Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Est ce que votre couple a survécu ?

Par aude81

70 réponses


Lilys - 24/06/2018 à 08h04

Bonjour,

Je cherche aussi des messages de couples qui ont survécu à tout ça...

Je me demande aussi si un "travail d'équipe" est possible car de mon côté, j'ai l'impression d’être la seule à me battre…
Un jour il reconnaît qu'il a un problème, et le lendemain je dramatise...

Et comme je n'ai pas envie de gâcher ces précieux moments de sobriété, je ne dit plus rien…

Et puis je pense qu'on a fait le tour du sujet, j'en ai marre de me répéter… Surtout quand ça ne donne rien (1 semaine de sobriété et retour dans l'enfer)

Je ne sais pas ce que je peux faire pour l'aider.

Et cette colère que je n’arrive pas à canaliser quand je retrouve une bouteille cachée…

J'ai essayé pas mal de choses mais rien ne me soulage.

Je lui ai mise sous son nez pour des explications = mensonges (C'est une vieille bouteille oubliée) et dispute.

Je l'ai déplacée, vidée et remise en place, mise en évidence sur la table, jeté à la poubelle = silence sur l’affaire.

Hier, j'en ai encore trouvé une, planquée dans un tiroir, cette fois je l'ai laissé à sa place, je n'ai rien dit… À quoi bon…

Comment gérez vous ça de votre côté ??
Comment faites vous face à la colère, et à la déception ?

aude81 - 25/06/2018 à 10h06

Bonjour

Je suis passée par tous les sentiments et comme vous par toutes les circonstances : bouteilles planquées dans la maison, dehors, dans la voiture... les jeter, lui faire jeter, lui montrer ou non... effectivement pareil des mensonges et rien de fonctionne pour l'instant.

C'est épuisant de surveiller, de se poser des questions tt le temps.. mais la colère m'est passée quand j'ai appris à connaître la maladie.

Je vis avec la déception pour le moment jusqu'au jour où je partirai peut être.

Il n'y a qu'eux qui peuvent décider d'arrêter, nous pouvons juste les accompagner et les soutenir du mieux possible.

Pour ma part, j'essaye de lui ouvrir les yeux mais sans m'énerver ni le culpabiliser. On verra bien si ma patience paye.

Bon courage

aude81 - 25/06/2018 à 10h11

Cuberdon et les autres

après une semaine chaotique, je comprends pas, il n'a pas bu du we, il avait la pêche, on a bricolé, jardiné, cuisiné... un we quasi normal. Sauf qu'il était dans son mutisme malgré que j'ai essayé de parler de son état.

Je lui ai dit que je n'y croyais plus et que je voyais pas d'autres solutions à part partir ou la cure.

Il est revenu au taff ce matin après plus de 2 semaines d'arrêt, même si il n'était pas chaud.

Il veut arrêter, sortir de cet enfer, va-t'il y arriver !

J'appréhende déjà ce soir, comment va-t'il être quand je vais rentrer ?

Merci
bonne journée à toutes

aude81 - 27/06/2018 à 10h11

Bonjour

Quelles sont les news de votre côté ?

Bonne journée

cuberdon - 27/06/2018 à 12h27

bonjour Aude81,

Désolée pour mon retour tardif mais beaucoup de boulot en ce moment.
De mon côté les choses vont plutôt bien. Depuis le 6 juin dernier abstinence totale. Sa deuxième visite dans le centre semble avoir eu des effets vraiment positifs.
Maintenant il est en plein travail sur lui-même et ce qui le pousse à boire, mais le chemin sera encore long.
Il se lève le matin avec un bon moral et ça, ça faisait juste une éternité que ce n'était plus arrivé.

Comme quoi tout est possible et la vie peut reprendre son cours à un moment donné.

Et de votre côté? la reprise au boulot? l'après week-end?
Sachez juste une chose, il vous dira toujours que vous dramatiser, mais sachez que le jour où il aura totalement arrêté, il vous dira que vous aviez raison.
Il faut beaucoup de patience et beaucoup de courage pour tenir le coup quand on vit avec des malades de l'alcool...

aude81 - 27/06/2018 à 13h35

Bonjour Delphine

Pas de soucis. Cool ! C'est ce que j'ai lu que la guerison prenait du temps...

De mon côté J5 sans alcool, reprise du taff même si pas trop d'envie dimanche soir, un début de semaine plutôt serein où il me dit que ca va changer, qu'il ne veut plus boire... Il en parle, a retrouvé le sourire, s'occupe l'esprit, s'occupe de son fils...

D'ailleurs hier il a passé une sorte de pacte avec notre fils en lui disant que papa avait un problème, buvait de l'alcool, c'est pour ca qu'il était méchant et absent, et qu'il allait redevenir un bon papa. C'est une sorte d'engagement fort je trouve, même si ce ne sont que des mots. Qu'en pensez-vous ?

Il commence à me dire que j'ai raison. J'attends les actes et que ce soit durable maintenant.

J'ai appris la patience et la ténacité avec cette put**n de maladie.

Merci et bonne journée

cuberdon - 27/06/2018 à 14h50

c'est une étape importante d'en avoir parlé à votre fils. Ce sont des mots forts et c'est une sorte de promesse!
Même si c'est difficile de reprendre confiance, il faut qu'il voit dans votre regard que vous croyez encore en lui.

Mais tout ceci donne de l'espoir et ça fait plaisir de vous lire.

on a besoin de ces petits moments pour rependre du poil de la bête et retrouver l'homme qu'on aime.
je croise les doigts pour que les jours passent sans alcool, ce sera difficile mais il va y arriver et vous aussi.

belle journée,
Delphine

aude81 - 29/06/2018 à 10h06

Depuis mercredi, beaucoup de rebondissement. Il a rebu, un désastre. Ses émotions passent entre je veux mourir et je veux m'en sortir. Il veut qu'on l'aide, il a décidé de faire une cure. Il a contacté son addictologue. J'ai pris la journée pour l'accompagner mardi à son rdv. Je ne sais pas quelle sera la suite...

Il n'en peux plus, dit qu'il ne maitrise plus rien, il n'a plus le contrôle de sa vie.

Depuis hier, je craque. Notre fils avait sa fête de l'école, j'y suis allée seule comme d'hab. On rentre et il dit en larmes à son père "tu m'as fait des promesses". Ca m'a brisé le coeur. Ce matin, comme hier matin, il va au travail 1h et rentre après. Il me dit qu'on mérite mieux, qu'il n'a plus de force.

Sa soeur y croit car il a évolué dans sa prise de conscience de la maladie. Mais moi, je pense que j'ai perdu espoir.

Moderateur - 29/06/2018 à 10h31

Bonjour Aude81,

Je me permets d'intervenir si vous le voulez bien.

Je crois que vous êtes peut-être à un moment charnière. C'est particulièrement difficile et comme vous dites il y a "beaucoup de rebondissements". Mais ne perdez pas espoir. Dans un autre message vous dites aussi être à fleur de peau en ce moment. C''est tout à fait normal.

Je vous suggère de vous prendre, si cela est possible, une journée ou deux "au vert" avec votre fils. Partez faire une pause tous les deux pour vous retrouver et respirer. Occupez-vous un peu de vous et reprenez des forces.

Mais accompagnez cela aussi de mots de soutien et de compréhension à l'égard de votre compagnon. Dites-lui que vous comprenez que c'est difficile pour lui et que vous le soutenez dans ses démarches pour s'en sortir et pour trouver de l'aide (vous le faites sans doute déjà). Positivez le fait qu'il aille voir l'addictologue, qu'il projette de faire une cure et indiquez-lui qu'il est capable de s'en sortir. Il ne faut pas qu'il se laisse abattre par ses rechutes. D'ailleurs le fait qu'il ait envie de "mourir" après cela et qu'il veuille s'en sortir c'est bien qu'il n'est plus d'accord avec le fait de boire. Mais comme il est dépendant cela dépasse encore sa volonté, ce qui le rend méchant (par désespoir sans doute) quand il a bu.

L'aide qu'il recherche va lui permettre de se sevrer et de retrouver le contrôle. Cela prend un peu de temps mais les choses se mettent en place. Tenez bon.

Je crois, comme ça sœur, qu'il y a de l'espoir. Le chemin vers l'abstinence est ponctué de hauts et de bas. En ce moment c'est un moment "bas" mais l'essentiel reste : il souhaite en finir avec l'alcool, il se fait aider.

Nous sommes de tout cœur avec vous. N'hésitez pas à appeler notre ligne d'écoute dans les moments difficiles.

Cordialement,

le modérateur.

Répondre au fil Retour