Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Forums pour l'entourage Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Alcool

Par SosoM

Bonjour à tous,

Après être tombé sur ce site par hasard je souhaite crié mon désespoir en tant que femme d’un homme qui consomme de l’acool Du lundi au dimanche .
Qu’ont soit tout les deux ou entre amies je redoute toujours ce premier verre qui sera là suite d’une longue série et donc une soirée assez délicate ....

A long terme malgré mes interdictions, mes explications, mes colères, rien n’y fait , chaque méthode qu’elle soit douce ou plus méchante ne sont pas les bonnes , et je suis entrain de voir les effets négatifs sur le corps ainsi que sur le cerveau .

Quelle est l’esperance de vie d’un homme qui boit tout les jours ?
Qu’elles solutions apportés ?
Comment faire prendre conscience des choses importantes de la vie ?
Car un alcoolique admettra jamais qu’il boit trop....

Merci pour vos réponses!

Fil suivant

12 réponses


patricem - 07/11/2018 à 09h39

Bonjour,

il n'y a pas, je crois, d'espérance de vie moyenne pour les alcooliques: cela dépend de trop de choses comme la quantité, le degré (1 litre de bière, ce n'est pas la même chose qu'un litre de whisky), les antécédents familiaux, etc. Néanmoins, j'ai souvent entendu parlé d'un seuil de 10 ans au delà duquel le corps commençait à prendre cher : foie, diabète, autre.

Et je ne connais pas de solution pour provoquer le déclic sad

Courage

SosoM - 07/11/2018 à 13h29

Bonjour PatriceM

Merci pour votre réponse, de toute façon quoi qu'il en coûte je vais continuer mon combat même si parfois ont n'a envie d'abandonner !!

Bonne journée

Demainedtunautrejour - 09/11/2018 à 17h27

Courage.
Concentrez vous sur les bons moments partagés ensemble (vous avez de la chance de vivre avec la personne que vous aimez et qui vous aime !), votre lien.
Aidez le en le rassurant et en l'invitant à entrer en soins (CSAPA.)
Les alcoolo-dépendants ont parfois des difficultés à imaginer, envisager qu'ils pourront un jour vivre sans souffrir du manque, c'est ce qui les effraie le plus. Pourtant c'est possible.
Il est souvent bon de rencontrer d'anciens alcoolo-dépendants qui possèdent l'expérience de la maladie, du sevrage et d'une abstinence réussie.

Mickey1979 - 10/11/2018 à 02h53

Bonsoir, contrairement à ce que dit patricem j'ai vu beaucoup de gens en mourir entre 56 et 64 ans dont un hier à 57 ans...

VeraVör - 10/11/2018 à 05h02

Hello SosoM
Je suis dans le même cas que vous : je partage la vie d'un homme que j'aime profondément et que je vois s'autodétruire un peu plus chaque jour de la semaine.
Je souffre au point que j'ai craqué : je lui ai dit ne plus pouvoir supporter cette situation; j'ai exprimé le souhait que nous vivions l'un sans l'autre car je ressens le besoin de me protéger de son alcoolisation chronique, toxique pour lui comme pour moi.
Nous sommes maintenant tous les deux un peu perdus, choqués. Mais aussi au clair l'un envers l'autre. Et je veux croire que cela compte encore : la sincérité de notre relation.
Qu'est ce que nous réserve les jours et les semaines à venir? Je ne sais pas...Je vous dirai. Bon courage à vous

SosoM - 10/11/2018 à 16h05

Bonjour demainedtunautrejour,

Oui justement pour lui tout vas bien et il pense qu'il n'a aucun problème, oui nous nous aimons!

j'ai peur que quelque chose arrive et que sa aille pas, alors je deviens plus dure et je surveille les moindres verres...

j'aimerais savoir si il y a des réunions d’informations sur Lyon pour aider les femmes qui subissent ce comportement de leur conjoint pour trouver des solutions et les aidées quand ils veulent pas réalisées qu'ils ont eux mêmes un soucis?!

Merci pour votre message et votre réponse!

Steph121 - 11/11/2018 à 09h02

Bonjour SosoM, vous êtes exactement dans le même cas que ma femme et après une énième remarque hier soir, ce matin j'ai décidé de me prendre en main et de, temps en premier temps, réduire pour finalement arriver à arrêter.
J'en ai pris conscience à travers certaines choses de la vie mais ce sont surtout les remarques de ma femme et de mes enfants qui me poussent à y mettre un terme.
Je n'ai pas de conseil à donner, je suis mal placé pour ça mais si une autre personne venait à lui faire la remarque différemment alors peut-être en prendra-t-il conscience?

Bon courage à vous.

SosoM - 12/11/2018 à 14h34

Bonjour Stéph 121

Merci pour votre réponse!
Je suis bien contente pour vous que vous avez pris conscience de votre problème !
Oui c’est vrais que si peut être une autre personne lui disais tout sa, sa changera peut être quelque chose!

Prenez soin de vous c’est important!

Merci

Steph121 - 12/11/2018 à 18h50

Bonsoir Soso,

je prends soin de moi oui pour ensuite reprendre ma place de père car mes enfants, même si ils sont grands, on prit une distance avec moi à cause de l'alcool.

Courage à vous.

Répondre au fil Retour