Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Dépistage, évaluation et aide à la prise en charge Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Le RPIB : le mettre en pratique

1) Un repérage précoce, en amont des complications

Le repérage précoce a pour objectif de repérer les consommations à risques et les troubles de l’usage d’alcool (TUAL). Pour cela, il convient de questionner le patient sur son niveau de consommation, notamment en termes de quantité et de fréquence. Il vaut mieux privilégier des questions précises (p. ex : « combien de verres d’alcool buvez-vous par semaine ? ») que des questions vagues (p. ex. : « Buvez-vous de l’alcool ? ») auxquelles il est parfois difficile de répondre.

Pour faciliter le recueil, il existe un grand nombre de questionnaires différents selon les types de substances qu’ils évaluent. Concernant l’alcool, deux des questionnaires les plus utilisés sont l’AUDIT (Alcohol Use Disorders Identification Test) et le FACE (Fast Alcohol Consumption Evaluation) [1].

AUDIT

L’AUDIT, développé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est composé de 10 questions qui évaluent l’état des consommations déclarées des douze derniers mois.

Les questions mesurent la fréquence de la consommation d’alcool, la dépendance et les problèmes engendrés par la prise d’alcool.

On suspectera un TUAL chez les hommes avec un score de 7 ou plus et les femmes avec score de 6 ou plus [1].

FACE

Le questionnaire FACE est basé sur une version simplifiée de l'AUDIT. Il est composé de 5 questions notées de 0 à 4. Les questions 1 à 2 évaluent la consommation d’alcool déclarée des douze derniers mois et les questions 3 à 5 à l’alcoolisation à risque et la dépendance en vie entière. Il a l’avantage d’être extrêmement rapide et donc facilement réalisable au cours d’une consultation.

On suspectera un TUAL pour un score égal ou supérieur à 5 chez l’homme, et à 4 chez la femme [1]. 

Ne pas confondre repères de consommation et tests de repérage

2) Intervention brève

L’intervention brève vise à motiver un changement de comportement chez les consommateurs d’alcool à risques. Elle doit être proposée aux [1] :

  • Hommes avec un score de 7 à 12 au questionnaire AUDIT ou de 5 à 9 au questionnaire FACE
  • Femmes avec un score de 6 à 12 au questionnaire AUDIT ou de 4 à 9 au questionnaire FACE

D'une durée variable de 5 à 20 minutes, elles peuvent être uniques ou répétées [1]. Sous forme d'un simple conseil structuré de réduction de la consommation, elles ont montré leur efficacité pour améliorer l’état de santé des personnes ayant un usage à risque sans dépendance [1].

A retenir : l'intervention brève s'appuie sur l'empathie.

 

Les étapes conseillées pour la prise en charge des patients
Source : HAS - Outil d’aide au repérage précoce et à l’intervention brève - alcool, cannabis, tabac chez l’adulte, décembre 2014

 

Conseils aux professionnels : parlez d'alcool, évaluez, proposez une aide.

----------

[1] Mésusage de l’alcool dépistage, diagnostic et traitement Recommandation de bonne pratique, Alcoologie et Addictologie. 2015 ; 37 (1) : 5-84

Retour