Par téléphone

Alcool Info Service répond
à vos appels 7 jours sur 7

Contactez-nous

Vos questions / nos réponses

Alcool Info Service répond
à vos questions

Posez votre question

Adresses utiles

Télécharger en pdf Imprimer Envoyer à un ami

Baisse des consommations d’alcool chez les lycéens

Par Alcool Info Service Voir les commentaires

L’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) vient de publier les premiers résultats du volet français de l’enquête « European School Project on Alcohol and other Drugs » (ESPAD) menée en 2015. Ces résultats montrent un recul de la consommation d’alcool chez les lycéens par rapport à 2011. Ces résultats confirment une tendance déjà constatée chez les collégiens.

Forte baisse de la consommation régulière d’alcool

Le résultat le plus spectaculaire de l’enquête ESPAD est la diminution de plus de 30%, entre 2011 et 2015, de la consommation régulière d’alcool, définie par la consommation d’alcool plus de 10 fois dans le mois. En 2011 21,3% des lycéens déclaraient une telle consommation. En 2015 ils n’étaient plus que 14,8%. Cependant les "années lycée" restent le moment où les consommations régulières progressent sensiblement puisqu’elles doublent entre la seconde (10%) et la terminale (21%). La consommation régulière concerne plus les garçons (20%) que les filles (9,7%). Ce rapport ne s’est pas modifié entre les deux années de référence.

Baisse importante des alcoolisations excessives

Les « alcoolisations ponctuelles importantes » (API) suivent la même tendance que la consommation régulière. En 2015 les lycéens sont 41,5% à déclarer une ivresse au moins une fois dans le mois alors qu’ils étaient 52,3% en 2011. Encore une fois les garçons sont plus concernés (47,2%) que les filles (35,9%).

Il est à noter cependant que les alcoolisations excessives régulières (plus de 10 fois dans le mois), même si elles ont baissé entre 2011 et 2015, concernent encore 2,7% des lycéens (contre 4% précédemment).

L’OFDT remarque finalement que les "années lycée" ne sont pas un moment d’expérimentation de l’alcool (les premières consommations ont surtout lieu au collège) mais de diversification et d’intensification de ces consommations. Si l’on peut se féliciter de la baisse enregistrée par l’enquête ESPAD, baisse qui se retrouve partout en Europe, les niveaux de consommation de l’alcool restent élevés à un âge où toute consommation peut avoir un impact amplifié.

Source : Les drogues durant les « années lycée », résultats de l’enquête ESPAD 2015 en France. Tendances n°112. OFDT.

 

Réagir