Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Mon mari et sa consommation d'alcool qui me semble excessive

Par Paulinette

Bonjour,
J'ai 43 ans , je suis mariée depuis 20 ans.
Depuis son arrêt pour longue maladie, mon mari boit du vin tous les jours (2 à 4 verres bien rempli), les week end il prend un wisky en plus a chaque repas ( du vendredi au dimanche soir) la aussi une bonne dose. Du coup, il lui arrive certains week end d'avoir de mauvaises pensées. Il accuse nos 3 enfants adolescents de ne pas l';aimer et d'autres réflexions plus ou moins blessante. Il est mechant verbalement et part souvent en larme juste après. Cela crée un malaise dans notre vie familliale. Je hais les fins de semaine ou cela peut finir de cette façon.
Je sais qu'l a eu des parent peu aimants et pas présent. Je lui cherche des excuses mais je sens bien qu'il perd pied. Je pense qu';il boit un peu plus en cachette.
Quand je lui en parle, il rentre dans une colère noire. Il me dit qu'il n'est pas alcoollique car il n'est pas "bourré". j'essaie juste de lui faire comprendre que le fait de boire tous les jours seul sans aucune raison particuliére est une forme d'alcoolisme.
Merci

Fil précédent Fil suivant

9 réponses


miminette54 - 15/11/2017 à 11h47

Bonjour.

C est un peu pareil a la maison. Pas d alcool fort mais beaucoup de vin et surtout consommation en cachette.

Ce n est pas simple tous les jours.

Mon conjoint est conscient de son addiction mais seul il n y arrive pas. La seule solution a mes yeux c est une hospitalisation mais encore faut il trouver de la place et le convaincre. Lorsque nous en parlons il n est pas contre mais franchira t il le cap.

On attend un rdv le 28 avec une équipe de pro et on verra.

Bon courage à vous

ELINE66 - 15/11/2017 à 17h10

Bonjour

J'ai 57 ans et je vie en couple depuis 34 ans. Je suis mariée depuis 29 ans.
Mon mari a toujours bu plus ou moins.
En période très noire il a fait une cure mais il a vite replongé
Pendant des années j'ai pris des antidépresseur pour supporter son alcoolisme. Puis un jour j'ai dit" stop ce n'est pas toi qui est malade".
Parfois il arrête qq temps puis reprend de plus belle . Le dialogue est interrompu depuis longtemps.
Lorsque je tente de lui parler il me menace de se suicider. Avec les années je supporte de plus en plus mal cette situation.
Le plus pervers c'est qu'il ne fait pas les courses et c'est moi qui achète ses cubi de rosé . 1 cubis égale 4jours !!!! voila ma situation.
Je pensais qu'avec la venue de notre dernière petite fille il aurait un déclic , mais cela n'a durée que qq semaines hier soir il a replongé.
Je suis très mal de plus dans 3 ans je suis en retraite que vais-je devenir ?????
Bon courage à tous

Paulinette - 24/11/2017 à 09h57

Bonjour,

Trés compliqué de lui expliquer mon mal être. J'ai de plus en plus de mal a voire le week-end arrivé. Je ne sais pas comment cela va se passer il peut partir en vrille pour un simple mot.Comme vous c'est compliqué, je me dis qu'il y aura un déclic mais non rien.
Il ne prend même pas conscience de son probléme avec l'alcool.
Je suis épuisée moralement, moi aussi il a un cubi de vin, il peut donc se servir comme il veut. mais j'ai l'impression que le week end plus il boit et plus il a envie de boire, du coup il se cache.
Le pire s'est que quand il est comme cela il s'imagine qu'il est le seul malheureux, mais il nous emmene dans sa chute. Mes enfants se ferment et vont dans leurs chambres en attendant que cela passe. Cela me fait mal pour eux, pour nous. Pour ma famille qui ne mérite pas cela.
Bon courages a toutes. Cela fait du bien de partager ses probèmes avec des gens qui peuvent comprendre

ixia - 24/11/2017 à 23h19

bonsoir paulinette,

j'ai le même problème que toi ,mon mari consomme 10 litres de vin et 1 bouteille de whisky dans la semaine,
puis il s'arrange pour prendre l'apéro chez son pote ! (2 whisky bien sec à chaque fois !)
Mais c'est moi qui suis folle ,il ne boit pas ,ne veut pas consulter notre médecin ,faire une prise de sang etc...
Et c'est moi qui suis désagréable LOL
Impossible de communiquer ,je suis très fatiguée de cette situation et mes garçons commencent à avoir honte de leur père.
Ce matin il sentait l'alcool il était 11 h ,il commence de plus en plus tôt.
Il travaille de moins en moins ,et en plus il trouve qu'il fait tout !
J'ai trouvé deux planques d'alcool ,la première j'ai laissé un mot :"je sais et je ne supporterai pas ça longtemps!"
il n'y as plus touché mais il n'a pas cherché à diminuer sa conso .la deuxième planque ,je surveille pour l'instant.
Il est très vicieux car il rachète dans la semaine un cubis de la même marque que celui qui est dans la cuisine et échange le presque vide par le plein .comme ça il consomme un cubis /semaine ! mais il y a plusieurs mois que je m'en suis aperçu ,il me prend pour une idiote en plus.
regarde discrètement dans ton garage ,tu vas surement trouver sa planque !
je te souhaite beaucoup de courage et espère qu'on trouvera chacune une solution!
ixia

DEWEI - 26/11/2017 à 07h37

Bonjour à tous,

C'est tout-à-fait par hasard que j'ai trouvé ce site et je viens de m'y inscrire.
Comme je le mets dans mon profil, mon fils qui est en instance de divorce qui se passe très mal est sur le point de partir dans un Centre spécialisé pour se faire aider à se défaire de cette maladie envahissante qui est la prise excessive d'alcool. C'est à sa demande qu'il s'y rend.
Cela l'aidera et aidera l'entourage car, comme je le dis aussi, nous nous sentons impuissants et nous posons la question : qu'est-ce-qui l'a amené là tout en sachant que ce n'est pas venu en un jour. La maman que je suis se pose cette question précise : qu'ai-je fait ou pas fait..? En tout cas, en ce moment, nous faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour l'aider mais nous savons bien que pour l'instant son état relève d'un domaine médical spécifique.
Je reviendrais plus tard. Je vous souhaite un bon dimanche.

Flo66 - 27/11/2017 à 17h31

Bonjour Dewei,

Ce qui l a amené là est multifactoriel, il n y a pas une seule et unique raison.

Quand a ce que vous avez fait ou pas fait, je vois les choses comme ca : je pense que tout ce que vous avez fait consciemment vous l avez fait comme cela vous semblait le plus juste, le mieux pour lui. Pour l inconscient, pour tout ce que vous avez pu faire passer de benefique ou de negatif, et ben c est dans le nom happy C est inconscient...

Il va lui devoir trouver ses reponses s il en ressent le besoin mais vous pouvez etre sure que si cela s inscrit dans le temps, il va redecouvrir une partie de lui, c est une facon de renaitre ... Et pour la plupart nous ne regrettons pas ce passage, cela nous a a tous apporté quelque chose.

L angoisse, l anxiete peut etre source d alcoolisation, elles se transmettent aussi. En l apaisant en vous vous apaiserez la sienne. Ne gardez pas mille choses sur vous, vous trouverez des moments pour parler ensemble, vous pourrez eprimer ce que vous ressentez peut etre, lui aussi. A son rythme.

Les parents sont indissociables de comment nous voyons, ressentons dans un premier temps la vie. C est comme ca, et si vous avez apporté des choses perturbantes pour lui soyez persuadée que vous avez aussi mis la force qui lui permet d etre dans ce centre, et mille autres belles choses.

Apres 10 ans d arret de ce psychotrope, je sais a peu pres sur quoi ont joue les comportements de ma mere, de mon pere, et au final ce qui me fait le plus de bien c est d admettre qu ils ont fait de leur mieux, avec ce qu ils avaient eux meme eu. Et que chaque part de "negatif" est accompagné d une force, de positif, et que vivre avec tout ca est mon chemin. Et il est riche je trouve, je ne voudrais pas etre un autre. Et pourtant ma premiere profonde envie de reboire etait suite a des mots, un ton particulier de ma mere happy Je ne lui en veux pas elle m a permis de comprendre qu il y a vait des noeuds a cet endroit blunk

Prenez soin de vous pour l instant....

freya - 30/11/2017 à 06h16

Bonjour

Paulinette je vis la même chose et je suis responsable de tout son malheur il est agressif avec ses enfants et moi même .
Nous sommes fatigués de cette situation je ne sais pas si je vais tenir en longueur... mariée depuis 19 ans 3 enfants....
Help j’envoi Un SOS..

Paulinette - 09/12/2017 à 20h18

Bonsoir a tous

Il est 20heures il est parti se coucher fatigue mais comme il a voulu chaginer notre fils et qu'il n'a pas répondu. Il a été vexé. Du coup nous nous sommes tous fermés comme a chaque fois, nous savons qu'il ne faut rien dire et laisser couler. je suis fatiguée de cette situation.
Je ne sais pas comment lui faire comprendre que je suis a bout. J'ai beau avoir des crises de larmes, il ne comprends pas. Il met mon état sur les relations compliquées que j'ai avec notre fille. Il lui dit c'est de sa faute si je suis dans cet état.
Si je lui en parla quand il est comme ca cela empire les choses. Sinon quand il est bien il ne cherche même pas la discussion.
Bonne soirée

lenou - 19/12/2017 à 16h15

Bonjour a toutes Je me retrouve un peu dans ce que vous racontez . Moi aussi mariée depuis 20ans a un homme qui boit depuis l'adolescence avec des parents que je tiens pour responsables de son état (père méprisant et manipulateur, violent à ses heures et une mère qui n'a jamais eu le courage de partir et qui a eu des comportements que je juge manipulateur aussi)Bref la famille a droit de plus en plus souvent à des sautes d'humeur "theatrales" complétement disproportionnées par rapport aux faits (contrariétés minimes , fatigue ...).Moi aussi je découvre des planques dans le garage alors qu'il me dit qu'il boit moins . Devant moi c'est quand meme vin en exces tous les jours +bières . Dans le garage c'est tequila et rhum . J'ai le sentiment de vivre avec un menteur dont le caractère change tellement que je ne reconnais plus la personne que j'ai aimée au début de notre histoire.Je suis fatiguée et assez déséspérée devant cette dépendance et ce produit qui est bien plus fort que moi ...
Les fetes de fin d'année sont surtout difficiles aprés car le fait de boire librement en famille à Noel et premier de l'an enclanche par la suite une consommation excessive pendant plusieurs semaines ...
Comment faire ?
Bon courage a tous et toutes.

Répondre au fil Retour