Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Complètement perdue

Par Cyrielle

Bonjour,

Alors voilà, pour la énième fois mon conjoint est rentrer complètement saoul hier soir, et bien sur il n'est pas violent mais sa maladie me détruit depuis 4 ans et encore plus depuis que je suis maman d'un bébé d'1 an et demi.
Cela fait 4 ans qu'il me promet de se soigner, alors certes il a abandonné sa bouteille de wisky qu'il buvait quasiment en 2 jours contre des bières tous les jours et encore pire en repas de famille.
JE vous dirai que je pense qu'il est capable d'y arriver, mais uniquement si je reste son garde fou. Dès que je lâche du lest ca devient du grand n'importe quoi. Il rentres bourré et dans ses moments là, plus rien se ne peu lui faire entendre raison.

Alors voilà j'ai décidé de le quitter après l'avoir prévenu et menacé X fois je l'ai fait. Mais derrière ça se cache ma peur de le laisser, de retrouver seule de pas y arriver. Et puis surtout il a soit disant pris conscience de son état et que ca ne pouvait plus durer. Alors maintenant voilà que je doute de mon choix. Mais j'ai aussi peur de me retrouver déçue encore une fois, je recherche des personnes ayant vécu la même chose mais qui ont réussi à aider leur conjoint et qui vive désormais avec un abstinent.

Désolée du pavé, et merci de m'avoir li

Fil suivant

8 réponses


geo75 - 05/12/2018 à 21h33

Ne le laisse pas tomber, il a besoin de toi pour arreter, sans toi il n'y arrivera pas.
Courage et patience, j'espère pour vous que les choses s'amélioreront.

Mhc - 06/12/2018 à 05h42

Bonjour Coralie

Comme je te comprends , comme c est incroyable de retrouver les mêmes doutes, les mêmes angoisses dans tous les fils de discussions.
J ai également un enfant de 20 mois , et un fils de 11 ans d’une 1 ère union. Mon conjoint, se remplit de bières le week end lorsqu’il rentre de sa semaine de déplacement. Il est soit à l’ouest soit totalement agressif . Les rapports avec mon aîné se sont détériorés. Mon aîné « cherche » son beau père car sait qu’il y a un malaise et lui rétorque avec des mots violents , je ne retiens que ceux dirigés vers mon fils.
Ce Week end ce fut tellement fort que j ai décidé d alerter sa famille, et de partir . Lundi , mardi j étais totalement dans la démarche et aujourd’hui je ne me remets à douter : n est ce pas de ma faute , ne doit on pas essayer de dialoguer , est ce que ça va s arranger ...
Comment je vais faire avec mes 2 enfants, pour concilier mon travail prenant et mes 2 enfants, et comment les faire garder le week end ( je travaille dans le commerce )
Sa mère m a appelé le disant qu’elle lui avait parlé . Lui est totalement dans le déni , il dit qu on est pas alcoolique si on boit 2/3 bières ( mais c est plus ) , sa mère me dit que peut-être mon fils est responsable des disputes , que peut être je lui fais trop de reproches ... elle aussi esr dans le déni et moi je ne sais plus si je m’invente des histoires , si je dramatise ... si j ai raison ... dois je partir pour la sécurité de mes fils et leur bien être ? Ou au contraire ça va t il s arranger ?
Je suis totalement perdue également ..

Mhc - 06/12/2018 à 10h38

J ai eu de nouveau sa maman au téléphone, qui elle est à l écoute , j ai de la chance que sa famille me soutienne, même si je pense qu au fond ils doivent se dire que je dramatise sûrement .
Ce matin après avoir écris, je me dis je retente, avec l amour de Sa famille , celui de mes enfants et le mien pour lui , on va y arriver . Noël en famille permettra t il de tout arranger et qu’il prenne définitivement conscience que trop de bières peut le rendre très méchant , agressif , injuste et parano ?

Je ne sais pas s’il nous aime , ce qui est sûr c est qu’il aime profondément sa famille : parents, sœur , frère, neveux et nièces et que sans eux il ne veut pas fêter Noël , donc je veux qu’on soit tous réunis . Il va bien voir que je veux lui faire plaisir , que je lui tend la main ... vais je le regretter ?

Quand je vous disais que j étais perdue, je le suis ... mais je l aime .

Cyrielle - 07/12/2018 à 14h26

Bonjour,

Merci pour vos témoignages.

En réponse a Geo75, merci de me soutenir. J ai decider de lui donner une chance mais en même temps de le laisser se débrouille avec sa maladie. Nous allons consulter une therapeute de couple et par la même occasion il a rendez vous avec un spécialiste pour arrêter de boire et pense enfin a se renfre aux alcooliques anonymes grande première car il est très réservé et n y pensais pas du tout il y a quelques mois. Je l encourage donc dans cette voie sans pour aitant l obliger. Mais je lui ai bien certifier que l épée amoclès qu il a au dessus de la tête risque de tomber s il recommence la même erreur.

En réponse a Mch, une malafe alcoolique pour pouvoir être aider et accepter de se faire aider doit reconnaître sa maladie. Malheureusement.pour vous tant qu il est dans le déni, rien ni personne ne pourra l aider. De plus, je sais que quand mon conjoint était trop alcoolise j evitais de lui parler car dans ce moments là un malade alcoolique ne veut et ne peux rien entendre même votre soiffrance ou celle de vos enfants. Ilne fzut pas oublier que c est une maladie et il faut se sentir prête a être a ses côtés comme on le ferai pour un malade du cancer ou autre. Mais s il devient violent c est autre chose. Je vous dirai même de protégé vos enfant de ce mode de vie et de cette personne. Mon conjoint n est pas agressif, ni violent, ce qui me permet de tenir plus facilement. Mais vous devez pensez a vos enfants. Ce n est pas un environnement adapté a eux et surtout le risque qu il y ait un drame est plus élever. Dans tous les cas vous et.vos enfants n êtes pas responsables de état et ne douter plus faites ce que votre coeur vous dicte. En tout cas courage a vous et n hesitez pas a écrire cela fait beaucoup de bien d evacuer ce qu on a sur le coeur..nous ne pouvons pas les comprendre mais nous pouvons nous entraider a nous sentir mieux.

jef1980 - 07/12/2018 à 19h35

"Vivre et laisser vivre"

C'est un slogan AlAnon(Alcooliques Anonymes pour l'entourage du malade).

Je dois dire qu'avant de connaitre les AlAnon j'aurais fais tout l'inverse de ce qu'il faut...

Je suis malade alcoolique, aujourd'hui je vais bien, et c'est en partie grâce à ma femme qui à pratiqué le programme AlAnon.

C'est vraiment très intéressant.

courage en tout cas, prenez soin de vous.

Cyrielle - 10/12/2018 à 11h47

Bonjour jeff1980, merci de votre témoignage. J ai déjà été sur le groupe AlAnon et ca m avait fait beaucoup de bien de pafler avec eux pendant un temps. Ensuite j ai arrêter de fréquenter ce forum de discussion. Et depuis je n y suis pas retourné. Je ne sais pas très bien pourquoi. Je trouve que ca me correspondait pas. Les conseils qui avaient si bien marché au début, ne sont plus aussi efficace.

En fait je crois que je perd de plus en plus pied. La bonne résolution d arrêter a été effective quelques jours et maintenant c est de nouveau reparti. J en peux plus entre notre fils qui a du mal a s endormir en ce moment et lui qui boit plus que de mesure. Je suis a bout.

Nous avons rendez vous chez une therapeute de couple. C etait la chance que je nous donnais avec le fait qu il aille voir un medecin spécialisé. Mais je ne sais pas si vraiment il va aller au bout de ses résolutions. En.fait je n y crois plus tellement, l habitude d y croire m a blazer.

Le pire c est quand je sens cette odeur d alcool qui porte sur lui, je ne supporte plus. Je refuse qu il me touche, un blocage total. Y a t il des hommes ou des femmes qui vivent la même chose ou qui ont vécu la même chose. Comment en êtes vous sortit.

C est un véritable appel a l aide que je lance. A l heure actuelle, je n ai personne a qui parler. Je me retrouve seule face a tous ça et j ai tellement peur et mal.

Merci a vous de me lire.

jef1980 - 10/12/2018 à 12h21

Je comprend ta souffrance Cyrielle, ne reste pas seule, c'est pour ça que je t'ai suggéré d'aller voir les AlAnons...
L'important est de te protéger, toi et tes enfants, et ayant fréquenté pas mal les groupes AA et AlAnons, il en est ressorti pour moi et ma femme que nous devions vivre déjà pour nous....le couple c'est 2 je et un nous...

J'étais dans le déni de ma maladie également, et c'est grâce à ma femme, à la distance qu'elle a pris, et au fait qu'elle se soit mise à vivre pour elle que je m'en suis sorti....

Je sais que c'est difficile à entendre, mais au bout d'un certain temps, le conjoint du malade devient malade à son tour...codépendant....et c'est pour cela que les groupes sont un soutien énorme...ils te soutiendrons, tu te sentira moins seule, et cela te permettra de prendre du recul et d'aborder la situation plus sereinement.

Sans doute est-ce les histoires de "Dieu" qui te dérangent chez les AlAnons....? Je comprend, mais après, pleins d’athées y trouvent leur compte, ils prennent ce qui les aident et puis c'est tout....

L'important n'est-il pas d'avancer...ce serais dommage de ne pas le faire à cause de vieux principes....je dis cela pour moi, car ça a été un frein à mon rétablissement, l'orgueil, les idées préconçues...mais lorsque j'ai dépassé cela, quel soulagement....

Si tu le désire, je participe à des réunions en ligne tous les dimanches(19h), il y en a aussi le jeudi(18h), la dernière semaine du mois, elles sont ouvertes aux non-alcooliques, mais tu y serais la bienvenue si cela peux t'aider....Elles sont accessibles depuis le site Alcooliques Anonymes.fr dans réunions en ligne.

Aller, courage, je retrouve ma femme dans ton témoignage, ce que je lui ai fais subir...et moi dans ton mari...quel dommage, je suis si heureux aujourd'hui, sobre, grâce aux aamis, ce serais super qu'il se reconnaisse un problème d'alcool et se rende en réunion....(j'avais le même genre de conso que lui et j'ai mis du temps à ouvrir les yeux).

Bises, courage, et à bientôt, prend soin de toi Cyrielle.

Jef

jef1980 - 10/12/2018 à 12h26

Je pourrais te renseigner par téléphone, mais je ne peux pas te le mettre ici....
Pour les réunions, même si elles sont réservées aux alcooliques, tu peux quand-même te connecter, et préciser aux aamis que tu viens pour le problème d'alcool de ton conjoint, et les aamis peuvent décider d'ouvrir la réunion pour que tu y participes....
ça ne peux te faire que du bien.
Bises.

Répondre au fil Retour