Par chat

Chattez avec
Alcool Info Service

Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Les risques liés à la consommation d'alcool PDF Imprimer EnvoiMail

Autres risques : alcoolisations aiguës et chroniques

L’alcool cause de nombreuses pathologies (cancers, maladies cardiovasculaires …) qui peuvent se développer dès de « faibles » consommations quotidiennes.

Il est également responsable d’autres types de risques :

  • immédiats lorsqu'ils sont liés aux alcoolisations aiguës (coma éthylique, accidents de la voie publique, agressivité)
  • ou à plus long terme lorsqu'ils sont liés à des alcoolisations chroniques (troubles de l’usage d’alcool, dommages psychosociaux…).

Risques liés aux intoxications alcooliques aiguës

Les intoxications alcooliques aiguës exposent à de nombreux risques médicaux mais aussi traumatiques et sociaux. Ces risques sont détaillés dans le tableau suivant [1] :

 
Les risques liés aux intoxications alcooliques aiguës
 
 

Attention à la population des adolescents ! La consommation d'alcool, notamment de type binge drinking, est néfaste sur la morphologie et le fonctionnement cérébral des adolescents qui présentent une vulnérabilité particulière aux effets toxiques de l'alcool [2].

 

Les troubles de l’usage d’alcool (TUAL)

Selon le DSM V de l’American Psychiatric Association les 11 critères de diagnostic sont :

  • Besoin impérieux et irrépressible de consommer de l’alcool (craving)
  • Perte de contrôle sur la quantité et le temps dédié à la prise d’alcool
  • Beaucoup de temps consacré à la recherche d’alcool
  • Augmentation de la tolérance à l’alcool
  • Présence d’un syndrome de sevrage, c’est-à-dire de l’ensemble des symptômes provoqués par l’arrêt brutal de la consommation d’alcool
  • Incapacité de remplir des obligations importantes
  • Usage même lorsqu'il y a un risque physique
  • Problèmes personnels ou sociaux
  • Désir ou efforts persistants pour diminuer la consommation d’alcool
  • Activités réduites au profit de la consommation d’alcool
  • Poursuite de la consommation malgré les dommages physiques ou psychologiques

Présence de 2 à 3 critères : TUAL faible
Présence de 4 à 5 critères : TUAL modéré
Présence de 6 critères ou plus : TUAL sévère

La dépendance à l’alcool est à l’origine de conséquences psychosociales lourdes.

Par ailleurs, elle expose à des risques de sevrage (épilepsies de sevrage ou delirium tremens voire des crises convulsives généralisées) lors de l’arrêt de la consommation alcoolique qui nécessitent une prise en charge préventive adaptée [3].

Outre les problèmes psychosociaux liés à la dépendance elle-même, l’alcoolo-dépendance est associée à un niveau de consommation important sur une longue durée et cela affecte de façon augmentée de nombreux systèmes [3] :

  • Le système digestif (cirrhose, pancréatite, cancer)
  • Le système cardio-vasculaire (HTA, troubles du rythme, AVC)
  • Troubles métaboliques (lipidiques, glucidiques…)

L’alcoolo-dépendance est particulièrement toxique sur le système nerveux [4] et provoque de nombreux troubles pathologiques :

  • Des encéphalopathies, résultant de carences vitaminiques
  • Des troubles cognitifs, comme les démences
  • Des crises d’épilepsie
  • Des neuropathies 

Il est donc très important de prendre en charge ces patients. Consultez l'annuaire des structures de prise en charge.

----------

Quand on parle de verre d’alcool, on s’exprime en verre standard. Un « verre standard » contient 10g d’alcool pur, quel que soit le type de boisson alcoolisée (vin, bière ou spiritueux).

1 verre d'alcool standard c'est 10 grammes d'alcool pur

Ces équivalences sont basées sur les degrés d’alcool standard contenus dans les boissons alcoolisées. Il est cependant important de noter qu’il existe des boissons alcoolisées (vin, bière ou spiritueux) avec un degré d’alcool plus fort, ce qui entraîne une contenance en cl moins importante de boisson pour obtenir une quantité d’alcool pur à 10g.

----------

[1] Philippe, J.-M.; Sureau, C.; Ruiz, D. & Teil, S. (2011), 'Intoxication éthylique aiguë', EMC - Médecine d'urgence 6(3), 1--16
[2] INSERM. Conduites addictives chez les adolescents. Usage, prévention et accompagnement. Collection Expertise collective, Inserm, Paris, 2014:203-205.
[3] CDU-HGE (2015), 'Item 45 : Addiction à l’alcool', Abrégé d'hépato-gastro-entérologie et de chirurgie digestive.
[4] Collège des Enseignants en Neurologie (2018), 'Addiciton à l'alcool - Compications neurologiques de l'alcoolisme', Collège des Enseignants en Neurologie.

Retour