Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Épuisée à bout ...

Par Hermes23

Bonsoir,

J'essaye de trouver des témoignages des conseils partout ...
Je suis épuisée je ne sais plus quoi faire à part pleurer du matin au soir mon conjoint est alcoolique je ne sais pas si on peut dire ça d'une personne qui ne boit pas tout les jours.. Mais plusieurs fois par semaine ... Mais c'est tellement horrible. Comme un pervers narcissique c'est toujours des reproches toujours de ma faute c'est horrible.
Je souhaite ça à personne et je ne sais plus quoi faire, j ai peur de partir.. Et en même temps de toute façon je suis accrochéé.. Vraiment comme un pervers narcissique

Merci de votre retour

Fil précédent Fil suivant

63 réponses


ines91 - 22/06/2016 à 22h01

Bonsoir hermes23,

Je comprend ce que vous vivez je suis également avec quelqu'un qui boit plusieurs fois par semaine.
J'ai tout essayé je suis à bout, je ne sais plus quoi faire, quoi tenter pour que ce cauchemar s'arrête.
Ma vie est remplie de larmes, de culpabilité, de mensonges, d'alcool, d'amour, de pardon, d'espoirs et de déception.Jai peur de le quitter, peur de ce qui lui arrivera, peut de reprendre une vie à zéro. Chaques semaines j'entends des promesses qu'il fera son maximum pour arreter, mais il y a toujours une bonne excuse à chaque fois. Et dans ces moments je suis perdue.
A l'énième enguelade, il me fait culpabiliser en disant que "c'est bon il a rien fait de mal, c'est moi aussi qui abuse qui ne tolère rien que cest moi qui suis folle j'ai un problème"

i.

Bonbon - 23/06/2016 à 22h28

Bonsoir
Je retrouve totalement dans votre description. Je suis également à bout
Non seulement moralement c est difficile mais ma santé en souffre. J aimerai tellement qu' il accepte de se soigner.

Chloesnry - 30/06/2016 à 10h29

Bonjour,
J'ai 34 ans et vis depuis 9 ans avec l'homme que j'aime. Il a 36 ans. quand nous nous sommes rencontré, il était militaire et buvait énormément (1 bouteille de rhum par jour) . A cette époque, je ne me suis pas inquiétée car il était drôle et très amoureux quand il était ivre. Au bout de 3 ans, notre fille est née et là les problèmes ont commencés... J'était très fusionnelle avec ma fille et souhaitais pourtant qu'il participe au maximum à notre vie de famille. Il s'est senti mis à l'écart et s'est réfugié dans l'alcool. Nous avons eu notre fils 3 ans plus tard.
Depuis 6 ans, notre vie dépend des cycles d'alcoolémie de mon conjoint. Pendant quelques mois tout va bien, puis il y a une contrariété et il boit... Il devient méchant, violent et agressif.. Environ tous les 6 mois je me retrouve obligée de quitter la maison avec les enfants pour nous mettre en sécurité car il me fait peur. Meme si il n'a jamais levé la main sur moi, il a des accès de violences, casse des choses à la maison et est très violent psychologiquement. Une fois la crise passée, il se confond en excuses, me fait de magnifiques déclarations d'amour, de belles promesses qu'il va arrêter de boire. Comme je l'aime éperdument, j'ai toujours envie de le croire, espoir que tout aille mieux et je lui laisse encore une chance. Je ne conçois pas ma vie sans lui pourtant, j'en suis arrivée à déposer plainte pour "violences psychologiques" tellement il à, une fois de plus, dépassé les bornes...
Je vis chez ma mère avec mes 2 enfants depuis une semaine et ne sais plus ce que je dois faire. Je suis déchirée par le fait que je ne peux plus vivre avec lui comme ça mais que je ne peux pas non plus vivre sans lui. Je m'en veux de ne pas parvenir à lui apporter l'aide nécessaire pour aller mieux. Il est dans le déni total et refuse d'admettre qu'il est malade et encore moins qu'il doit impérativement se faire soigner.
Je suis complètement à bout de nerfs et de forces, mon entourage est également épuisé de me ramasser "à la petite cuillère" tous les 6 mois.
Comme il est capable de ne pas boire du tout pendant plusieurs mois, il ne veux pas entendre parer d'alcoolisme. Pourtant, à chaque période où il s'alcoolise, il devient un autre, c'est comme si il était posséder, lui qui sait etre tellement gentil devient soudain infecte et retourne toujours la situation en me faisant un tas de reproches infondés, il devient complètement paranoïaque, pense que tout le monde est contre lui, que je le trompe, que je pense qu'il n'est bon à rien, il mélange tout... C'est un calvaire...
Je lui en veux de me faire autant de mal mais je l'aime et je lui souhaite que du bien mais comment faire si il refuse de se prendre en mains?

Hermes23 - 30/06/2016 à 13h04

@ines91 c'est exactement ça .. C'est nous qui abusons il fait rien de mal etc ...
Je n'avais pas vu tout vos messages ..

patricem - 01/07/2016 à 15h39

A Hermes23,

Bonjour,

même si ce n'est pas tous les jours, oui, je pense qu'on peut parler d'alcoolisme. Les jours où il ne boit pas, le sujet est-il abordable ou est-ce complétement fermé ? S'il y a des "occasions" de discussion, pourquoi ne pas lui suggérer à ce moment de prendre un rendez-vous avec son médecin ou un centre spécialisé ? (je sais, c'est facile à dire)

Une consommation régulière d'alcool peut provoquer des triglycérides, du diabète et d'autres joyeusetés qu'il vaut mieux détecter et traiter au plus vite... A titre perso, j'ai donné dans plusieurs de ces conséquences et des traitements adaptés m'ont permis au moins de mettre ces sujets sous contrôle sans diminuer ma consommation (cela, je m'en suis occupé bien plus tard).

Kudasaï - 01/07/2016 à 16h33

Eh oui c'est terrible d'aimer quelqu'un qui ne peut pas se passer d'alcool plus de 48h. De cannabis pas une journée. La difficulté c'est qu'il s'agit d'un homme qui ne bascule pas dans la violence... Plutôt dans l'inertie. Du coup aborder le problème de ses addictions à toujours été l'élément déclencheur d'une séparation. Lui : ne fait rien de mal, a toujours été "comme ça", à besoin de "faire la fête" et boire l'apéro avec ses potes... Du coup le couple c'est pas son truc, etc. L'argent gagné est dilapidé dans la conso d'alcool et stupéfiant c'est triste car il ne reste plus rien pour nous. Je bois moi-même au moins 2 fois par semaine en ce moment de plus en plus et jusqu'à perte mémoire. Le lendemain j'ai ces satanées bouffées d'angoisse. J'ai la trouille de m'être montrée agressive, insupportable. Je ne m'aime plus. J'avais arrêté 5 mois il y a qlqs années je crois que je vais devoir envisager une période d'abstinence

bizbee - 02/07/2016 à 08h49

Bonjour je lis attentivement tous vos messages j'étais dans le cas de votre compagnon. Moi aussi je ne buvais pas régulièrement mais le besoin était là donc j'étais dépendant . Je savais que mon comportement n'était pas normal mais rien ni faisait, on pouvait me dire ce que l'on voulait pour moi je n'étais pas MALADE car c'est bien de ça qu'il s'agit mais le plus dur c'est de l'admettre, j'ai moi aussi menti , fais des excuses, promis que ça n'arriverait plus etc......... j'ai pourtant tout çe qu'il faut pour être heureux des enfants formidable, une compagne qui m'aime du travail, mais pourtant voilà !!!! Ça fait 9 jours aujourd'hui que je ne touche plus une goutte et c'est là que je me rends compte de l'emprise de l'alcool sur moi , vous savez le plus dur c'est d'admettre que l'on est dépendant ensuite la dureté du manque vous ouvre encore plus les yeux même si c'est dur je lacherais rien i l faut être fort dans ça tête et être entouré. Je mène un combat au jour le jour, il faut rester humble face à l'alcool c'est un adversaire de taille.

ines91 - 04/07/2016 à 13h19

Bonjour Bizbee,
En 1 an mon conjoint a réussi à arreter de boire 2x 1 mois, sinon 15 jours ou beaucoup moins .. À chaque fois la rechute était la même. Il pensait pouvoir réussir à ce contrôler donc recomancai avec une bière par ci par là et en 2-3 jours tout recomancai.
Je veux croire en votre réussite, je vous encourage et espère au plus au point que vous réussissiez à vous en sortir, pour vous et votre famille

I.

Zab zabou - 07/07/2016 à 20h11

Bonsoir je ne sais plus quoi faire . Mon compagnon a des soucis d alcool et ca nous detruit. Notre relation est faites de séparation .... hé ne supporte pkus quand il boit trop . Il est tout le temps énerver meme ajein il boit à outrance aujourd'hui en moyenne deux fois par semaine. Au risque de louper le réveil pour le travail ou de prendre des risques ... conduite en moto ect. Il se plains que de moi. Merci dis que quand on se remet ens je n ai cas le laisser vivre et pas être agressive quand il boit et tout ira bien.ke ne sais plus ou j en suis

Répondre au fil Retour