Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Astuces pour mieux vivre avec la maladie d'alcoolisme

Par Québécoise

59 réponses


Québécoise - 26/09/2018 à 12h57

Bonjour Azalea,

C'est en forgeant qu'on devient forgeront. Si tu as réussis une fois a éviter une dispute , prc tu n'es pas entré ds ses douleurs projetés . Tu as fait un pas devant , pour que sont malheur ne vous coule pas tous les 2. As-tu déjà vu 2 personnes paniquer ds l'eau. C'est arrivé ici , il y a qq année. 4 personnes noyés, une après l'autre, a essayer de se sauver , sans bouée ,sans cours de sécurité.

Ca m'arrive encore d'être exaspérer par ses colères, qui arrive subitement. Mais plus je réussis à me détacher et à ne pas embarquer ds le manège, plus les disputes se distances. C'est tranquillement , un pas a la fois .

il est en colère ,c'est sa colère. il me trouve débile ou autre , c'est probablement lui qui se sent comme ca. Et si ca ne l'est pas , dommage qu'il soit avec qq'un qu'il considère comme ca. Moi je ne me considère pas ca. J'essaie de ne plus me battre pour qu'il me comprenne , j'appelle une amie, maintenant haha. Je ne me bat plus pour ce qu'il ressent , il y a pleins de ressource , s'il ne veut pas se traiter je ne vais pas ,me tuer a sa place.

je lm et je suis prête a être la pour le supporter mais la il ne fait rien alors c'est son choix.

Je ne suis pas sa mère , je suis son amoureuse. je sais qu'il est intelligent. qd il sera prêt j'espère être encore la. En attendant je fais de plus en plus de trucs indépendamment de lui.

Mon rêve romantique à changer je suis avec qq'un de malade. Parfois je déguste des belles miettes en or. Mais la vie continue d'être un sot pleins prc je sors et je fait pleins de trucs pour devenir une meilleure version de moi-même et ca me fait du bien. il y a tellement de chose qu'on peut faire. améliorer , sa cuisine prendre des cours de guitare, allez nager....Ca commence par de petit trucs. Ca fait bientôt 4 ans que j'ai commencé a aller chercher de l'aide.

C'est parfois encore dur, on part ensemble , ds un mois en Inde , c'est à suivre haha.

Ca ne m'est pas venu instantanément , vraiment pas . mais ca peut . J'ai tellement pleuré, crier.....

Lâche pas , merci pour ta réponse x

Québécoise - 26/09/2018 à 13h07

oups, si je peux me permettre , (ce que j'écris est de moi et tu en fait ce que te plait)

Il sont hypersensible, si tu parle avec bcp d'émotion ca ne pourras pas faire passer ton message. je crois que c'est mieux de le dire qd tu es calme et qu'il est ajuen. Mon amoureux s'énervait et me disait bon tu veux encore chialer... Jai dis parfait si ce que je ressent ne t'intéresse pas je vais appeler une amie, j'ai besoin d'en parler et l'idéal serait avec toi , mais ok je respecte ton choix.

et j'ai appeler une amie, pour me confier , pas pour faire chier(pardon pour le langage) mais prc je répond a mes besoin ,je ne l'est enfouie pas . J'ai pris la peine d'attente pour qu'il soit réceptif et il ne veux pas , ok . Je ne met pas tous mes œufs ds le même paniers, pas pour jouer les indépendantes mais prc qu'il ne peut pas me combler et que je mérite de l'être. Je ne lui maque pas de respect non plus je parle doucement. Ca se fait tranquillement , bientôt 4 ans que je me pratique.
x

Flo66 - 27/09/2018 à 20h45

Bonjour Québecoise,

Tu connais la communication non violente? Car tu sembles appliquer naturellement quelques unes de leurs idees happy

Ton homme a de la chance d avoir quelqu un comme"toi a ses cotés. Je lui souhaite de trouver l energie d oser un jour faire un pas vers lui meme.

Un des problemes avec l alcool c est que quand on consomme regulierement, sans on se sent rempli de peurs. Du coup ca se transforme en une unique peur, celle d avoir la dose qui permettra de gommer toutes les autres.
Alors envisager un arret ca fait vraiment flipper car on sait que derriere il y a toutes nos peurs. Et les premieres, celles qui ont gravé l alcool en nous comme un medicament, un bouclier et bien c est comme si on allait les mettre a nu. Ce n est pas conscient mais en gros c est cette sensation.
Je dirai que les sensations auxquelles l alcool repond la premiere fois sont une tres vive emotion melée à une anxiété.
On se protege de ca. Et a force de prise le medoc devient nocif et son arret, meme de quelques heures ne fait que faire ressortir l anxiete, et le mal etre.

Peut etre qu en lui proposant sans vraiment le dire des activites autour de la gestion de l"anxiete, des emotions cela pourra l apaiser un peu. S il reconnait le souci et le lien entre anxiete et consommation d un anxyolitique tu peux lui dire clairement mais sinon de l escalade, une petite video qui montre que l on respire mal et qui ouvre sur des exos de respiration pour apaiser l anxiete, des cueillettes de plantes adequates, j en sais rien, si tu esi maginative et un peu renseignée ca peut se faire happy

Et merci pour le fds, c est fou quand meme vous parlez plus francais que nous !!! Et puis c est plus court que w.end happy

Québécoise - 28/09/2018 à 12h58

Allo Flo , merci bcp pour ton message ,

Ca me fait un baume au coeur . J'ai essayé bcp bcp bcp de trucs pour l'ammemer vers la sobrieté , la j'essaie tant bien que mal de lacher prise .

On est une famille nucleaire ( ou moderne ) j'ai un beau garcon geant de 15 ans et il a une belle fille de 14ans . D'union precedant

Il a promis dernierement a sa fille de ne plus boire une goute la ( garde partage) qd elle est la . Elle est prete si non a partir vivre avec sa mere a temps pleins . Mais je sais qu'il boit , elle non pas encore mais elle angoisse . J'essaie de rester neutre . Ca ne sert a rien . J'ai l'impression .

Si tu savais tout ce qu'on a essayé et le nombre de fois , je laisse ca entre ses mains .

Les respirations , ils connait blunk il me le fait saoul ben ben fort . Et il me dit aller respire ! Haha

Il sait , parfois il sort un petit trucs . M'avouant au grand jour qu'il n'est pas idiot et qu'il sait ce qui ce passe. C'est pas un nono , comme on dit par ici. blunk

On part en ( fds) hihi blunk en couple , j'ai louer une mega chambre foyer jacouzzi , les spa scandinave , pour sa fete . Je m'attend qu'il se saoule .

C'est pas grave , je vais m'apporter un bon livre .

Il se cherche , toute ses choses , oublie pleins de trucs se met en colere , waoaa a ecrire ca on dirait un monstre mais non . Tu le sais il est accro et ca joue sur son cerveau . Qd c'est trop , je ne m'en laisse pas imposer , je me protege et je fuis . Ca sert a rien de confronter .

Haaaa merci flo je voulais pas ecrire aujourd'hui. J'ai fais bcp de reve prc , ca me stress qd-meme encore .

La grace a ton internvention j'ai sortie ( le chat du sac) comme on dit. Haha c'est drole toutes ces expressions je realise en l'ecrivant .

Merci je pars en w-end plus legerte x

Québécoise - 28/09/2018 à 13h00

Haaa oui , je vais aujourd'hui meme chercher sur la communication non-violente , merci . Si tu connais un bon livre je suis toute oui blunk

Flo66 - 28/09/2018 à 22h43

Bonjour Quebecoise,
J espere que tu as pu savourer ta fds et lui aussi happy

Je n ai malheureusement pas de bouquin à te conseiller, on m avait parlé de ca, donner 2,3 exmples. Tu le fais en fait naturellement alors je me suis dis que ca te parlerai peut etre, que tu pourrais affiner le truc happy Je remarque que , par exemple, le fait de ne pas accuser mais d exprimer ses ressentis ca fonctionne plutot pas mal, et cela fait partie des conseils donnés ici à l entourage.

"Il sait , parfois il sort un petit trucs . M'avouant au grand jour qu'il n'est pas idiot et qu'il sait ce qui ce passe. C'est pas un nono , comme on dit par ici. "

Il sait que l alcool est un anxiolytique?

Tu as raison sur ton implication, faut te preserver. Aussi il y a peut etre un moyen d ouvrir une porte en restant neutre. Peut etre l as tu deja fait, si c est le cas ben alors il aura peut etre besoin d une peur, d une douleur peut etre plus grande pour reagir...

Regarde ce que tu peux trouver en livre sur la ultrasensibilité. Je crois qu il y a un axe de pensee qui dit que c est du a l environnement et un autre qui dit qu il y a un facteur genetique( il y aurait physiquement plus de connnexions "nerveuses"blunk. Perso je m en fous un peu, je suis plus interessé par quoi en faire que par d ou ca vient, mais la 2eme est plus valorisante et c est ce qui nous interesse happy Et puis les 2 rameneront aux meme rapport aux emotions, mettront en valeur les memes choses.
Tu peux aussi, avant, trouver un test sur l ultrasensibilite et le laisser trainer.

Tu vois tu t impliques pas de trop car avec le test tu trouves en ca en 5 min et tu laisses trainer sans y mettre des espoirs fous. Et avec le bouquin tu le prends pour toi car cela va t interesser, ca parle de lui happy et ptet de toi qui sait...
Tomassello je crois a fait un livre la dessus. Je ne l ai pas lu, j en ai lu aucun en fait happy, mais j ai lu des trucs de lui sur les normes, les rapports de groupes que je trouvais interessants. A voir...


L interet de ca c est qu il peut trouver du positif a cet etat d etre, a cette facon de ressentir, ca peut etre une clef pour se comprendre. Il n y a rien de sur, c est pas une baguette magique mais le jour ou il se sentira pres, s il a cette connaissance de lui il aura moins l impression de sauter dans un gouffre quand il tentera d arreter.

Et si tu relies ca tout de suite a l arret de l alcool et ben, comme pour la respiration, ca risque de bloquer. Tu vois ca laisse une chance en plus d oublier un peu l alcool, ca parle de l humain hors de cette drogue. Si tu le relies a l alcool il va a nouveau en faire"une source de moquerie . Et au final il rajoutera a ce qu il prendra de lui meme dans la figure quand il arretera. Car oui tu as parfaitement raison, ce n est pas apres toi qu il ricanne, c est apres lui meme. Il ne le sait pas encore clairement mais ca viendra happy


Pour sa fille je pense qu a 13 ans elle ne restera pas dupe longtemps... Il risque d ailleurs quelques jours avant d avoir des montees de stress donc d alcoolisation :/
Je sais pas si tu te sens d essayer de desamorcer ca et surtout tu n as pas a t en vouloir si tu laisses les choses se faire. L idee est de te proteger toi et sa fille en fait. Lui prendra le retour qu il a a prendre s il n essaye pas d arreter avant. C est con tu vois mais souvent on ne sait que reagir face a la douleur, face a un bon mur...

Et j ai beau fouiller je ne retrouve en moi comme raison que de la peur. Je vomissais du sang( pas rouge vif hein happy) tous les matins et non la peur etait plus forte. La peur du manque et plus loin derriere, inconsciemment presque, la peur de moi, la peur de la vie. Et sous alcool j arrivais a vivre. Ce qui fait ca ce sont je crois les courtes experiences que nous faisons du manque, puree ca donne pas envie d arreter! happy La premiere fois que les mains tremblent c est assez perturbant et a ce moment la l alcool vient faire un truc particulier. Il soigne le tremblement. A tes yeux mais aussi aux yeux des autres. Il soigne et ta peur, et un symptome physique( creer par lui meme cela dit happy ).

Bon rassures toi je te decris des choses vecues en etant vraiment pas au top, seul, pas trop de boulot, deja sur la pente bien glissante.

Voila, je sais pas trop pourquoi je te dis tout ca, c est venu comme ca, si ca peut t aider a le comprendre tant mieux happy

Pour les expressions je crois que vous imagez encore plus que nous. Chez vous les noms d objet parfois donne une bonne image du truc. Un ruine levre ca image bien un harmonica, un char ca image bien la facon dont vous devez conduire... happy


A bientot, prends soin de toi, des enfants et de lui quand il est pas bourré blunk

Québécoise - 01/10/2018 à 12h45

Lol haha ouiii le char ! C'est vrai blunk

C'est vrai qu'il tremble qd il boit pas , et MERCI je l'avais jamais compris comme ca , ce que tu m'as ecris . Ce qu'il ressent .

Oui il a ete tres saoul , en fds au point de tomber , devant d'autre personne au bord du feu de camp a l'hotel. Il sait reveillé la nuit en criant . Il a bu le fond de son verre de bierre et vin a son reveil , berk. Mais bon ! A voir sa tete et le regret ds ses yeux j'ai pas fait un cas . Deja qu'au restau de l'hotel les personne de la vieille sont venu le narger . Pas trop maganer ??? ....

Il m'a fait des excuses pour s'etre saouler . C'est pour ma part de mieux en mieux . On se disputes pratiquement "pu" maintenant .

Ce soir il va voir une therapeuthe , c'est de lui meme . Il m'a dit ca en fds . Je ne m'attend a rien . J'ai pas trop insister la-dessus prc c'est deja arriver et ca n'a rien donné.

Oui je laisse aller pour sa fille et oui je pense que c'est le fond du puits qu'il attend pour reagir . J'ai deja voulu eviter qu'elle en soit toucher mais je me suis senti tellement fatiguée a courir pour tout ca . Si elle me pose des questions je repond honnetement , sans dramatiser sur l'alcool.

Il sait qu'il a un probleme d'alcool , il sait que c'est ce qui lui donne ses pertes de memoire . Mais pas pour ses sautes d'humeur , je pense que non.Cest la faute des autres .

Je vais chercher pour anxiolite et Tomassello , merci blunk.

J'ai fais ca aussi lui parler de son hypersensibilite et laisser des depliant trainer . il a pas aimer pour les depliant . Je lui parle de lui independament de l'alcool . Et merci c'est un bon point d'eviter de la
Metionner . C'est comme pour Gouloum et son precieux ds le seigneur des anneaux.

Bon debut de semaine blunk les visa et les billets son tous "bouker" pour l'inde yé! Il reste 4 semaine avant notre depart . Qd on est allee au Vietnam , il se saoulait bcp et j'ai eu la chance d'avoir de belles chambres ou je relaxais avec un bon livre en regardant la mer , qd il n'etait pas possible de faire qq chose , parfois pendant 2 -3 jour . C'est pas grave blunk

Bon lundi et merci flo blunk



Demainedtunautrejour - 01/10/2018 à 23h28

On souffre. On prend les choses comme elles viennent, on se jette dans l'espoir lorsqu'il y en a. On attend en souffrant que les choses aillent mieux lorsque plus rien ne va. On tente d'éviter les conflits, on soutient toute tentative de démarche. On ne compte pas. On essaie tout jusqu'à foutre notre couple en l'air. L'ingratitude des alcooliques est sans limite. L'égoïsme des alcoolo-dépendant est sans limite. Leur rancœur à l'égard de nos maigres et coûteux efforts également. On quitte une femme, pas l'alcoolisme. On trouve des soignants à l'écoute, d'autres non qui s'en foutent considérant qu'il n'y a plus rien à sauver. On est toujours perçus comme des victimes consentantes alors qu'en réalité l'alcoolisme n'est qu'une maladie Comme une autre... On perd pied, on perd tout. J'ai tout perdu. Pour rien. Il y a de bonnes journées, de bons moments. On les prend parce que c'est tout ce qui nous reste et qu'on a pas le choix. C'est mieux que rien et la souffrance est alors moins insupportable. On pense en finir. Mais comme l'autre est malgré tout présent, on tient. Il n'y a plus que ce fil qui nous tienne. Parfois l'alcool rend l'autre plus proche, plus tendre, parfois plus dur jusqu'à être fou, paranoïaque, insensible et méchant. C'est rarement la même personne. On s'accroche à ce qu'il était sobre parce qu'il devient alors le seul point de repère qu'on ait. Et puis d'autres souvenirs refont surface. A tout on jamais existé ? Est on aimé ? J'ai le sentiment de n'avoir été qu'un parasite. Je n'ose plus parler, plus dire. Je me sens coupable constamment. Il me manque. Celui qu'il est sans toute cette merde, celui que j'aime. Le pire, c'est le déni. Toutes ses formes. Je ne le supporte pas... C'est comme si le monde se renversait, n'était plus réel. La douleur est tellement insupportable... on peut tout endurer tant qu'on est ensemble. Avec l'abandon, la distance, c'est invivable. J'ai sacrifié mon couple et mon bonheur pour rien car mon compagnon est toujours alcoolique. Il ne s'en sortira pas. Je le sais. J'aurais aimé que nous partagions plus de temps, ensemble. On est complètement impuissants sans le concours de la famille, des amis, des soignants et du malade lui même. On est rien. On n'apportera jamais des sensations analogues à celles que connait l'alcoolique lorsqu'il sait qu'il va boire, va acheter sa bouteille, la paie, ouvre le bouchon, entamé sa bouteille. Mon compagnon n'a jamais compris ce que moi je ressentais alors. Aujourd'hui je ne peux parler à personne de ce que je traverse, à lui non plus. Il y a ces moments où nous parlons d'autre chose. Cela me fait du bien. Je n'ai plus que ça. Plus personne ne l'embrasse, ne me serre dans ses bras, ne se soucie de moi. J'en suis entièrement responsable. Un conseil ? Encaisser, se taire, endurer, ne pas se mêler de la maladie.

Entelechia - 09/10/2018 à 19h28

Des trucs et astuces de grand-mère, ouaip...il faudrait déjà que notre grand-mère et sa fille, voire plutôt son fils, nous aient donné (génétiquement/ontologiquement) à nous, fille, puis femme, de quoi encaisser la violence et le rejet viscéral dont un homme alcoolique est capable...

Tout est très juste dans ce que tu écris Demainedtunautrejour ...car "un jour" (depuis le premier jour en fait) on est juste pas seule parce que ça vaut mieux qu' accompagnée/on est seule accompagnée...accompagnante si c'est plus juste.
Seule et mal-aimée, c'est peut-être pire que la certitude (qui rendrait fou) de n'être pas du tout aimée. De celui qu'on aime.

Alors accommoder (ajuster le regard?): s'en accommoder/ oui, la fuite dans (si possible juste avant) les moments trop chauds patate/ oui, la maturité et le calme olympien de celle qui sait qu'elle n'est pas (à ses yeux à elle,oui, mais à ses yeux à lui?) ce que l'autre fin murgé, éructe et détruit - qui essuie si elle n'a pu fuir avant les insultes, les méchancetés, l'anéantissement de la relation dont on la congédie sans autre forme de considération pour son existence et sa réalité à elle...

Trucs et astuces: agir c'est bien; ne pas agir aussi.
Se taire, surtout oui, et sourire, et ravaler ses larmes, et se lover faute d'amour reçu, dans un personnage heureux malgré lui composé de toutes pièces; car lorsqu'on est seul(e) face à l'alcoolique, seule dans un décor de papier détrempé qui s'effondre, il ne faut surtout pas faire de bruit, ni se permettre de souffrir à voix haute...au risque de déranger ceux qui vous feront bien comprendre qu'au fond (du verre), c'est (aussi) vous le problème...r

Bon courage à tou(te)s les seul(e)s au milieu d'un océan de vice, euh de vide, à bord d'un couple fantôme (rem)barré par le capitaine Habblock.

Répondre au fil Retour