avoir plus d'envie de relations intimes.Est ce que ça vous ai déjà arrivé?(je doute de moi à cause de ses insinuations et de ses insultes)Je ne le crois plus et je me rends compte qu'il me dégoute lorsqu'il a bu.je ne supporte plus l'homme qu'il devient sous l'effet de ce poison.
Ca me tue de le voir se détruire et de ne pouvoir rien dire (car j'ai peur des disputes,et de nouvelles crises).
Il vomit tous les soir après les repas , il a tout le temps mal au ventre, je m'inquiète beaucoup pour sa santé.
Pense-t-il ce qu'il dit quand il est saoul? Me déteste-il autant ?
J'ai l'impression qu'il a besoin de boire pour affronter la vie , et essaye sans cesse de normaliser tout ça . ( tout le monde boit , c'est normal , il faut bien mourir de quelque chose, je suis coincée...)
Avez-vous des conseils? Comment réagir ?
Je suis perdue et j'hésite à le quitter...
Merci à tous

Répondre au fil Retour