Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Astuces pour mieux vivre avec la maladie d'alcoolisme

Par Québécoise

65 réponses


Flo66 - 25/10/2018 à 23h11

Coucou Quebecoise,

Pour la dopamine c est en fait assez vicieux, regarde..

La plupart des psychotropes fausse la liberation naturelle de dopamine. En augmentant la secretion et/ou en ralentissant sa degradation. Donc quand tu arretes le cerveau galere a retrouver ses equilibres. La serotonine entre aussi en jeu.
C est la ou entre autre on peut parler de dependance ( pas d addiction hein, la dependance concerne 100% des consomateurs reguliers). A l arret, ou si tu as toujours associé une action a un psychotrope et que tu fais cette action sans, tu ressens un manque, pour moi c est ca la dependance. Apres comment tu geres ce manque c est autre chose, certains reboivent, d autres non..

La dopamine ils decouvrent encore de ses effets et ils ne se limitent pas a la sensation de bonheur, c est la que c est plus vicieux. Elle est secretée en fait pour l apprentissage.
Tu rencontres quelque chose de nouveau, c est bon pour toi et paf secretion de dopamine. Tu integres ca comme quelque chose de positif. C est plutot cool d ailleurs, c est un bon guide.

Mais avec les psychotropes cette liberation est artificiellement créee, du coup notre cerveau enregistre: ah c est bon pour moi ca !! happy Et apres chaque psychotrope a sa fonction, anxio pour l alcool, hallucinogene pour le canabis par exemple et va repondre favorablement ou non a un probleme present, et servir de bouclier ou fuite aux emotions entre autre...Et tu as raison nous allons" naturellement" au plus simple et rapide, comme des petits rats de labo happy ou des souris si tu preferes happy


Pour ton voyage, je te souhaite d en profiter, que ca se passe bien. Et ma foi l Inde il parait que ca remue, ne serait ce que sur la mort ils ont une vision completement differente de la notre. La où l on cache tout, ils montrent tout. Enfin penses a toi encore et encore...

Si tu veux des axes de reflexions interessants et originaux sur la vie tu peux regarder sur youtube ce que dit Franck Lopvet en 2018.

Bon j arrete, demain je vais me faire un shoot de dopamine et serotonine a la montagne, prendre les derniers champignons avant le froid ( oui oui il faisait 26 degres celsius chez moi aujour dhui happy ).

Prends soin de toi, et je lui souhaite d oser se retrouver a ton homme.

Québécoise - 26/10/2018 à 13h06

bon vendrediiiii

wow 26 , ici il fait froid brrrr... mais pour moi dimanche il fera chaud haha happy

c'est vraiment intéressant de savoir comment ca fonctionne à l'intérieur . Et pour qu'une substance, par exemple l'alcool . c'est comme pour l`héroïne. on dépouille un aliment de tout ces attributs nutritifs , pour qu'il puisse faire ses effets sur notre organisme.

Lors d'un événement x , comme tu as écris , on sécrète naturellement une drogue de notre organisme. mais lorsqu'on consomme une substance qui modifié (ex L'alcool haha) . Celle-ci s'accroche , complétement autour de cette particule de notre drogue naturel . et lorsqu'elle arrive a destination dans le cerveau, celui-ci , n'identifie plus notre drogue naturel pour ressentir ce sentiments mais la substance modifié. et le piège est enclencher , le cerveau redemandera de cette substance pour ressentir tel ou tel sentiments. alors que , a la base nous l'avons!

huumm de champignons , haha dit comme ca l'ai bizarre. J'ai déjà vu un reportage , de cueilleurs de champignons , je suis allée en foret et j'en ai cueilli pleins . Avant de les faire cuire , je me suis dis tiens , ca serait une bonne idée de vérifier loll. Le plus beau , ressemblait à l'ange de la mort. blanc tout clean , pourtant haha.

J'ai commandé un livre de France, qu'un internaute du cite a suggérer, le bonheur inattendue de la sobriété. je devrais le recevoir ds qq semaines . à mon retour happy Ca me donne des outils , pour mon chéri.

l'Inde demain j'arrive ! happy
x

Azalea - 30/10/2018 à 17h45

Bonjour/Bonsoir à tous et toutes!

J'ai un peu le moral dans les chaussettes ce soir, je recommence à redevenir contrariée et j'ai peur de m'en prendre à mon copain verbalement...

J'avais accepté l'idée de le laisser gérer sa vie avec l'alcool, mais si au début je voyais ça plutôt "bien" car j'ai vraiment repris un droit chemin, genre fini le mépris envers lui quand il boit ; fini les disputes néfastes entre nous ; fini de me tracasser de sa consommation si il veut s'en sortir il le fera etc etc...

Bah curieusement, peu à peu ma contrariété me reprend... Je bouillonne de rage quand je sais qu'il fréquente des "amis" tout aussi alcoolique voir pire que lui... Preuve aujourd'hui, il a revu un ami qui boit plus que lui et qui est plus dans le bas à ce niveau, depuis tantôt je ressens des angoisses même s'il m'a promis de faire cool cool.

Mais son pote c'est un manipulateur et un inciteur à boire... Vu par plusieurs fois... Et je ne comprend pas pourquoi mon copain , trouve à ce pote des bons côtés quand même... Il réfléchit naïvement mon copain...

Lethibe - 31/10/2018 à 10h01

Bonjour Azalea,

Je connais ce sentiment, ça fait comme ci en fait on cherchait a été pas bien parceque ça fait des années que nous ne connaissons que ça et que la normalité nous fais peur.

Mais si il arrive a gérer son comportement une fois alcoolisé c'est déjà pas mal.
Il ne faudrait pas non plus le braquer sur ses fréquentations et de toute façon il est assez grand pour décider si il doit boire ou non.

Il est difficile de sortir de cet état de nerfs.
Parce-que généralement ils s'en rendent compte et au final ça fini par me une mauvaise ambiance et ça part en dispute.
Après ça plus facile à dire qu'à faire...relativiser et profiter du moment présent car il y en aura des pires.

Alors essaie de rester zen !!!

Azalea - 08/11/2018 à 17h00

Bonjour/Bonsoir!

Merci Lethibe, je t'ai bien lu le jour où tu as posté la réponse, je n'ai pas su répondre car j'avais besoin de m'occuper l'esprit...

Mais ça va mieux,avec mon chéri, on à su en discuter et mes angoisses retombent peu à peu!

Je sens que ma relation évolue bien et avance dans le positif pourvu que ça dure...

Passez une belle fin de journée et un beau début de soirée.

Québécoise - 10/11/2018 à 06h13

Allo Lethibe je suis Zen

Merci a toi , je suis a la moitié et ca va qq petits accrochages mais ca va
X

Cardamone - 20/11/2018 à 14h15

Bonjour à tous,

Je viens de lire tous les message. Pas facile.

Je suis avec un homme depuis un an, on se connait depuis 4 ans.

Il a des problèmes d'alcoolisme, et c'est monté en puissance depuis deux mois.
La semaine dernière je lui ai dis que je le quittais, ça lui a mis un choc, et depuis il me dit qu'il ne boit plus d'alcool. Il est à la tisane et au perrier, il a pris rendez vous dans un centre me dit. Hier il a bu du cidre, ça m'a mis une claque en fait, comme si sa parole ne pourrait jamais être crue... ça génère un système relationnel tout pourri. Je ne peux m'empêcher d'angoisser et de douter de chacune de ses paroles.
On a réussi à en parler hier soir, je me suis excusée d’avoir le reflexe de le fliquer, et il m'a dit avant j'aurais mal réagis sous alcool à ta relfexion.

Je m'en veux de ne pas lui faire confiance, et j'ai trop peur du craquage de sa part que je vais prendre comme une trahison, même si je sais que c'est faux.

Je voulais prendre de la distance et couper avec lui le temps qu'il mette vraiment en place une abstinence. Mais en même temps je sais que e soutien des proches est important.

J'ai donc accepté qu'on continue à se voir tant que je ne le voyais pas alcoolisé. Et je lu ai dis, si tu picoles et que tu es ivre, tu ne franchis pas le seul de ma maison (on ne vit pas ensemble). Il a accepté. Cela fait une semaine et demie. Et je ne l'ai pas eu ni vu ivre depuis ce temps là.

J'avoue que je ne sais pas bien comment trouver l'équilibre entre la rigueur, l'accompagnement, sans tomber dans le flicage et le contrôle de ce qu'il met en place et surtout, respecte par rapport à notre contrat.

Je me suis échappée le week end dernier pour prendre l'air, et j'ai à nouveau envie de partir ce week end, pour ne pas risquer de voir si il replonge. Pour "nous" protéger.

Il est censé aller dans un centre vendredi prochain.
Je ne sais pas si il fait des efforts pour ne pas me perdre ou pour lui même avant tout, pour moi ce n'est pas la même chose. Pour moi, ça engendre un truc relationnel un peu vicieux à mon sens... genre pouvoir que j'aurais sur lui, et punition si il ne le fait pas. J'aime pas ça.

virginiese - 21/11/2018 à 11h28

Merci pour ces bonnes idées.
Moi, je rencontre régulièrement une amie, ou bien je lui téléphone. Le fait de parler fait du bien.
Je m'occupe de moi en allant voir une sophrologue régulièrement : elle m'apprend à "me mettre dans ma bulle"
Elle suit aussi mon conjoint.
Les séances aux thermes (même avec mon conjoint) nous font du bien à tous les deux : il revient plus apaisé.

Québécoise - 21/12/2018 à 12h51

Pour le temps de fetes blunk
Je fais plus de sport , je me choisi. Je me passe en premier , plutot que d'attendre ce qui va rester et mettre mon couple en avant .

Si une amie veut me voir et que ca me convient , je dis oui . Je refet mon horaire de semaine pour le sport , je met mon cel en mode avion qd j'ivais .

C'est la
Quarantaine , j'ai envie de prendre soins de moi , et d'etre encore plus energique a 50 .

La vie continue , ma vie ..... j'ai l'impressin que mon amoureux fait un suicide lent , avec tout l'alcool qu'il prend . Je ne peux rien faire , c'est son choix de ne pas se forcer pour aller mieux , il pense qu'il est bien la-dedans .

A chacun ses envies
Joyeuses fetes
X

Répondre au fil Retour