Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage PDF Imprimer EnvoiMail

Vivre avec un alcoolique

Par Tata85

48 réponses


longinus - 21/02/2018 à 14h26

bonjour a vous 2 ....


Alors premièrement comme je vous l'ai déja dit je suis la pour expliquer mon histoire et pour vous aider a comprendre ce que l'on peut ressentir quand on est malade alcoolique... et il y vraiment plein de degrés d'alcoolisme ... mais je ne peux aucunement me permettre de vous dire quittez le ou pas ... je peux juste avoir de la compassion .

ALors je me reconnais dans les deux cas ...

@Marion421 au début j'étais plutot comme votre compagnon j'ai eu une premiere relation de 8 ans avec une femme que j'ai connu tres jeune. On s'est séparé j'avais 25 ans ... ET j'ai décidé dans profiter je suis devenu animateur sportif celibataire et c'est la que l'alcool est vraiment arrivé et oui on en a fait des apéros ce n'etais pas tous les jours parce qu'il fallait assuer mais des que je commencais a boire un verre je ne m'arretais plus .... il y a eu pas mal de cours d'aquagym avec les lunettes de soleil et les vapeurs ...bref

ensuite j'ai rencontrer la derniere alors deja ca servira pour plus tard je me suis mis avec elle parce que je me sentais seul ... je me sentais bien avec mais les sentiments sont venus apres donc la ma consommation etait comme quand j'etais au camping les week end les apéros mais toujours pareil je ne savais pas m'arreter. et puis a la commencer a avoir de l'emprise sur moi ... alors je buvais de plus en plus ... mais je faisait attention parce qu'il y avait sont fils de 5 ans alors je voulais surtout pas qu'il soit confronter a un homme completement ivres ... et la je commencais me poser la question est ce que je buvais parce que ca n'allait pas ou est ce que ca n'allait pas parce que je buvais . Elle se servait de ca pour m'humilier pas que de ca mais elle ne s'en cachait pas " regarder LE il commence " ou crier "on la perdu" dans des fetes ou receptions ... Bref j'avais beaucoup d'argent et je ne voyais pas ce qu'il se passait... tout ce que je sais c'est que moi a l'inverse de vos compagnons je crois que l'alcool m'a "aider" a accepter des choses que je n'aurais jamais accepeté dans un état de sobriété et j'aurais meme pu etre vraiment mechant sans l'alcool ... Car je me demande encore ajourd'hui comment j'ai pu subir tout ca ... mes amis, ma famiile me le disait mais j'etais tomber amoureux de ma geôlière ...

et j'ai vu que ca devenait un probleme car elle partait le matin j'avais une alimentation a 300 metres et j'attendais qu'une chose qu'elle parte pour pouvoir aller acheter ma dose ... elle cachait les bouteilles et la je l'aimais vraiment j'etais amoureux fou d'elle mais l'alcool prenait le dessus ... je savais que j'allais lui faire du mal mais c'etais plus fort que moi ... et elle me disait d'arreter de boire que c'etait a cause de ca que ca allait finir ... alors sans lui dire parce que je niais encore que j'etais malade je suis aller voir un medecin et j'ai eu ma periode d'abstinence avec un traitement medical ... et j'ai commencer a travailler en deplacement sur paris mais ce ne s'arrangeait pas avec elle je lui disait j'ai arreter de boire ... "tu prends des cachets pur les FOUS c'est pas mieux ..." parce que je prenais des antidepresseurs bref c'est la que j'ai commencer a comprendre .... et limite ca la derangeais parce qu'elle ne pouvait plus rien me reprocher ... je vais pas etaler le reste apres 1 ans d'abstinence totale pas une goutte j'apprends qu'elle me trompe... et je pense que ca faisait deja tres longtemps ... Et la j'ai REPLONGER ;;;

@Manueange
a partir de ce moment je suis parti et retourner chez ma mere ... Et la ma consommation avec la solitude j'ai appelé ca la mort lente ... du matin au soir je commencais au rosé a 9h dy matin et je finnissais avec ce que je pouvais le soir ... et la c'etait la decheance ... je savais que ca n'allait pas durer longtemps si je continuais comme ca ... j'ai fais souffrir ma famille qui me voyait sombré... MAIS il ne pouvais rien faire il a fallu que je fasse d'abords le deuil de ma separation de tout ce que j'avais perdu ... mais le besoin les crises de delirium et la c'est horrible ... seul les personnes qui l'ont vecu peuvent comprendre la douleurs d'un sevrage alcoolique ... (il est meme dit qu'il plus dur qu'un sevrage d'heroine)

bref l'acceptation c'est 60 pour cent du chemin ... c'est venu de moi meme j'ai dit c'est bon j'en ai marre je bois pour ne plus souffrir et je souffre de plus en plus ... j'ai decidé seul et que pour moi pour personne d'autre et ca c'est important SEUL et pour MOI ... de rentrer en centre l'année derniere j'y suis allé deux jours et j'ai fais une pencreatite aigue je suis parti en urgence que quand ils ont vu mon taux de lipaze il se demandait comment je pouvait etre encore vivant ... et ce qui a failli me tuer ma sauver ... mais j'espere que ca n'arrivera jamais ...

une chose ne dite pas ou ne vous servez pas des temoignages des autres ... surtout pas dire regarde on dirait toi moi elle me l'aurait fait a l'epoque je l'aurais tres mal pris ... je pense que dans un moment de sobrieté ou au bon moment ... vous devez lui faire comprendre que " meme si lui ne pense pas etre alcoolique" cela vous rend vous malheureuse ... et que vous avez peur pour sa santé peur de le perdre ... SANS ULTIMATUM et dire FAIS LE POUR MOI ... car sinon il s'en servira ...

Je fais ce que je peux meme si ca remue le passé mais ca fait du bien de parler ... j'ai honte de ce que j'ai fait mais c'est comme si je disais j'ai honte d'avoir eu un cancer ... mais je ne me suis jamais senti aussi bien a part la solitude mais ca ca viendra avec le temps

je ferai plus court je l'ai retaper deux fois si vous faite long pensez a copier avant de valider un conseil lol

Marion421 - 21/02/2018 à 15h19

@]Tata85, j'aimerais avoir ton courage...

@Longinus, au contraire et c peut être là mon tord, je ne lui fait pas ou très très peu de reproche, je préfère me taire, prendre sur moi. Il boit très peu quand on est avec du monde (maintenant dans une nouvelle région, on voit peu de monde en même temps).

Je lui ai dit qu'un jour, je partirais.. quand je ne pourrais plus être patiente.
Il fait rien de ses journées... Il me dit oui on fera ça ce week end, il faudrait que je fasse ça... et ne fait rien.
Je ne l'écoute même plus..

Quelques part je lui en veux aussi d'être loin de mes proches et subir ça en puissance 1000 par rapport à avant où l'on voyait un peu plus de monde et que l'on bougeait un peu plus.

J'aimerais qu'il est le déclic comme toi, mais je n'y crois plus.
Peut être le fera t-il quand je serais partie et qu'une autre arrivera à le secouer..

Manueange4 - 21/02/2018 à 15h28

@tata85,

C’est avec beaucoup d’émotions que je viens de lire ton post sad c’est un peu comme se prendre une porte dans la figure tellement c’est criant de vérité.

Je suis comme paralysé par cet amour, les bons moments prennent encore le dessus... je n’ai jamais été aussi heureuse mais à la fois malheureuse et surtout angoissée.

Il me fait peur quand il est alcoolisé

Je suis totalement perdue

longinus - 21/02/2018 à 17h58

j'ai de la peine de vous voir comme ca ...

Je réalise a qu'elle point j'ai pu faire souffrir ma famille ... j'ai 32 ans et j'ai cru que ma vie était fini ... je resterai toute ma vie alcoolique mais tout vos messages me persuade encore plus de ne jamais replonger j'en étais déjà persuadé mais ça me conforte encore plus .. ce produit est vraiment un poison ...

Tata85 - 21/02/2018 à 18h47

Marion421,

Merci beaucoup, mais tu sais , mon courage ne tient qu'à un fil , si j'écoutais mon coeur je reviendrais aussitôt..
Il faut de la patience, pense à toi pendant ce temps là, fais toi plaisir, sort voir des amis, pense à toi, pour te détacher un peu de se problème, souffle.. peut-être que tu arriveras à mieux gérer ce problème,..Laisse le temps faire les chose je pense qu'un jour tu sauras et tu auras ta réponse , comme une évidence, tu dois peut-être allez jusqu'au bout des choses...

Je pense qu'il faut toucher le fond pour avoir le déclic.. je pense...

Manuange4

Merci pour ta compassion, oh comme je te comprends, je répeterais jamais assez ; prendre des coups ou se jeter dans le vide , dans l'inconnu, évidemment ça peur, on choisit donc les coups ...

Tant que tu n'as pas de réponse pour le moment, tente de penser à toi comme je dis à Marion421.. ce sont des pistes...

Comme pour Marion421, laisser vous le temps, vous avez votre réponses au fond de vous même, c'est cette petite voix au fond de vous , il faut savoir l'écouter..c'est le plus dur.

Le fait déjà de mettre des mots sur vos maux vous ferons avancer dans votre prise de décision, vous n'êtes pas seules.

Courage les filles



Myrtille02 - 21/02/2018 à 19h50

bonjour à toutes

Kakou06 ma situation est similaire à la tienne .
Je ne sais pas quoi faire , ni comment l'aider . C'est la première fois que j'ose en parler sur un forum j'espère que cela m'aidera ..

longinus - 21/02/2018 à 20h14

je suis un peu chamboulé ....

Vos témoignages a toutes me touche . J'avais déjà conscience que j'avais fait du mal a mes proches ... a cause de la boisson mais quand je vois votre détresse et je trouve que j'ai été égoïste mais ça je ne peux le dire que maintenant que je suis sorti de cette M......

a 32 ans je suis seul ... parce que j'ai fait les mauvais choix dans ma vie et au lieu d'assumer les mauvais choix je me suis noyé dans la boisson ... je suis sur que je ne toucherai plus une goutte de toute façon j'ai pas le choix puisque suite a la pancréatite j'ai régime hépatique donc reboire ça serai prendre un revolver et me tirer une balle...

sachez que vos conjoints ne savent pas la chance qu'ils ont ... D'avoir des personnes aussi compréhensive ça ce voit par vos démarche ...

Manueange4 - 22/02/2018 à 10h36

Bonjour à tous happy

@tata85
Sauter dans le vide j’ai déjà fait, me prendre des coups aussi et j’ai déjà vaincu ma peur de l’inconnu.
J’ai vécue 5 ans avec une personne manipulatrice et malade psy, j’ai vécue l’enfer au quotidien... j’ai réussie à être forte et me battre pour le quitter.
Je me suis reconstruite et je suis tombée sur mon chéri qui a su me redonner confiance en moi et surtout me faire vibrer mais la suite vous la connaissez.

Je me demande si je suis maudite ou si je fais vraiment de mauvais choix.
Par moment je me dis que cette vie est vraiment dur c’est une bataille continuelle et des leçons à n’en plus finir.
J’aimerais bien vivre au pays des bisounours LOL.

Pourtant le bonheur c’est pas compliqué, il suffit qu’il ai un déclic un électrochoc.

@Longinus
Tu es la preuve vivante que le courage ça existe, que rien est impossible et que l’amour suffit pour vaincre ce liquide destructeur.
Il paraît que l’espoir fait vivre... j’ai encore envie d’y croire... j’ai encore envie d’essayer car c’est un homme formidable quand il est sobre.
Mais si mon mal être prend le dessus, si mes larmes coulent toutes seule, si la vie me parait trop sombre... je trouverais peut être encore la force de fuir.

J’espère que cette vie va passer vite... c’est long d’attendre que la roue tourne... j’ai 38 ans j’aimerais vivre sans angoisses... je ne veux pas être riche, je veux juste du bonheur au quotidien.

Pffffffff....

Tata85 - 22/02/2018 à 12h35

Bonjour à tous,

Manuange4

Effectivement tu connais la chanson...je ne t'apprends rien happy

Tu est attirée par le même genre de personne, ( avec des problèmes, instables)..Tu peux sortir de cercle , et trouver le bonheur , ça ne tient qu"à toi happy

Va jusqu'au bout et tu verras ,

Pleins de courage

et je souligne particulièrement le courage de toutes celles qui sont restées et qui se battent aux côtés de leurs conjoint.


Longinus

Bravo pour ton combat , ne lâche rien, prend soin de toi et tu verras que tu trouveras une personne bien pour toi happy

Répondre au fil Retour