Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Astuces pour mieux vivre avec la maladie d'alcoolisme

Par Québécoise

62 réponses


Horizon73 - 14/04/2019 à 22h06

Bonsoir Lyes33
et oui comme tu emploies bien ce terme ‘soulagée ‘ c’est terrible d’en arriver à ça ... mais ce. n’est pas normal, on ne devrait jamais culpabiliser... combien de fois je me suis excusée du bruit de la vaisselle que je nettoyais, du temps que je mettais pour servir son repas lorsqu’il était ivre et surtout pour ne pas envenimer la situation mais quelle frustration ! et la manipulation, j’en suis victime... et on s’évertue à rester pour lui pas pour nous ... j’espère presque une très mauvaise nouvelle pour qu’il y ait un électrochoc, moi je ne peux plus rien à part mettre des ultimatums lorsqu’il est sobre mais ça ne marche pas .
Je sais à peu près gérer la crise : se taire et ignorer
frustration garantie !

Mae0611 - 15/04/2019 à 22h27

Bonjour à tous
Quel bonheur de vous lire. Vraiment. Je decouvre ce site et je me rends compte ne pas etre seule dans ce qui est notre vecu les enfants et moi.
Je me revois dans bcp de vos temoignages, lu bcp d articles sur la codependance et oui nous sommes bcp à en cocher toutes les cases...
Pouvoir en parler ici est une bulle d'oxygène pour moi et d'avance je vous remercie tous pour ça.
Mon conjoint est alcoolique. Tout est raison a boire. Quand ca va...quand ca va pas...bref vous connaissez.
J ai tout essayé. Les menaces. Le calme. Impliquer sa famille. Le centre d addictologie. Et j en passe. Je suis a cours d idee la...rien ne change. Je reconnais avoir moins de patience. Nous avons chacun des enfants d un premier lit. Tous sont avec nous regulierement. Les siens ont grandi en le connaissant ainsi. Ils sont assez grands pour donner leur avis mais pas encore assez pour prendre leur envol...les cris...les pleurs...les disputes...on a arrete de compter...et la je découvre ma grossesse. Aujourd'hui.L'annonce est loin d'être idyllique. Il est plein comme un oeuf. C'est un cataclysme. Je ne veux pas renoncer mais quand je lui ce qui se dit sur la co dépendance...je me dis que si y'a que ça que je n'aie pas tenter... Ma grossesse ne fait qu'ajouter un stress supplémentaire j'ai l'impression.
La semaine à venir s'annonce compliquée visiblement.

Si vous avez des idées/experiences à partager.

Merci d'avoir prit le temps de lire
Mae0611

Québécoise - 17/04/2019 à 12h37

Bonjour horizon et Mae ,
C'est pas evident de choisir d'etre avec un alcoolique . J'imagine que vous vous dites , j'ai pas choisi ca ! Il est merveilleux si ce n'est pas de la surconsommation d'alcool . La verité c'est qu'on a choisi d'etre avec un alcoolique ;(

Oui Mae on fait de la co-dependance a la longue . Il devient notre boutiellle . On sait que la relation n'est pas saine et qu'on a pas le pouvoir de changer ca en quittant et on continue = pareille comme eux pour la bouteille , il douvemt s'em separé

On vie a travers eux , s'il a bu , s'il a ete mechant , s'il a ete saoul devant les enfants , comme pour eux leur energies est sur la boisson.

Meme quand on sait qu'il on ont un gros probleme , qui peut enclecher TOUT les troubles de la personnalité de facon passagés on croit leur attaque verbale c'est un non sens . Prc qu'on est humaine et on veut croire en eux . C'est un mega tourbillon. La seule solution connu ( j'en ai etudier des ta) c'est de ce focaliser sur soi. Ca je se fait pas et ne se ré-apprend pas du jour au lendemain ( de s'aimer) et c'est pas evident avec les tournure de phrase subtile qui attaque la personnalité . Mais si on decide de rester il faut le faire , petit a petit . Si non , on devient detraqué a la longue dans nos emotions et notre comminication , comme eux . On devient malade aussi ;(

Mais on a nous , celle et ceux qui vive ca blunk ca commence par ca et on realise tranquillement ce qui ce passe . Et on apprend des trucs,

Il faut se donné la chance d'avoir de l'aide , si je ne sais pas comment reparer ma voiture je vais voir un mecano , c'est pareil . Les specialistes de la vie avec un alcoolique il y en a blunk ca aide

On est capable blunk
X

Horizon73 - 17/04/2019 à 20h45

Bonsoir Québécoise
C’est assez récent que j’ai décidé de ne plus prendre de plein fouet son alcoolisme et son irréversibilité... je sais qu’il ne s’arrêtera JAMAIS et c’est comme s’il sentait que quelque chose se réveille en moi même si ce n’est pas visible .... plus de critiques sur sa consommation du coup il ferme la bouteille lui même ... il y a un certain contrôle mais son comportement en général me sort par les yeux. Il a un gros problème de dos qui le handicape de tout et sa dépression n’arrange pas sa douleur donc alcool par dessus tout ça , cela devient juste un enfer. Il m’accompagne partout , courses, à mes activités sportives où il m’attend avec sa bière ... bref j’ai honte de lui en société, c’est comme si je traînais un boulet avec moi. Je suis obligées de refuser des sorties entre filles de peur qu’il se mette à l’envers et devienne trop agressif.. Mais mon seul espoir de la journée c’est que le soir arrive vite , qu’il mange et se couche , a 19h ronflement déclenche... mais je RESPIRE! et oui je me dis ça ne peut plus durer ou combien de temps vais je encore tenir??? il a une fille de 25 ans qu’on voit peu car loin mais elle vient bientôt, elle a toujours connu son père alcoolique et s’inquiète rapidement mais de façon excessive et paniquée ce qui l’énerve.. mais elle a une relation fusionnelle avec lui alors peut être elle aura plus d’impact , je ne sais plus quoi faire ... parfois je rêve d’un drame qui lui ferait un électrochoc.,, qui le condamne à ne plus toucher une goutte... est ce normal d’en arriver à penser a ce genre de choses ?....

Mae0611 - 18/04/2019 à 07h27

Bonjour à tous

Comme tu le dis si bien Quebecoise, nous sommes dependants de leurs dependances...et c'est un cercle vicieux quotidien.
Nous en arrivons au point de s inquieter quand arrive l heure de son retour du travail....dans quel etat va t il revenir ? A t il croisé des potes sur la route du retour ? Tout nous fait vivre un stress permanent....
Son ex femme mon ex mari et moi meme sommes solidaires (heureusement d ailleurs) et on s arrange ensemble pour justement minimiser les impacts sur les enfants. Mais ca devient de plus en plus compliqué.
Son doc a prescrit un medoc pour l aider au sevrage. Malheureusement c est incompatible avec son traitement pour l hypertension...donc il a arreté....encore un echec...donc il reboit.
C est le chien qui se mord la queue.
J espere sincerement qu une solution perenne sera trouvée avec lui (qui veut s en sortir mais ne sait pas sortir de sa zone de confort car trop contraignant...) car je ne peux plus supporter tout ça.

Encore merci pour votre ecoute. Et j espere que vouq saurez avancer avec vos partenaires.
Tout mon respect a chacun de vous.

Bien cordialement
Mae

Lilys - 11/10/2019 à 15h17

Salut à tout le monde.

Je viens de relire le post d'Horizon73, "traîner un boulet", " honte en société", "refuser les sorties entre filles"...

Moi aussi. Sauf qu'hier je suis sortie.

J'avais préparé le terrain : Je l'ai prévenu que j'étais invitée à une soirée, que j'avais envie de me changer les idées, que mon téléphone serait coupé, et je me suis arrangé pour qu'il ne puisse pas me rejoindre par surprise...

Quand je suis arrivée à l'adresse, je lui ai envoyé un texto : " Je suis bien arrivée, je coupe mon tel, je t'aime. "

Top départ début de soirée !

J'ai eu bien du mal à ne pas regarder mon téléphone (en silencieux) toutes les 5 minutes au début, par peur qu'il ne me harcèle et pète un plomb si je ne répond pas...

Mais je me suis forcée et j'ai fini pas l'oublier totalement au fond de mon sac. (Mon téléphone et mon alcoolique avec).

J'ai passé une super bonne soirée, libérée, le verrou qui me bloquait le cerveau sur "angoisse" à sauté.

Peut importe l'état dans lequel je le trouve en rentrant ou combien de messages il m'aura laissé sur le téléphone, je me suis amusée.
Si tout se passe bien et qu'il est gentil, je lui raconterai quelques anecdotes de la soirée. S'il pète un plomb, je lui répondrai que je l'avais prévenu.

Merde ça fait du bien !

Bizz courage à toutes !

Québécoise - 11/10/2019 à 16h11

Wouhou !! Super !!

Yesss ca fait du bien , c’est pour ca qu’il faut s’occupper de sois plus plus et plus que ds une relation avec qqun qui n’a pas cette maladie blunk

Je suis super contente pour toi , et tout est possible ! Ca se peu que ca aille bien apres , on a tendance a faire de l’anticipation negative et de se préparer au pire . Pourquoi pas s’imaginer aussi que ca va bien aller. C’est gratuit blunk ca fait du bien pendant qu’on le fait et anyway , qd ca va mal ca aide pas d’avoir imaginer le pire , ca va juste pas bien. C’est pas une solution es soit .

Tu as surmonter ta crainte ! Ca s’apprend a force de pratiquer , pratiquer c’est comme pour marcher on est tombé et un moment donné , on marche blunk

Merci de ton onde positive aujourd’hui . Je t’en renvois pleins
X

Québécoise - 11/10/2019 à 16h27

Allo Mae et Horizon je n’avais pas lu vos post , dsl

Oui c’est normal horizon d’en venir a penser a un drame , mais ca n’attire pas une solution verre la normalité qu’on voudrait .

On aime qqun de malade , comment aimer avec detachement des cotés negatifs d’un proche . Ca se develloppe . On ne nous a pas appris a se ressentrer sur soit et etre neutre en aimant. Tout s’apprend !

Sortir prendre une marche a été mon 1ier truck , revelateur . Qd je revenais calmer , je me suis rendu compte que je pouvais changer de sujet et il suivait . La je me suis dit hoho , ok .... j’embarque et pourtant c’est des spychoses passageres .

L’alcool joue ds la tete....

On a une pharmacie ds notre tete , deja . Adrenaline , andorphyne ........... faut s’equilibrer soit deja ,cest pas rien et ensuite si on est « sur la coche » on sera p-e en mesure d’aider qqun a s’equilibrer si non , c’est la descente .... je le sais
Bonne fds blunk
X

Répondre au fil Retour