Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

MARI ALCOOLIQUE ET CONSCIENT DE L’ËTRE

Par zorelda

Bonjour à tous et à toutes,

Je viens sur ce forum car je cherche un peu de réconfort par rapport à la situation que je vis depuis maintenant 4 à 5 ans. J’ai 50 ans et je suis mariée depuis 26 ans avec mon mari qui en a 52. Nous étions très heureux et menions une vie de famille tout à fait normale avec nos 2 enfants jusqu’au mois de septembre 2010 où mon mari a subi une opération de l’opération de l’estomac dite by pass. A partir de là plus rien n’a été pareil et une longue descente en enfer a commencé.
Je suis indépendante financièrement, les enfants sont désormais autonomes, mais je n’arrive pas à partir malgré tout le mal qu’il nous a fait. Je dois avoir un seuil de tolérance hors norme car avec tout ce qu’il m’a fait subir (j’ai eu droit aux gendarmes à la maison avec HO puis à une disparition de l’hôpital, plusieurs TS dont une suivie d’un internement, une fugue en pleine nuit…) et je suis encore à ses côtés. Ma vie est devenue un enfer, il me culpabilise un maximum mais il dit m’aimer… Bref je ne suis plus où j’en suis, toutes les décisions que je prends sont prises par rapport à lui car si çà ne pas dans son sens après il se venge en buvant massivement et après il se justifie en disant que c’est de ma faute. Il a conscience de son alcoolisme mais me dit qu’il ne voit pas en quoi ça me nuit et que je ne peux pas comprendre car moi je n’ai jamais bu une goutte d’alcool ! J’essaie donc de m’oublier pour lui être agréable mais ça ne sert à rien car ça ne va jamais. Je suis consciente qu’il me manipule mais lui dit que c’est lui le malade et la victime, pas moi et que ma souffrance est inférieure à la sienne… Je n’arrive pas à trouver de solution pour le ramener à la raison. Je suis usée psychologiquement, je suis fatiguée de tous ses procès d’intentions quand il est ivre.
Je me sens prise au piège, emprisonnée dans une prison dorée. Le comble c’est que cette opération n’a pas servi à grand-chose car il a commencé à reprendre beaucoup de poids !
Notre médecin traitant m’a dit qu’on ne pouvait pas soigner les gens contre leur gré. Je ne peux même pas partir quand il me fait du chantage au suicide, en me disant que cette fois il ne se loupera pas. .. Du coup je me trouve lâche !
Alors que d’autres deviennent plus raisonnables à cet âge, lui s’est mis à fumer et à boire à la cinquantaine ! J’avais espoir grâce à la psychothérapie qu’il suivait mais sous un prétexte bidon il l’a arrêtée il y a 2 mois. Il dit vouloir boire jusqu’à sa mort, que dois-je faire alors ? Le regarder se détruire lentement mais sûrement sans rien faire et passer le reste de ma vie à serrer les dents ?
Je n’attends pas de réponse miracle de la communauté mais si je lance cette bouteille à la mer c’est juste pour être entendue et reconnue dans ma souffrance et tout simplement échanger.

Fil précédent Fil suivant

Répondre au fil Retour