Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

L'espion qui buvait

Par Alcool Info Service Voir les commentaires

Dans un article paru dans le très sérieux British Medical Journal, des chercheurs se sont intéressés à la consommation d’alcool de James Bond 007, agent très spécial au service de Sa Majesté mais surtout héros connu de tous.

La lecture des 12 romans originaux met en valeur une consommation d’alcool édifiante !

Consommation quotidienne hors-normes

James Bond n’aime pas l’abstinence. Sur l’étendue de son existence romanesque il n’a été volontairement abstinent que 12 jours. Cela fait une moyenne d’un jour d’abstinence par roman.

Il boit énormément. Sa consommation moyenne d’alcool est d’environ 10 verres standards (soit 10 g d’alcool pur) par jour ! C’est bien au-delà des recommandations de l’Organisation mondiale de la santé. Son record : 33 verres en une seule journée ! Dans l’hypothèse où James Bond pèse 70 kg, cela revient à une alcoolémie maximale théorique de 6,7 g d’alcool par litre de sang. Tout à fait mortel pour les hommes ordinaires !

Conduites à risque à répétition

Non content de boire trop, James Bond adopte des comportements à risques. En effet, dans les romans, conduire en état d’ivresse ou avec la gueule de bois sont monnaie courante pour James Bond. Etonnamment, un seul accident serait dû à son alcoolémie. On est héros ou on ne l’est pas !

Maladies dues à l’alcool

Consommateur d’alcool à haut risque, d’après les auteurs de cette étude James Bond souffre probablement de tremblements cérébelleux. Il s’agit d’une atteinte du cervelet due à la consommation à haute dose d’alcool. Non sans humour, ils en concluent que c’est sans doute la raison pour laquelle il préfère ses cocktails préparés au shaker et non à la cuillère. James Bond serait tout simplement incapable de se préparer sa boisson favorite sans trembler !

Du héros à nos vies quotidiennes

La fiction ne dépeint pas la réalité mais avec un héros aussi connu que James Bond, elle tend à l’influencer. Sa virilité, son apparente invincibilité et l’assurance dont il fait preuve dans les romans s’associent naturellement à une consommation d’alcool banalisée. Ce genre d’association crée des représentations aux antipodes des effets réels de l’alcool sur les personnes. Elles trouvent un écho chez certains et peuvent favoriser l’abus d’alcool. Dans un second article nous vous proposons d’aller justement de l’autre côté du miroir.

Source : Johnson G, Guha IN, Davies P. Were James Bond’s drinks shaken because of alcohol induced tremor? BMJ. 2013;347:f7255.

Réagir